Paris 2024 : Une vingtaine de sites potentiels de baignade à l’horizon 2025

En 2016, la Ville de Paris – alors engagée dans la course à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024 – avait relancé un projet vieux de plusieurs décennies, en engageant une réflexion pour rendre accessible la Seine à la baignade.

Le Bassin de La Villette avait alors été identifié par les élus parisiens comme un point de départ à cette ambition devant aboutir in fine à l’aménagement de structures dédiées le long du fleuve francilien avec l’échéance olympique en ligne de mire.

Moins d’un an plus tard, en janvier 2017, les Services de la Ville de Paris et l’Atelier Parisien de l’Urbanisme (APUR) avaient pré-sélectionné neuf sites potentiels pour devenir des zones de baignade après 2024. A cette occasion, Jean-François Martins, Adjoint à la Maire de Paris en charge du Tourisme et des Sports, avait fait mention de l’impact des Jeux sur une telle entreprise :

Ces projets de baignades publiques rappellent une nouvelle fois à quel point la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 est un formidable accélérateur des politiques publiques et porteuse d’un héritage durable dont pourront bénéficier tous les Parisiens.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, lors de la présentation des sites potentiels de baignade sur la Seine et sur la Marne, le 18 octobre 2018 (Crédits – Mairie de Paris)

Aujourd’hui, une nouvelle étape a été franchie, avec la présentation des divers points potentiels de baignade à Paris et dans le périmètre de la Métropole du Grand Paris. Des points de baignade qui pourraient progressivement être instaurés et ouverts au public, dès 2025, en héritage de l’organisation des Jeux.

Sur une péniche amarrée le long du fleuve, la Maire de Paris a ainsi présenté des visuels des bassins en bois qui pourraient prendre place face à des lieux iconiques de la « Ville Lumière » comme la Conciergerie ou la Tour Eiffel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concrètement, à Paris, cinq sites en plus du Bassin de La Villette ont été choisis pour recevoir le grand public en période estivale, en parfaite adéquation avec la désormais célèbre manifestation « Paris Plages ».

A l’issue des Jeux de 2024, au cours desquels l’épreuve de nage du triathlon et le 10 kilomètres en eau libre seraient organisées dans la Seine, une première structure saisonnière devrait être implantée en contrebas du Trocadéro (16ème arrondissement) avec une superbe perspective sur la « Dame de Fer ». Dans le 16ème arrondissement toujours, mais au niveau du Bois de Boulogne, une structure similaire est envisagée. Plus loin, au cœur de la capitale, deux structures de baignade prendraient place dans le cadre du Parc Rives de Seine, soit au niveau du Pont Neuf (1er arrondissement) et dans le secteur du Châtelet (4ème arrondissement). La cinquième et dernière structure devrait quant à elle être aménagée près du Pont de Bercy (13ème arrondissement).

Au-delà de Paris, une vingtaine d’autres sites ont été identifiés sur la Seine et sur la Marne, avec notamment la participation des Collectivités franciliennes.

Sites de baignade identifiés sur la Seine et sur la Marne pour une mise en service à l’horizon 2025 (Crédits – APUR)

En lien avec le bassin temporaire installé le temps des Jeux de 2024 au cœur du Village des Athlètes dans le secteur de Pleyel / L’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), une structure estivale devrait par exemple être aménagée dans le Parc de loisirs nautiques de L’Île-Saint-Denis. Une étude est par ailleurs menée pour l’implantation d’une telle structure au sein du Parc Georges Valbon de La Courneuve, non-loin du cluster olympique de Dugny-Le Bourget.

Au total, du Nord au Sud de Paris et d’Est en Ouest, pas moins de 24 sites potentiels ont été présentés, avec également l’étude de 3 sites supplémentaires identifiés au sein des Parcs départementaux de Seine-Saint-Denis.

Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 dans le secteur de Pleyel-L’Île-Saint-Denis (Crédits – Paris 2024 / DPA / Luxigon)

L’intérêt de la Ville de Paris et des Collectivités franciliennes pour cet ambitieux projet est bien entendu motivé par la perspective des Jeux d’été de 2024. Il est aussi motivé par le franc succès constaté cette année encore par la piscine en plein-air du bassin de La Villette, piscine qui a vu défiler plus de 100 000 personnes au cours de l’été écoulé.

Reste désormais à trouver les financements adéquats pour d’abord dépolluer la Seine et la Marne et rendre ensuite possible la baignade pour le grand public.

Entre la modernisation d’équipements existants de traitement des eaux et l’installation de structures adaptées pour l’évacuation des eaux usées, le chiffrage se situe entre 1,220 et 1,285 milliard d’euros. S’ajoute à cela la somme prévue pour l’installation des divers bassins sur la Seine et la Marne. Pour cette partie du projet, un investissement privé de 200 à 380 millions d’euros est aujourd’hui envisagé.

Quoiqu’il en soit, et comme l’a résumé ce jeudi la Maire de Paris, Anne Hidalgo :

Les Jeux de Paris 2024 sont une échéance enthousiasmante, une occasion unique d’accélérer notre action pour améliorer encore la qualité de l’eau et assurer le retour de la baignade en eau vive. Pour rendre Paris et sa métropole encore plus agréable et durable !

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.