Paris 2024 : Mise en service du prolongement de la ligne 14 vers Saint-Ouen

Ouverte en octobre 1998, la ligne 14 du métro parisien entre aujourd’hui dans une nouvelle ère avec l’achèvement d’une phase d’extension majeure marquée par l’inauguration du prolongement en direction de Saint-Ouen et la mise en service annoncée de nouvelles rames.

Vue de la nouvelle station-terminus de la ligne 14 du métro à Mairie de Saint-Ouen (Crédits – RATP)

Avant de pouvoir rejoindre Orly (Val-de-Marne) au Sud ou Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) au Nord à l’horizon espéré des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, les usagers de la ligne 14 vont dès aujourd’hui pouvoir bénéficier de l’extension amorcée jusqu’à Saint-Ouen, repoussant ainsi le terminus qui était jusqu’alors situé Gare Saint-Lazare dans le 8e arrondissement de la capitale.

L’ouverture de cette extension de 5,8 kilomètres a été rendue possible par un investissement de 1,4 milliard d’euros opéré par l’ensemble des acteurs concernés, de l’État, via la Société du Grand Paris, à la Ville de Paris (300 millions d’euros), en passant par le Conseil Régional d’Île-de-France et les Conseils Départementaux des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis.

Dans un premier temps, trois nouvelles stations seront accessibles aux usagers, soit Pont Cardinet, Clichy-Saint-Ouen et Mairie de Saint-Ouen, avant que la station intermédiaire Porte de Clichy n’ouvre ses portes dans un second temps en janvier 2021. Cette dernière, loin d’être négligeable, desservira notamment le nouveau Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris qui trône depuis 2018 au cœur du quartier des Batignolles (17e arrondissement) qui, pour l’anecdote, fut proposé comme lieu d’implantation du Village des Athlètes dans le cadre de la candidature olympique et paralympique de Paris 2012.

En plus d’assurer une desserte du Nord de Paris, la mise en service de l’extension par la RATP revêt une importance capitale pour la Seine-Saint-Denis et ses quartiers en plein essor. Aussi, la ligne 14 se veut la promesse d’être un complément – et surtout un soulagement – de la ligne 13 aujourd’hui saturée, avec un objectif ambitieux de réduction du trafic sur ladite ligne de l’ordre de 25%.

Cartographie de la ligne 14 existante avec les prolongements programmés au Nord et au Sud (Crédits – Île-de-France Mobilités)

Par ailleurs, au-delà de l’extension effective ce jour, les porteurs du projet ont également souhaité moderniser les infrastructures, autrement dit, le matériel roulant.

Pour cela, la Région Île-de-France a mobilisé près de 2 milliards d’euros pour l’achat de nouvelles rames dont la livraison a débuté et se poursuivra encore jusqu’en 2022. Longues de 120 mètres, et disposant de 8 voitures contre 6 pour l’équipement actuel, les 35 rames MP14 commandées par Île-de-France Mobilités – l’autorité de gestion des transports franciliens – apporteront dès lors à la ligne automatisée une plus grande capacité, et un confort repensé pour les centaines de milliers de voyageurs attendus quotidiennement, avec notamment 30% de places supplémentaires, 40% de bruit en moins, sans oublier l’installation de ports USB et d’écrans destinés à l’information en temps réel des usagers.

Il faut dire qu’avec l’afflux de nouveaux passagers, pour partie en provenance de la ligne 13, le trafic devrait progressivement passer de 550 000 voyageurs par jour à 1 million, faisant à terme de la ligne 14 l’une des plus fréquentées du métro parisien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si l’enjeu de cette extension répond en priorité à un besoin des usagers quotidiens – les habitants de la Seine-Saint-Denis et de Paris -, il s’agit aussi de réaliser l’une des lignes olympiques qui desservira en 2024 quelques uns des sites-clés du dispositif conçu par le Comité d’Organisation (COJO) avec le concours des Collectivités Territoriales associées et de l’État.

En effet, au moment des Jeux – et sauf retards consécutifs à des aléas juridiques ou techniques – la ligne 14 atteindra Saint-Denis – Pleyel, à quelques encablures seulement du futur Village des Athlètes, un espace vaste de 51 hectares sur lequel les travaux de construction vont débuter dans les prochaines semaines avec pour finalité de doter le territoire d’un écoquartier exemplaire en bord de Seine.

La ligne ainsi étendue sera en outre implantée non loin du Stade de France et du futur Centre Aquatique Olympique, dont l’aménagement marquera une étape cruciale pour l’émergence de la ZAC Plaine Saulnier.

Le dispositif olympique version 2016 tel que présenté dans le cadre du dossier de candidature de Paris 2024, avec la mention des lignes de métro et de RER dans le secteur de Saint-Denis – Pleyel à l’horizon 2024 (Crédits – Dossier de candidature de Paris 2024)

Pour être opérationnelle dans sa globalité à l’occasion des JO 2024, la ligne 14 va désormais poursuivre sa croissance, avec au Nord, un tronçon restant pour relier Mairie de Saint-Ouen à Saint-Denis – Pleyel et au Sud, des travaux sur 12 kilomètres qui permettront de relier Olympiades à Orly avec 6 nouvelles stations.

Présent lors de l’inauguration orchestrée ce lundi aux côtés des représentants de la RATP, de la Société du Grand Paris, et des élus locaux, dont la Maire de Paris, Anne Hidalgo, la Présidente de la Région, Valérie Pécresse, le Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, mais également le Maire de Saint-Ouen, Karim Bouamrane, le Premier Ministre n’a d’ailleurs pas manqué de faire le parallèle entre l’aménagement du Grand Paris Express et l’organisation à venir des Jeux de Paris 2024.

Comme l’a en ce sens indiqué Jean Castex :

Nous ouvrons une porte sur l’avenir. Il y a bien sûr la ligne 14, et toutes les autres lignes de cet immense projet du Grand Paris Express qui se déploie partout et que j’entends bien suivre avec le concours du Ministre délégué aux Transports : 4 nouvelles lignes automatiques, 200 kilomètres d’infrastructures, 68 gares, rien moins que le doublement du réseau actuel, représentant un investissement de 35 milliards d’euros. C’est le chantier du siècle dont nous inaugurons aujourd’hui un tronçon.

Ce grand chantier, d’avenir et d’espoir pour des millions de Franciliens et pour les générations futures, va nous occuper quelques années, avec l’importante étape de 2024, année des Jeux Olympiques où les lumières du monde entier seront tournées vers Paris, vers la région-capitale, vers la France.

Formidable défi collectif à relever ensemble, notamment en matière de transport, car il nous faudra être au rendez-vous des mobilités bien sûr, mais aussi de l’accessibilité car ces Jeux seront aussi ceux du Paralympisme et donc de la consécration d’une société plus inclusive.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.