JO 2024 : Pour Anne Hidalgo, « le CIO a pris des décisions intéressantes »

Soucieuse de préserver les intérêts – notamment économiques – de la ville de Paris, Anne Hidalgo a régulièrement freiné l’enthousiasme parfois débordant des partisans d’une nouvelle candidature olympique, en posant au cours des derniers mois, une série de conditions nécessaires au dépôt d’un tel projet.

Récemment encore – et malgré les propos du Président de la République, François Hollande -, la Maire de Paris a réitéré sa position de « gardienne du temple », rappelant notamment et à juste titre, le fait que les autorités municipales avaient la compétence pour valider ou non une candidature aux JO et que le calendrier établi par le Mouvement sportif devait être respecté jusqu’à son terme.

Anne Hidalgo - Paris

Aujourd’hui, en marge de son déplacement en Espagne pour suivre le match entre le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain (PSG), Anne Hidalgo a évoqué au micro de RMC, les récentes mesures adoptées par le Comité International Olympique (CIO), dans le cadre de la réforme Agenda 2020.

« J’aime le sport et j’aime les Jeux. Je pense qu’il faut faire les choses avec sérieux, donc j’ai posé un certain nombre de conditions, sur la transparence, le modèle économique…

Ça ne peut pas être la surenchère qu’on a vu ces dernières années. Il faut aussi qu’il y ait une dimension environnementale.

J’ai vu que le CIO était en train d’avancer. Ils ont pris des décisions qui sont intéressantes.

A la fin du mois de janvier, je recevrai le rapport des athlètes sur la faisabilité et les conditions des Jeux. Après, on décidera. Je trouve le sport enthousiasmant. Mais on ne peut pas se permettre une candidature de témoignage. Ce n’est pas possible.

Il faut que toutes les conditions soient réunies. Il faut du sérieux, même si les dernières déclarations du CIO sont plutôt positives ».

Des propos qui ont le mérite de lever un coin du voile sur les intentions de la Maire de Paris.

Au regard des conclusions à venir de l’étude d’opportunité actuellement réalisée par le Comité Français du Sport International (CFSI) et le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et compte tenu des changements prochains au sein de l’institution olympique, Anne Hidalgo devrait apporter son soutien à une candidature de Paris à l’organisation des Jeux d’été de 2024.

Le chemin est encore long de quelques semaines mais le scepticisme parfois affiché semble aujourd’hui en retrait.

Illustration : Crédits – Page officielle Facebook

Laisser un commentaire