Tokyo 2020 : Zaha Hadid va soumettre un nouveau projet pour le Stade Olympique

Malgré le fait que son projet ait été abandonné par les autorités nippones, l’architecte Zaha Hadid compte bien déposer un nouveau dossier pour l’aménagement du futur Stade Olympique de Tokyo 2020.

Pour cela, le cabinet de l’architecte de renom s’est associé avec les équipes de Nikken Sekkei, leader de l’ingénierie au Japon. Les deux sociétés se connaissent bien puisqu’elles ont travaillé étroitement à l’élaboration du précédent projet de nouveau Stade National.

Aujourd’hui, les critères énoncés par le Gouvernement du Japon imposent une maîtrise des coûts pour la future enceinte et ce, alors que le projet initial de Zaha Hadid et de Nikken Sekkei avait dépassé le seuil symbolique – et inédit – de 250 milliards de yens, soit 1,86 milliard d’euros.

Bien loin des premières projections qui tablaient sur l’investissement de 162,5 milliards de yens (1,21 milliard d’euros).

Visuel du Nouveau Stade National du Japon (Crédits - Zaha Hadid Architects)
Visuel du Nouveau Stade National du Japon (Crédits – Zaha Hadid Architects)

Zaha Hadid estime dans un communiqué qu’en s’appuyant sur « les deux années de travail et la connaissance acquise avec le peuple japonais, Zaha Hadid Architects et Nikken Sekkei sont en mesure de développer rapidement une solution globale, avec une conception entièrement chiffrée et en partenariat avec un entrepreneur engagé pour permettre la livraison la plus rapide du nouveau Stade National en vue des Jeux de Tokyo 2020.

Notre équipe au Japon et au Royaume-Uni a travaillé en étroite coopération avec Nikken Sekkei pour développer une concept de stade répondant aux principes fondamentaux voulus par le Gouvernement ».

Les prochaines semaines seront décisives pour le chantier du nouveau Stade National.

Mais face au tollé provoqué dans la classe politique, auprès des architectes nippons et au sein de l’opinion publique, il n’est pas certain que le projet remanié de Zaha Hadid soit en capacité de rallier les voix des décideurs.

Le temps presse en tous cas. Les travaux devaient initialement débuter en octobre 2015. Un report de quelques mois sera néanmoins nécessaire, ce qui a déjà eu pour conséquence de rendre caduque l’accueil de la Coupe du Monde de rugby 2019 dans la future enceinte tokyoïte de 80 000 places.

6 pensées

  1. Il faut reconnaître à Zaha Hadid est courageuse, et culottée, de vouloir représenter un nouveau projet. Mon comme Kevin le dit dans cet article, le projet ne sera surement pas retenu même s’il peut être le meilleur et assurer les garanties à 110%.
    Par contre a-t-on le calendrier de sélection du nouveau projet du nouveau stade olympique ?

    J'aime

  2. Elle n’est en tout cas pas rancunière. Nombres d’architectes nippons avaient critiqué le choix de Zaha Hadid pour le nouveau stade national. Elle même les qualifiant d’hypocrites..mais effectivement il semble peu probable que son cabinet soit de nouveau choisi. La préparation de ces Jeux japonais est tout de même préoccupante, entre le logo à peine dévoilé et déjà interdit et le retard de chantier du stade olympique…Les japonais ont quatre ans pour rectifier le tir…et livrer des Jeux mémorables, qui feront oublier ces polémiques

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.