Paris 2024 : Célébration populaire et festive pour la première Journée Paralympique

Pour la première Journée Paralympique organisée à deux ans des Jeux d’été de Paris 2024, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi 08 octobre sur la Place de la Bastille pour s’initier aux para-sports et rencontrer plus de 160 para-athlètes et athlètes mobilisés pour l’occasion.

Vue de la première Journée Paralympique organisée sur la Place de la Bastille à Paris, samedi 08 octobre 2022 (Crédits – Paris 2024)

Le Comité d’Organisation des Jeux de Paris 2024 voulait un événement populaire au cœur d’un site emblématique de la « Ville Lumière » comme pour créer une dynamique à l’approche du rendez-vous paralympique qui se déroulera pour la première fois en France du 28 août au 08 septembre 2024.

Aussi, en réaménageant la Place de la Bastille en un vaste terrain de sports, Paris 2024 et ses partenaires institutionnels – le Comité International Paralympique (IPC), le Comité National Paralympique et Sportif Français (CPSF), la Ville de Paris, la Région Île-de-France, mais encore les Ministères – ont réussi à relever le challenge de mobiliser des dizaines de milliers de personnes au sortir de l’été pour une célébration des para-sports dont beaucoup sont encore méconnus du grand public.

Ce samedi 08 octobre dès 12h00, les démonstrations se sont ainsi enchaînées sous les yeux des spectateurs qui ont également pu s’initier à la pratique du basket-fauteuil, du volley assis, de la boccia et d’une quinzaine de para-sports représentés sur l’ensemble de la célèbre place parisienne.

Autour de la Colonne de Juillet, une scène centrale avait par ailleurs été agencée pour des animations présentées par Maxine Eouzan, ancienne gymnaste acrobatique de haut-niveau, et Michaël Jérémiasz, Champion Paralympique de tennis-fauteuil, avec la participation notamment de l’humoriste Artus ou de la danseuse Fauve Hautot.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Présent tout au long de la Journée Paralympique, le Président de l’IPC n’a pas caché sa satisfaction face à l’engouement populaire suscité par l’événement.

Comme l’a en ce sens affirmé Andrew Parsons :

C’était fantastique de participer à cette première Journée Paralympique, au cœur de Paris, la capitale française.

Avec plus de 150 para-athlètes qui ont, pour la plupart, brillé par leurs performances et participé à des activités sponsorisées par de nombreux partenaires, cette Journée Paralympique a parfaitement démontré que, dans deux ans, les Jeux Paralympiques de Paris seront des Jeux grand ouverts.

Présidente du CPSF, Marie-Amélie Le Fur a elle-aussi apprécié l’engagement des participants à ce rendez-vous et l’investissement des partenaires, que ce soit les Collectivités ou l’État, mais aussi les sponsors de Paris 2024 comme Orange ou EDF.

Pour l’ancienne para-athlète multi-médaillée aux Jeux :

Nous sommes à un tournant de notre histoire ! Un tel engagement de l’ensemble des acteurs autour d’un événement uniquement dédié au paralympisme, c’est inédit. Notre Mouvement est aujourd’hui regardé, apprécié, soutenu, et c’est un signal fort à deux ans des Jeux Paralympiques !

Cette journée a été l’occasion de franchir un nouveau cap pour rencontrer nos athlètes, faire prendre conscience et faire vibrer à travers leurs performances, engager tous les Français.

Je suis convaincue que la Journée Paralympique ne sera pas qu’un événement ponctuel mais trouvera bien sa place dans le calendrier des grands rendez-vous.

Vue de la première Journée Paralympique organisée sur la Place de la Bastille à Paris, samedi 08 octobre 2022 (Crédits – Paris 2024)

Car si l’objectif de cette Journée Paralympique était de créer une communion populaire autour des para-sports et de leurs représentants, il s’agissait aussi et surtout de contribuer à changer les regards sur le handicap.

Il s’agissait en outre de démontrer que des défis restent encore à relever dans la société pour permettre une plus grande accessibilité, notamment dans les transports, et une visibilité accrue des personnes en situation de handicap.

Laisser un commentaire