JO 2030-2034 : Salt Lake City reporte sa venue à Lausanne

L’apparition d’un nouveau variant dans l’épidémie de Covid-19 a conduit à revoir l’agenda initialement envisagé pour la venue au siège du Comité International Olympique (CIO) d’une délégation de Salt Lake City (Utah, États-Unis). Si le voyage a été reporté, une visioconférence sera néanmoins organisée ce lundi 06 décembre.

(Crédits – USOC)

Après une année 2020 largement impactée par la crise sanitaire liée au Covid-19, l’année 2021 qui s’achève est restée soumise à la recrudescence des cas de contamination et aux mesures de restriction voulues par les gouvernements, notamment avec l’apparition ces dernières semaines du nouveau variant « Omicron ».

Sur cette ligne de crête, le Comité International Olympique (CIO) a dû composer avec une organisation perturbée des Jeux de Tokyo 2020, reportés à huis clos à l’été 2021, et continue de surveiller attentivement les préparatifs finaux de l’édition hivernale de Pékin 2022.

Par ailleurs, comme l’an passé, les réunions de l’instance olympique se sont massivement tenues en distanciel, via la technique de la visioconférence et ce, afin de limiter les interactions. Aussi, les rendez-vous physiques maintenus au siège du CIO à Lausanne l’ont été dans une configuration révisée, avec des délégations réduites au minimum.

Dans ce même souci, alors qu’un déplacement de représentants de la candidature américaine de Salt Lake City avait été annoncé pour la fin du mois de novembre, avant un décalage au début du mois de décembre pour des contraintes d’agenda des participants, les dernières informations sur le front épidémique ont finalement engendré le report du voyage européen à une date ultérieure.

En lieu et place, un rendez-vous en visioconférence devrait se tenir ce lundi 06 décembre dans une configuration adaptée au décalage horaire.

Du côté de la Ville Hôte des Jeux d’hiver de 2002 et favorite pour une prochaine édition, l’impatience d’échanger avec les dirigeants olympiques a laissé place à la raison. Comme l’a ainsi affirmé Fraser Bullock, figure de proue du projet pour 2030-2034 et ancien Directeur des Opérations de Salt Lake City 2002 :

Nous avons beaucoup d’amis là-bas, des connaissances. Nous voulions les revoir, mais dans le contexte du Covid, nous devrons simplement attendre.

Le monde entier s’interroge en ce moment sur la flambée des cas et sur le variant Omicron, la prudence est donc sage.

Notre première priorité est que tout le monde doit être en sécurité. Compte-tenu des moyens technologiques d’aujourd’hui, nous pouvons échanger, bien qu’une relation en personne demeure très importante.

Vue du Parc Olympique de Pékin, avec de part et d’autre, le Stade Olympique et le Cube d’Eau (Crédits – Beijing 2022 / Pan Zhiwang)

Si le séjour à Lausanne des représentants de Salt Lake City devrait désormais avoir lieu à l’issue des Jeux de Pékin 2022, le rendez-vous sportif constituera tout de même une opportunité majeure pour avancer les pions de la candidature sélectionnée par le Comité Olympique et Paralympique des États-Unis (USOPC) dès 2018.

Sauf nouvelles contraintes imposées par les organisateurs des JO 2022, une petite délégation américaine devrait en effet pouvoir se rendre dans la capitale chinoise en marge des compétitions dans le cadre du Programme des Observateurs.

Fraser Bullock, mais aussi la Présidente du Comité de Candidature, Catherine Raney-Norman, et le consultant, Darren Hughes, auront dès lors l’occasion de croiser le Président du CIO, Thomas Bach, et de s’entretenir avec ce dernier et sans doute quelques autres dirigeants, comme Octavian Morariu, Président de la Commission de Futur Hôte pour les Jeux d’hiver.

Laisser un commentaire