JO 2024 : Boston mise sur la transparence et présente un plan de gestion des risques

Alors que ses dirigeants s’apprêtent à participer à un débat télévisé, ce jeudi 23 juillet, la candidature de Boston 2024 poursuit son opération transparence à l’égard des citoyens du Massachusetts.

La candidature va en effet publier l’intégralité de son offre initiale – celle présentée aux membres du Comité Olympique des États-Unis (USOC) – d’ici la semaine prochaine. Jusqu’à présent, le projet initial n’avait pas été rendu public, ce qui avait contribué à la montée des critiques vis-à-vis de la candidature olympique.

Communiqué de presse du Maire de Boston, Marty Walsh.
Communiqué de presse du Maire de Boston, Marty Walsh.

Cette publication a été demandée par le Maire de Boston, Marty Walsh, afin de « maintenir un processus ouvert et transparent » :

« La question de publier les documents originaux de la candidature est devenue une distraction inutile dans ce qui devait être un processus de dialogue constructif sur l’avenir de la ville de Boston.

Il est important que nous poursuivions nos efforts sur la construction d’un plan concret qui soit façonnée par les citoyens et qui apporte des avantages à long terme pour la ville de Boston et ses habitants.

En conséquence, je demande à Boston 2024 de fournir l’offre initiale dans son intégralité et ce, pour un examen public. Le Comité de Candidature et l’USOC soutiennent pleinement la publication de ces documents afin de maintenir un processus ouvert et transparent ».

L’intervention du Premier Magistrat de la ville intervient en tous cas au moment où le Comité de Candidature dévoile son plan de gestion des risques liés à l’organisation éventuelle des Jeux de 2024.

(Crédits - Boston 2024)
(Crédits – Boston 2024)

Dans un document de treize pages présenté comme étant « un plan de gestion des risques sans précédent », Boston 2024 détaille le package relatif à la protection financière du projet en cas de dérapages non-prévus ou d’inflation des coûts d’aménagement des sites.

Ce document vise principalement à informer les citoyens – et donc les contribuables – sur le niveau de protection de la candidature de Boston 2024 face à ces risques potentiels mais surtout, sur le fait que l’argent public ne sera pas nécessaire à l’organisation de l’événement.

Un point particulièrement délicat dans la communication actuelle de Boston.

Pour Steve Pagliuca, Président du Comité de Candidature, « entre l’assurance et les autres garanties que nous avons instauré, nous avons établi un nouveau standard pour protéger les intérêts des contribuables et veiller à ce que les Jeux fonctionnent entièrement sur la base d’un financement privé.

Ce faisant, nous maximisons les nombreux avantages durables pour notre territoire sur ce qui concerne l’organisation des Jeux et nous minimisons considérablement les risques.

Après une vérification approfondie réalisée avec des experts en assurance, je peux dire avec certitude que Boston organisera les Jeux les mieux assurés de l’Histoire olympique ».

L’assurance et les différentes garanties ciblent notamment trois postes de dépenses susceptibles de connaître un dérapage financier : l’exploitation budgétaire pour 210 millions de dollars (191,03 millions d’euros), la construction des sites pour 54 millions de dollars (49,12 millions d’euros) et l’aménagement du Stade Olympique – quartier de Widdett Circle – et du Village des Athlètes – quartier de Columbia Point pour un surcoût maximal estimé à 400 millions de dollars (363,87 millions d’euros).

A cela s’ajoute une somme de 128 millions de dollars (116,43 millions d’euros) qui devra être payée par Boston 2024 à ses assureurs en cas de succès dans la course olympique.

Visuel du Stade Olympique de 60 000 places (Crédits - Boston 2024)
Visuel du Stade Olympique de 60 000 places (Crédits – Boston 2024)

Pour les autres garanties, le Comité de Candidature a relevé plusieurs points et alloué à ces derniers, un niveau d’assurance déterminé.

Dans la rubrique consacrée aux risques avant et pendant l’organisation des Jeux, le Comité de Candidature a identifié quatre types de garanties pour un montant global de 1,250 milliard de dollars (près de 1,14 milliard d’euros).

En cas de perturbation entraînant la délocalisation ou l’annulation d’épreuves (catastrophe naturelle, acte de terrorisme…), Boston 2024 et la Ville seraient par exemple couverts à hauteur de 500 millions de dollars (454,71 millions d’euros). Si Boston est choisie comme Ville Organisatrice mais ne peut répondre à une partie des exigences du Contrat Ville-Hôte, la candidature et la Ville de Boston seraient également couvertes pour un montant de 100 millions de dollars (90,92 millions d’euros). Dans l’hypothèse où l’un des sponsors ne peut apporter sa contribution, les parties prenantes seraient couvertes pour un montant compris entre 100 millions (Boston 2024) et 200 millions de dollars (Ville de Boston), soit entre 90,92 et 181,84 millions d’euros. Enfin, si les revenus liés à la publicité ou à la billetterie se révèlent inférieurs aux prévisions, Boston 2024 et la Ville de Boston auraient droit à une garantie à hauteur de 350 millions de dollars (318,21 millions d’euros).

Ces garanties ne sont toutefois pas les seules prévues par Boston 2024 et les porteurs de l’ambition olympique américaine.

Ainsi, afin de sécuriser et de protéger les parties prenantes (Candidature, Ville, État, USOC, CIO) face à des actes d’injures publiques ou de dégradations de matériels, les assurances apporteraient des garanties d’un montant de 500 millions de dollars (454,71 millions d’euros). En cas d’attaque terroriste, l’organisation des Jeux et la Ville Hôte seraient protéger à hauteur de 250 millions de dollars (227,29 millions d’euros).

Pour finir, une couche supplémentaire d’assurance et de garanties liées à des imprévus serait apportée pour 500 millions de dollars (454,71 millions d’euros).

Visuel du Village des Athlètes (Crédits - Boston 2024)
Visuel du Village des Athlètes (Crédits – Boston 2024)

Au total, le plan de gestion des risques de Boston 2024 table donc sur un niveau exceptionnel de garanties d’au moins 2,5 milliards de dollars (2,27 milliards d’euros) et ce, sans compter l’assurance relative aux trois postes – précédemment cités – susceptibles de connaître un dérapage financier (664 millions de dollars soit 603,68 millions d’euros).

Avec un tel dispositif, Boston 2024 espère bien convaincre davantage de citoyens de s’embarquer dans l’aventure olympique.

Après le débat télévisé de ce soir, les deux prochaines étapes décisives seront la publication du projet initial (1.0 par opposition au niveau projet 2.0), la semaine prochaine, puis la remise de l’audit indépendant concernant l’impact économique et social du projet olympique, dans le courant du mois d’août.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.