JO 2020 : Tokyo séduit, Madrid se remémore le passé olympique de l’Espagne et Istanbul engrange d’importants soutiens financiers

En 2009, ce fut l’un des points faibles du dossier de candidature de Tokyo 2016 : le manque de soutien populaire.

La capitale japonaise n’était pas parvenue à convaincre sa population du bien fondé de sa candidature, contrairement à ses concurrentes. Ainsi, malgré un taux d’adhésion de 70%, Tokyo fut relégué en quatrième et dernière position en ce qui concerne le soutien populaire. Madrid – encore candidate pour les JO 2020 – affichait alors un taux de soutien supérieur à 85%, tandis que Chicago arborait 77% d’opinions favorables et Rio, environ 81%.

Sondage - Tokyo 2020

Cette année, en prévision de l’élection de la Ville Hôte des Jeux d’été 2020, Tokyo compte bien améliorer son image et promouvoir au mieux, son dossier de candidature. Selon un nouveau sondage, 73% des Japonais soutiennent la candidature de la capitale, soit un chiffre en hausse par rapport à un précédent sondage mené par le Comité International Olympique (CIO) en Mai 2012 et qui affichait un désappointant 47%.

Lors de la visite de la Commission d’Évaluation du CIO, une nouvelle enquête sera menée et donnera lieu à une publication au sein du toujours très attendu Rapport d’Évaluation. Les membres votants devront, en principe, tenir compte des observations de ladite Commission afin de se prononcer et de faire un choix entre Tokyo, Madrid et Istanbul. Mais par le passé, l’avis et les suggestions de la Commission d’Évaluation, n’ont pas toujours donné lieu à un vote d’adhésion de la part des Olympiens…

De son côté, Madrid a organisé aujourd’hui, le premier des sept Forums devant permettre la promotion et la discussion autour de la candidature espagnole.

Dédié à Barcelone et à l’héritage des Jeux de 1992, ce Forum a permis de cibler les enjeux et les possibilités que représentent l’organisation des JO pour une ville comme Madrid. Le Maire de Barcelone, Xavier Trias, l’ancien Président du Comité d’Organisation des JO 1992, Josep Miquel Abad, l’ancien Secrétaire d’Etat aux Sports, Javier Gomez Navarro ainsi que l’ancien Secrétaire des Sports au sein de la Generalitat de Catalunya en 1992, Josep Lluis Vilaseca, ont participé à cette rencontre.

Pour le premier Magistrat de la cité catalane, les Jeux Olympiques de 1992 « ont été une bénédiction. Ils ont changé la mentalité des gens et la perception qu’ils se faisaient de la ville. Ils ont transformé à jamais Barcelone ».

Forum 2020

Enfin, Istanbul pour sa part, continue d’engranger les soutiens économiques.

Ainsi, sept des plus grandes entreprises de Turquie ont décidé de parrainer la candidature de la capitale, dans ce qui est d’ores et déjà considéré comme la convention de mécénat sportive la plus importante de l’histoire dans le pays. Les sept entreprises sont les suivantes : Digiturk, Dogus Holding, Koc Holding, Sabanci Holding, Turkcell, Turkish Airlines et Ulker.

Le responsable de la candidature turque, Hasan Arat a d’ailleurs tenu à indiquer qu’il s’agissait de « la plus puissante alliance entre la communauté sportive, le milieu des affaires et tous les échelons politiques, que nous ayons eu jusqu’ici en Turquie ».

Le Président du Comité National Olympique, Ugur Erdener, a pour sa part exprimé le fait que la ville et « la Turquie ont le rêve d’accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques depuis plus de vingt ans. Aujourd’hui, pour la première fois, nous avons l’expertise et la capacité de faire de notre rêve une réalité pour Istanbul. L’an passé, nous avons accueilli pas moins de douze événements sportifs d’envergure internationale ».

Illustrations :
– Courbe des différents sondages menés dans le cadre de la campagne de Tokyo 2020. Le dernier a été réalisé à la mi-Janvier auprès de 400 personnes, échantillon représentatif de la population (Page officielle Facebook)
– Les intervenants du Forum ‘De Barcelone 1992 à Madrid 2020’ rassemblés autour de la Maire de Madrid, Ana Botella (Site du Comité National Olympique Espagnol)

Laisser un commentaire