JO 2030 : Les autorités catalanes reportent le double référendum

En raison de l’impasse dans laquelle se trouve actuellement la candidature olympique et paralympique espagnole, le double référendum catalan initialement envisagé pour le 24 juillet est reporté à une échéance ultérieure, au plus tard, dans le courant de l’automne 2022.

Vue du domaine skiable de Baqueira Beret dans le Val d’Aran (Crédits – Catalunya Experiance / Marc Gasch)

Le Comité Olympique Espagnol (COE) a beau se montrer optimiste, il est aujourd’hui difficile d’imaginer la poursuite du projet d’organisation des Jeux d’hiver de 2030, d’autant plus lorsque l’on considère le calendrier probable du Comité International Olympique (CIO).

De fait, l’institution de Lausanne (Suisse) devrait – sur le fondement des travaux de la Commission de Futur Hôte présidée par Octavian Morariu – poser les jalons d’un dialogue privilégié avec une ou des prétendantes d’ici la fin de l’année 2022. Conformément au nouveau processus de désignation déjà opéré pour l’attribution des Jeux de 2032 à Brisbane (Australie), le CIO passera alors d’une phase de dialogue continu à une phase de dialogue ciblé et ce, afin de préparer l’élection du futur hôte. Par la suite, la 140ème Session du CIO annoncée à Bombay (Inde) au printemps 2023 devrait assurer ladite élection.

Aussi, les candidates officiellement déclarées ou encore sur la réserve devront être en mesure de proposer un projet technique solide et cohérent avec les exigences nouvelles du CIO, portant sur un triptyque pensé autour de l’Agenda 2020, de l’Agenda 2020+5 et de la Nouvelle Norme, pour limiter les coûts et favoriser l’émergence de projets plus vertueux et responsables que par le passé.

Si du côté de Sapporo (Japon), la candidature est d’ores et déjà prête à prendre son envol pour décrocher les cinq anneaux olympiques, Barcelone et les Pyrénées (Espagne) sont en revanche dans une situation qui, à date, ne permet pas d’envisager sereinement une pré-sélection par le CIO.

Les querelles institutionnelles persistantes entre l’Aragon et la Catalogne concernant la juste répartition des sites entre les deux Communautés autonomes voisines, placent en effet la candidature dans une impasse et ce, alors même que le COE a tenté depuis plusieurs semaines de trouver un accord à grand renfort de négociations.

Néanmoins, et malgré ce qui a pu s’apparenter à un ultimatum fixé pour la troisième semaine du mois de mai, les parties au projet ne sont pas parvenues à s’entendre. En conséquence, le projet – bien que maintenu par le COE – n’avance pas et les prochaines échéances envisagées n’ont pour l’heure plus lieu d’être.

Rendez-vous coché dans les agendas des parties depuis maintenant quelques semaines, le double référendum annoncé sur une partie du territoire catalan pour la date du 24 juillet 2022 a ainsi été reporté par les autorités régionales. Ces dernières ont toutefois fait savoir qu’une consultation de la population devrait nécessairement intervenir dans le courant de l’année, afin d’espérer pouvoir rester dans la course aux JO 2030.

Ainsi que l’a affirmé en ce sens Laura Vilagrà, Conseillère de la Présidence de Catalogne :

Nous réactiverons le décret référendaire une fois qu’un accord aura été trouvé, et que nous saurons l’emplacement des compétitions.

Notre calendrier est fixé pour accueillir les Jeux en 2030. Le référendum devra donc avoir lieu à l’automne 2022 ou le plus tôt possible.

Aujourd’hui, le report de la double consultation populaire permet aux autorités catalanes d’économiser à la fois les frais de promotion du projet et, par suite, les dépenses liées à l’établissement des scrutins dans les villes et villages concernés, soit, à minima, 1,1 million d’euros.

Laisser un commentaire