Milan-Cortina 2026 : Le drapeau olympique retrouve l’Italie

Seize ans après la tenue des Jeux d’hiver de Turin 2006, le drapeau olympique a fait son retour en Italie. Après la passation, orchestrée entre Pékin 2022 et Milan-Cortina 2026 ce dimanche, les cinq anneaux olympiques ont fait leur apparition sur le tarmac de l’aéroport international de Milan Malpensa, ouvrant dès lors une nouvelle étape dans les préparatifs des Jeux de 2026.

Le drapeau olympique présenté par le Maire de Milan, Giuseppe Sala, lundi 21 février 2022, à l’aéroport international de Milan Malpensa (Crédits – CONI / Ferraro, Pagliaricci, Giugliano)

Le 06 février 2026, les regards seront tournés en direction de l’Italie et, plus précisément, du Stade San Siro de Milan où se déroulera la Cérémonie d’ouverture de la prochaine édition des Jeux Olympiques d’hiver.

D’ici-là, les organisateurs italiens vont tâcher de mettre les bouchées doubles afin d’offrir au monde un spectacle sportif et culturel à la mesure de ce qui fut mis en place lors des Jeux de Turin 2006, les derniers à avoir été organisés dans la péninsule et ce, en dépit des candidatures estivales de Rome développées depuis sans succès, pour 2020 et 2024.

Aussi, depuis 2019 – année d’attribution des Jeux à Milan-Cortina 2026 – les principaux chantiers structurants ont été lancés ou sont sur le point de l’être, avec notamment la récente confirmation de la mise à niveau de la piste historique de Cortina d’Ampezzo pour le bobsleigh, la luge et le skeleton, ou encore l’aménagement planifié des Villages des Athlètes, dont le principal constituera à terme un nouvel écoquartier en plein cœur de la cité lombarde.

En dépit des craintes un temps soulevées durant la phase de candidature, force est de constater que la classe politique transalpine dans son ensemble fait désormais front en faveur des Jeux. L’entente entre les autorités nationales, régionales, provinciales et locales est de toute façon essentielle pour permettre la livraison – dans des conditions optimales – des sites et des divers équipements nécessaires au bon déroulement des Jeux d’hiver.

Pour illustrer cette entente par delà les clivages et les querelles de territoires, les Maires de Milan et de Cortina d’Ampezzo avaient fait le déplacement jusqu’à Pékin, pour recevoir ensemble le drapeau olympique.

De fait, au cours de la Cérémonie de clôture des JO 2022 survenue ce dimanche 20 février, et après avoir recueilli ledit drapeau des mains du Maire de la capitale chinoise, Chen Jining, le Président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a transmis le drapeau à Giuseppe Sala et à Gianpietro Ghedina.

Ces derniers se sont ensuite envolés pour rejoindre l’Italie, où ils ont pu présenter les cinq anneaux à leur descente de l’avion, ce lundi.

Dans les prochaines semaines, les organisateurs de Milan-Cortina 2026 devraient préciser les modalités d’exposition du drapeau olympique qui, traditionnellement, prend place dans ou à proximité de l’Hôtel de Ville.

Or, compte-tenu du contexte singulier de Jeux partagés jusque dans la dénomination même de l’événement, les organisateurs vont devoir trouver une solution intermédiaire pour permettre à la population italienne de découvrir et de s’approprier les symboles olympiques, mais aussi paralympiques, les trois Agitos, emblème du Mouvement Paralympique, étant attendus dans le pays hôte des prochains Jeux d’hiver à compter du 14 mars.

Thomas Bach, Président du CIO, et Giuseppe Sala, Maire de Milan, lors de la passation du drapeau olympique survenue dans le cadre de la Cérémonie de clôture des Jeux de Pékin 2022, dimanche 20 février 2022 (Crédits – IOC / Greg Martin)

Conscient de la symbolique offerte aujourd’hui au public, le Maire de Milan n’en a pas pour autant oublié l’essentiel.

Ainsi que l’a affirmé Giuseppe Sala lors de la conférence de presse organisée peu après l’atterrissage à l’aéroport de Milan Malpensa :

Il y a la phase de fête et ensuite, celle du travail.

Le moment de fête était vraiment enthousiasmant, vient maintenant la phase la plus importante, celle du travail, avec une partie opérationnelle pour préparer une édition extraordinaire, et une partie sportive pour permettre aux athlètes d’être présents à Milan-Cortina 2026.

De son côté, le Président du Comité d’Organisation des JO 2026, par ailleurs Président du Comité National Olympique italien (CONI) et membre du CIO, a rappelé – à sa manière et dans un mélange empreint de gravité et de solennité – le fait que l’édition 2026 représentait un certain retour aux sources pour les Jeux d’hiver, après Vancouver 2010, Sotchi 2014, PyeongChang 2018 et Pékin 2022.

Comme l’a ainsi exprimé Giovanni Malago :

Nous sommes ici pleinement conscients de notre sens du devoir. Cela doit nous faire réfléchir à chaque instant. Nous ressentons une grande responsabilité. Nous avons les yeux du monde sur nous.

Le CIO est enthousiaste au regard de ce que nous avons montré lors de la Cérémonie de clôture. Il y a une grande envie pour les disciplines d’hiver de revenir dans notre chère vieille Europe, berceau des sports et des disciplines d’hiver.

Laisser un commentaire