LA 2028 : Déploiement progressif de 100 bus électriques dès 2020

Au cours des années à venir, l’énergie électrique sera largement déployée dans les transports en commun. Cela va se traduire en particulier par l’accroissement du nombre de bus électriques.

Pour les futures Villes Hôtes des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et de 2028 – respectivement Paris (France) et Los Angeles (Californie, États-Unis) – ce développement est intrinsèquement lié à la mise en œuvre de leur projet respectif.

De fait, si à Paris et en Île-de-France, pas moins de 1 000 bus électriques devraient progressivement être mis en circulation suite à l’appel d’offres lancé en 2018 par la RATP à l’initiative d’Île-de-France Mobilités, la région de Los Angeles (Californie, États-Unis) va également faire un effort important pour permettre le déploiement territorial d’une flotte électrique.

Présentation du bus électrique New Flyer qui circulera dès 2020 à Los Angeles (Crédits – METRO Los Angeles)

Ainsi, les autorités municipales de Los Angeles ont acté en 2017 l’achat et l’installation de 100 bus électriques à compter de l’année 2020. Ce chiffre peut apparaître comme relativement modeste, mais il convient toutefois de se référer aux éléments connus à ce jour pour constater qu’une réelle ambition est à l’œuvre.

Sur une flotte globale de 2 200 bus gérés par la Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority (METRO), seuls 5 bus électriques sont actuellement en circulation, tandis que les centaines d’autres véhicules fonctionnent au gaz naturel comprimé. A titre de comparaison, les 4 700 bus gérés par la RATP en région parisienne fonctionnent à majorité au diesel, avec également 800 bus hybrides, 140 bus au bio-gaz et 74 bus électriques.

A Los Angeles, la commande et la mise en circulation de 95 bus électriques d’ici 2020 est un premier pas encourageant qui devrait conduire à de profonds changements dans les années qui viennent. Les autorités entendent en effet doter le territoire de 100% de bus à zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2030, ce qui passera nécessairement par un nouvel accroissement soutenu du nombre de véhicules électriques.

Le Maire de Los Angeles, Eric Garcetti, découvrant un exemplaire de bus électrique (Crédits – Page officielle Twitter / Mayor Eric Garcetti)

La semaine dernière, le Maire de la ville, Eric Garcetti, a d’ailleurs pu arpenter l’allée centrale d’un premier exemplaire de ce nouveau type de bus afin d’en découvrir les fonctionnalités proposées.

Accessibles à tous, ces véhicules – conçus par l’entreprise New Flyer – seront par exemple équipés de la WiFi, mais aussi de prises USB à proximité des sièges afin de permettre aux usagers de recharger téléphones ou ordinateurs portables durant leur trajet.

A l’issue de sa visite, le Maire de Los Angeles a rappelé les objectifs fixés tout en faisant part de son enthousiasme :

Je suis ravi de découvrir le premier des 100 bus électriques qui débarqueront dans les rues de Los Angeles l’an prochain.

Nous nous rapprochons de notre objectif d’une flotte à zéro émission d’ici 2030, alors que nous créons un avenir plus durable pour notre ville.

Avant la livraison et l’utilisation de ces nouveaux bus, METRO a engagé plusieurs chantiers afin de doter les différentes artères routières de bornes de recharge.

Dès l’année prochaine, l’Orange Line sera intégralement équipée de bus électrique. Ce sera ensuite à la Silver Line – dès 2021 – de franchir le cap du tout électrique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le déploiement d’une flotte de bus électriques intervient au moment où les autorités californiennes se sont fixées pour objectif d’atteindre 5 millions de véhicules électriques en circulation dans l’État à l’horizon 2030.

Une ambition majeure pour un État où la circulation automobile constitue un défi quotidien.

Cette ambition va d’ailleurs de paire avec l’accueil prochain des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de Los Angeles 2028 où la durabilité et l’innovation ont été élevées au rang de priorité par les organisateurs et les autorités municipales.

La mise en circulation de véhicules propres à Los Angeles et dans sa région est également incarnée par l’innovation technologique avec des initiatives du secteur privé comme le projet souterrain d’Elon Musk sous le Dodger Stadium.

L’extension des lignes de métro dans la mégalopole californienne vise aussi à accroître la place des transports en commun dans une ville régulièrement congestionnée par les embouteillages et à offrir une alternative aux véhicules classiques pour acheminer les spectateurs vers les sites sportifs qui seront mobilisés à Los Angeles, mais aussi à Long Beach et à Inglewood.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.