JO 2026 : Le CIO fait le choix de Milan-Cortina

Au terme d’une journée marquée par l’ultime présentation des Villes Candidates devant les membres du Comité International Olympique (CIO), l’institution de Lausanne (Suisse) a procédé en fin d’après-midi à l’élection de la Ville Hôte des Jeux d’hiver de 2026.

Un mois après la publication du Rapport d’évaluation qui avait clairement donné l’avantage à Milan-Cortina 2026, les 82 membres votants du CIO ont choisi la sécurité en se tournant vers le projet transalpin considéré depuis plusieurs semaines maintenant comme étant favori.

Au regard du décompte des suffrages, la victoire de Milan-Cortina 2026 est sans équivoque : 47 voix en faveur du projet italien contre 34 pour la candidature suédoise incarnée par Stockholm-Are 2026.

Le Président du CIO, Thomas Bach, annonçant le nom de la Ville Hôte des Jeux d’hiver de 2026, le 24 juin 2019 (Crédits – CIO / Dave Thompson)

Ce succès de la candidature italienne constitue un éclatant retour en grâce de la péninsule sur la scène internationale et ce, après deux retraits successifs pour les Jeux d’été de 2020 et de 2024. Aujourd’hui, le Comité Olympique Italien (CONI) est en effet parvenu à livrer au CIO un dossier solide techniquement et bénéficiant du soutien adéquat des autorités et de la population, des éléments qui avaient pu manquer dans le cadre des précédentes candidatures de Rome.

Surtout, ce succès installe l’Italie au Panthéon des territoires-hôtes des Jeux d’hiver, puisque le pays accueillera en 2026 l’événement pour la troisième fois de son histoire, après l’organisation des Jeux de Cortina d’Ampezzo 1956 et de Turin 2006. Seuls la France et les États-Unis ont fait aussi bien voire même mieux au cours des décennies passées avec respectivement trois et quatre éditions des Jeux d’hiver à leur actif.

Au-delà de la symbolique, l’élection de Milan-Cortina 2026 est aussi un succès évident pour Giovanni Malago, patron du CONI et artisan acharné de la candidature.

Alors que les premiers mois de cette dernière auraient pu rendre caduques les chances de victoire italienne en raison de contestations internes, Giovanni Malago n’a eu de cesse de s’entretenir avec les autorités locales et nationales pour désamorcer les points de crispations et permettre l’émergence d’un projet bicéphale reposant sur des équipements existants ou temporaires installés autour de pôles sportifs mondialement reconnus.

Avec cet engagement sans faille, Giovanni Malago n’a pas fait que conforter sa position d’homme fort du Mouvement sportif italien, une position qui aurait d’ailleurs pu être fragilisée en cas de nouvel échec. Le dirigeant italien – qui prendra prochainement la présidence du Comité d’Organisation – est en passe de devenir un des personnages-clés du CIO, lui qui n’a fait son entrée au sein de la prestigieuse institution qu’au début de l’année 2019.

La joie de la délégation italienne après l’annonce de l’élection de Milan-Cortina 2026 comme Ville Hôte des Jeux d’hiver de 2026, le 24 juin 2019 (Crédits – CIO / Greg Martin)

A l’inverse, le succès de Milan-Cortina résonne comme une cuisante défaite et une grande désillusion pour Stockholm-Are 2026.

Malgré l’investissement personnel de Gunilla Lindberg et la mobilisation des athlètes suédois sans oublier une hausse constatée de l’adhésion populaire au cours des dernières semaines, le projet suédois n’est pas parvenu à convaincre pleinement les membres du CIO.

Ces derniers ont sans doute retenu les manquements entourant certains éléments de la candidature, comme par exemple le flou autour des garanties contraignantes pour le financement du Village des Athlètes. L’investissement tardif des plus hautes autorités du pays a aussi pu jouer un rôle négatif pour la candidature suédoise, le gouvernement de Stefan Löfven ayant attendu plusieurs jours après la venue de la Commission d’évaluation pour fournir la lettre des garanties.

Cet échec olympique est d’autant plus cruel si l’on regarde les candidatures passées également écartées par le CIO – Göteborg 1984, Falun 1988, Falun 1992, Östersund 1994, Östersund 1998 et Östersund 2002 – et les retraits anticipés comme celui de Stockholm 2022.

Le Président du CIO, Thomas Bach, aux côtés des membres de la délégation de Milan-Cortina 2026, le 24 juin 2019, pour la signature du Contrat Ville Hôte (Crédits – CIO / Greg Martin)

Réagissant à l’élection de la Ville Hôte, le Président du CIO a salué l’engagement des deux Villes Candidates, tout en félicitant la lauréate italienne. Comme l’a ainsi affirmé Thomas Bach :

Félicitations à Milan-Cortina ! Nous pouvons nous attendre à des Jeux Olympiques d’hiver extraordinaires et durables dans un pays à la longue tradition de sports d’hiver.

La passion et les connaissances des fans italiens, ainsi que l’expérience des exploitants des sites, créeront l’atmosphère parfaite pour les meilleurs athlètes du monde. Les Jeux Olympiques d’hiver de Milan-Cortina 2026 offriront des sites emblématiques dans des cadres superbes, associant les attraits d’une métropole européenne moderne à un environnement alpin classique.

La nouvelle procédure de candidature a montré le succès de l’Agenda olympique 2020. Nous avons réduit le coût et la complexité de l’élaboration des projets qui visent désormais les objectifs de développement à long terme des communautés hôtes et ont la durabilité et l’héritage à cœur. Cela a permis de réduire considérablement le budget d’organisation et d’utiliser 93% de sites de compétition existants ou temporaires.

En dépit du retrait de nombre de candidatures du processus de sélection, le CIO peut aujourd’hui se satisfaire d’avoir eu en compétition deux territoires intrinsèquement liés à la culture des sports d’hiver.

Avec Milan-Cortina 2026 – et cela aurait tout aussi bien pu être le cas avec Stockholm-Are 2026 – le CIO et ses partenaires renouent avec les fondamentaux des Jeux d’hiver, des Jeux qui s’étaient en outre éloignés pendant un temps de l’Europe pour rejoindre des contrées nouvelles pour la pratique et le développement – notamment commercial – des sports d’hiver, à l’image de la Chine et de Pékin pour les Jeux de 2022.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

2 pensées

  1. Bonsoir M. Bernardi,

    Seriez-vous disponible si nous souhaitons faire une entrevue entourant l’octroi des JO de 2026 à la candidature italienne?

    L’entrevue pourrait se faire par téléphone. Laissez-moi savoir quelles sont vos disponibilités pour la journée de demain, 25 juin.

    Cordialement,

    Olivier Pellerin

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.