JO 2024 : Il n’y aura pas de référendum à Budapest… pour l’instant

L’organisation d’un référendum relatif à une candidature olympique constitue toujours une problématique singulière et une entreprise risquée.

Au cours des dernières années, plusieurs Villes Candidates ont ainsi vu leur rêve olympique se fracasser contre les suffrages populaires. L’un des derniers exemples notables n’est d’ailleurs autre que celui de Hambourg (Allemagne), un temps candidate pour l’accueil des JO d’été de 2024.

(Crédits - Budapest 2024 / SERES photography | Seres Zsolt fotós)
(Crédits – Budapest 2024 / SERES photography | Seres Zsolt fotós)

Si Los Angeles et Paris ont rapidement écarté l’idée d’un scrutin référendaire, la question demeurait en suspens du côté de Budapest.

Fin septembre, la Commission Électorale Nationale de Hongrie avait en effet annoncé qu’une proposition de référendum avait réussi à remplir les exigences juridiques en vigueur. Il fallait dès lors que les opposants à la candidatures olympiques soient en mesure de réunir au moins 200 000 signatures de citoyens et ce, conformément aux dispositions constitutionnelles.

In fine, la Ville de Budapest a annoncé ce mercredi que l’idée d’un référendum avait fait son temps.

Les opposants à la candidature n’ont pas donné suite à leur projet dans le délai prévu de 30 jours, et n’ont donc pas réuni les signatures nécessaires à la tenue d’un scrutin populaire.

Pour les autorités municipales, cet échec témoigne d’un intérêt insuffisant pour le projet de l’opposition et constitue à l’inverse une excellente nouvelle pour les porteurs de la candidature.

Ces derniers n’ont pas tardé à réagir à l’annonce municipale.

Balázs Fürjes, Président du Comité de Candidature (Crédits - Budapest 2024)
Balázs Fürjes, Président du Comité de Candidature (Crédits – Budapest 2024)

Pour Balázs Fürjes, Président de Budapest 2024, « il est évident que nous respectons le droit démocratique de tout citoyen de demander un référendum sur une question d’ordre public. Nous encourageons vivement le débat public et nous sommes ravis du soutien et des encouragements que nous continuons de recevoir.

Il s’agit d’une candidature qui bénéficie d’un soutien fort et répandu parmi les Hongrois. Deux tiers de la population se déclare ‘fière’ ou ‘très fière’ de voir Budapest accueillir les Jeux.

A moins de 300 jours de la tenue du vote du Comité International Olympique, nous allons continuer à mobiliser les citoyens de Hongrie, en partageant notre vision sur le fait que nous sommes la bonne ville au bon moment pour les Jeux, pour la Hongrie et pour la Famille Olympique ».

Les opposants pourraient désormais envisager une action à l’échelle nationale. Une décision en ce sens est d’ailleurs attendue au début de l’année 2017.

Si la démarche est approuvée par les autorités compétentes, les opposants auront alors un nouveau délai pour recueillir les signatures exigées à l’organisation d’un référendum. Si ces derniers parviennent à obtenir les précieux sésames, un scrutin sera ensuite organisé non pas à l’échelon municipal, mais au niveau national.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s