Paris 2024 : Dépôt des premiers permis pour le secteur de L’Île-Saint-Denis

Les premiers permis de construire du projet de la ZAC de l’écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis – hôte d’une partie du Village des Athlètes des Jeux de Paris 2024 – ont été déposés le 10 et le 19 juin 2020.

Visuel de la partie du Village des Athlètes de Paris 2024 sur L’Île-Saint-Denis depuis le petit bras de la Seine (Crédits – Pichet-Legendre / My Lucky Pixel / Metrochrome / Advento)

Intégré au dispositif olympique et paralympique, l’écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis est destiné à recevoir pas moins de 2 700 athlètes au moment des Jeux.

Par la suite, en phase dite Héritage, le site sera repensé pour accueillir divers services autour de logements reconfigurés.

De fait, le site de 47 000 m² de surface de plancher disposera à terme de 325 logements, avec dans le détail 215 logements en accession libre, 90 logements locatifs sociaux et 20 logements en accession sociale à la propriété. Outre cette offre immobilière, l’écoquartier se composera aussi d’une résidence étudiante de 150 chambres, d’un hôtel de 134 chambres et de deux immeubles de bureaux. Enfin, une Cité des arts, un pôle nautique sur la Seine et pas moins de 2 700 m² de commerces et de services faisant la part belle à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) seront aménagés sur place.

Visuel de la future base nautique sur L’Île-Saint-Denis (Crédits – Pichet-Legendre / My Lucky Pixel / Metrochrome / Advento)

Avant cela néanmoins, et faisant suite à l’attribution de la réalisation des programmes immobiliers de la ZAC au groupement Pichet-Legendre en décembre 2019, la Société d’Économie Mixte (SEM) Plaine Commune Développement a annoncé ce vendredi le dépôt des premiers permis de construire.

Aménageur du site depuis 2010 – l’écoquartier comprenant déjà une partie bâtie non-intégrée au futur Village des Athlètes – la SEM avance ainsi dans un calendrier qui doit permettre de livrer l’ensemble du projet en amont des Jeux de 2024, en coordination avec la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) et le Comité d’Organisation des Jeux (COJO) de Paris 2024.

Pour les deux premiers permis de construire, leur dépôt a été acté le 10 juin dernier. Ces permis concernent spécifiquement deux programmes conçus par l’architecte Petit Didier Prioux. Le premier se composera de 11 logements situés face au petit bras de la Seine, tandis que l’autre se composera de 25 logements avec des espaces partagés comme des jardins d’hiver et des terrasses communes.

Pour les deux autres permis déposés jusqu’à présent – et enregistrés en date du 19 juin 2020 – la conception de deux immeubles constitués en phase Héritage de 37 logements chacun a été confiée aux architectes Fabrice Commerçon / Ibrahima N’Doye pour le premier ouvrage et à l’agence NZI Architectes pour le second.

Les autres permis de construire relatifs à l’aménagement de l’écoquartier devraient être déposés durant l’été et ce, afin de garantir un démarrage des travaux immobiliers dès le début de l’année 2021, les efforts de terrassement et de viabilisation du site ayant débuté au mois de mai avec le concours des entreprises DUBRAC et EIFFAGE.

Visuel de la partie du Village des Athlètes de Paris 2024 sur L’Île-Saint-Denis (Crédits – Pichet-Legendre / My Lucky Pixel / Metrochrome / Advento)

Si la conception des futurs bâtiments répondra – à l’image des équipements du Village des Athlètes qui seront situés dans le secteur de Saint-Denis et de Saint-Ouen – aux dernières normes environnementales, avec une utilisation massive de matériaux bio-sourcés et bas carbone, mais aussi une requalification des berges, le chantier en lui-même se veut un modèle du genre.

Concrètement, grâce à une Convention de partenariat signé en janvier 2020 entre l’État, la SOLIDEO, HAROPA-Ports de Paris et Voies Navigables de France (VNF), le recours à la logistique fluviale sera largement privilégié. Autrement dit, afin de réduire les nuisances en terme de pollution au CO² et l’impact des camions sur les routes franciliennes, l’évacuation des déblais du futur chantier et l’approvisionnement de celui-ci en matériaux pourront se faire pour partie via la Seine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.