EURO 2016 de Football : L’UEFA confirme la participation de dix stades

En 2016, la France accueillera le Championnat d’Europe de Football, plus communément appelé EURO.

En prévision de cet événement – 51 matchs – l’État et les organisateurs ont décidé de moderniser le parc de stades de l’Hexagone et en particulier, les dix enceintes qui auront l’honneur d’héberger des rencontres sportives pour un montant supérieur à 1,5 milliard d’euros (par ordre alphabétique des villes-hôtes) :

– Bordeaux (Stade Bordeaux-Atlantique)

– Lens (Stade Félix-Bollaert)

– Lille (Grand Stade Lille-Métropole)

– Lyon (Stade des Lumières)

– Marseille (Stade Vélodrome)

– Nice (Stade Allianz-Riviera)

– Paris (Parc des Princes)

– Saint-Denis (Stade de France)

– Saint-Etienne (Stade Geoffrey Guichard)

– Toulouse (Stadium)

En Mai 2010, peu de temps après la désignation de la France pour organiser l’EURO, j’avais présenté l’ensemble des stades-candidats. Vendredi dernier, l’UEFA a confirmé la participation de dix stades dans le dispositif.

Sur ces dix enceintes, quatre vont être édifiées et cinq rénovées.

Stade Bordeaux-Atlantique - Herzog & De Meuron

Le nouveau stade de Bordeaux devrait sortir de terre d’ici à Décembre 2014. Remplaçant le vieillissant Stade Jacques Chaban-Delmas, le Stade Bordeaux-Atlantique aura une capacité de 43 000 places.

La structure, d’un coût estimé a 184 millions d’euros, a été imaginé par le cabinet d’architectes à qui l’on doit le désormais célèbre ‘Nid d’Oiseau’ de Pékin : Herzog & De Meuron.

– Le Grand Stade Lille-Métropole est le premier édifice construit pour l’EURO 2016 à avoir été inauguré. Depuis l’été 2012, la cité du Nord peut compter sur une infrastructure multifonctionnelle de 50 300 places avec, cas unique en France à l’heure actuelle, un toit rétractable.

– Le futur Stade des Lumièresdont j’ai récemment évoqué les déboires judiciaires – sera construit sur la commune de Décines, en banlieue lyonnaise et aura une capacité de 58 000 places. Le coût initial est de l’ordre de 385 millions d’euros, mais la possibilité de retards (recours successifs…) pourrait alourdir la facture finale.

– Nice compte bien faire s’illustrer durant l’EURO 2016 avec son Allianz-Riviera. Inauguré l’été prochain, il disposera de 35 600 places et permettra à la ville du Sud, de recevoir, outre des matchs de football, des spectacles en plein air et notamment les grandes tournées qui passent jusqu’à présent par le Stade Nikaia.

Stade Vélodrome - Marseille

Du côté des rénovations, le chantier le plus imposant est sans conteste celui de Marseille.

Le Stade Vélodrome va voir, d’ici Juin 2014, sa configuration intérieure et extérieure, profondément remodelée et repensée, avec notamment la couverture des tribunes. Ces dernières auront alors une capacité augmentée à 67 000 places.

– Malgré des rebondissements multiples quant aux conditions de financement, Lens sera bel et bien de la partie en 2016, comme l’a confirmé l’UEFA et les organisateurs français. D’une enveloppe de 70 millions d’euros, la rénovation de Félix-Bollaert portera sur l’augmentation de la capacité à 39 000 places.

Le parvis du stade de Toulouse

– A Toulouse, le Stadium aura aussi droit à une cure de jouvence, bien qu’inférieure aux premières estimations. La configuration du stade toulousain ne devrait pas connaître de grands bouleversements (33 150 places). Il s’agira principalement, d’ici le mois d’Avril 2014, de repenser l’accessibilité et le confort de l’enceinte, afin notamment de permettre l’accueil d’événements scéniques (41,5 millions).

– Quelques mois plus tard (Juillet 2014), ce devrait être au tour de Saint-Etienne de retrouver une enceinte rénovée et modernisée. Le Stade Geoffroy Guichard aura dès lors une capacité d’accueil de 41 500 places après des travaux estimés à 75 millions d’euros.

– Enfin, la région parisienne ne sera pas en reste même si le rêve des dirigeants du Paris-Saint-Germain (PSG) devra être revu au rabais. Je l’avais exposé en début d’année 2012, plutôt que de rénover l’installation parisienne, les dirigeants qataris auraient souhaité raser et reconstruire un stade flambant neuf, à la mesure de leurs ambitions.

La Ville de Paris n’ayant pas donné son accord pour ce projet gigantesque, le Parc des Princes demeurera en l’état, mis à part un léger lifting. Ce devrait être le cas également du Stade de France. Fort de ses 80 000 places, l’enceinte – qui vient de fêter ses quinze ans d’existence – devrait selon toute logique, accueillir la Cérémonie d’Ouverture et la finale de l’EURO 2016.

Illustrations :
– Le futur Stade Bordeaux-Atlantique (Cabinet Herzog & De Meuron)
– Le nouveau Stade Vélodrome après sa modernisation (Arema-Velodrome)
– Le parvis du Stadium de Toulouse après sa rénovation (Cabinet Cardete & Huet / Le Moniteur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.