Paris 2024 : Le Comité International Paralympique précise le processus de sélection des sports

Après la désignation officielle de Paris comme Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024 en septembre dernier, les préparatifs d’organisation se mettent peu à peu en place.

De fait, après une visite de son Président, Andrew Parsons, dans la capitale française en novembre 2017, le Comité International Paralympique (IPC) prépare actuellement la sélection des sports et des disciplines qui figureront au programme des Jeux en 2024.

Andrew Parsons, Président de l’IPC, devant le symbole paralympique installé sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, le 10 novembre 2017 (Crédits – Jean-Marie Hervio / KMSP / Paris 2024)

Pour compléter le dispositif actuel qui comprend 22 sports, deux phases distinctes ont été actées par l’institution de Bonn (Allemagne) afin de parvenir à une pré-sélection dans un premier temps, puis à la sélection définitive des sports et disciplines additionnels dans un second temps.

A l’aune des évolutions constatées au cours des dernières années, notamment sur le plan de la visibilité médiatique, pas moins de onze candidatures avaient été déposées par des Fédérations Internationales auprès de l’IPC.

La semaine dernière, le Comité Paralympique a examiné lesdites candidatures et a pré-sélectionné six dossiers. Le football à sept (ou football CP pour les personnes en situation de paralysie cérébrale), le football-fauteuil, le golf et la voile intègrent donc le deuxième phase du processus de sélection mis en place par l’IPC. Il en est de même pour le karaté et la danse sportive paralympique, bien que ces deux sports devraient, in fine, être inclus en qualité de sports de démonstration lors des Jeux de 2024.

Pour cinq autres sports ou disciplines en revanche, les portes des Jeux Paralympiques de Paris 2024 se sont d’ores et déjà refermées. Cette décision concerne des candidatures dont le sport ou la discipline est actuellement peu présent(e) dans au moins 32 pays, soit le nombre minimum requis par l’IPC pour les sports individuels. Elle concerne également des candidatures pour lesquelles des carences techniques ont été constatées (absence de programme quadriennal de compétitions par exemple).

Dès lors, le surf, le taekwondo poomsae, le tir (sur plateaux d’argile), le bras de fer et le basketball-fauteuil 3×3 ont été recalés du processus, et devront donc retenter l’expérience pour intégrer, le cas échéant et si des améliorations se font jour, le programme des Jeux de Los Angeles 2028.

En attendant, Andrew Parsons s’est félicité de l’achèvement de cette première phase de sélection :

« Je voudrais remercier et féliciter toutes les Fédérations Internationales qui ont présenté les candidatures de nouveaux sports et disciplines pour faire partie intégrante du programme paralympique de Paris 2024.

Le fait que six des onze candidats passent à la prochaine étape, souligne la force grandissante des sports au sein du Mouvement paralympique ».

Désormais, les six candidatures pré-sélectionnées devront remettre, avant le 09 juillet 2018, un dossier détaillé auprès de l’IPC. A cette date, l’institution examinera les réponses aux questions formulées sur les diverses thématiques – gouvernance, coûts de mise en œuvre, règlementations des sports, conformité au programme de lutte contre le dopage, etc… – et procédera ensuite à des discussions avec le Comité International Olympique (CIO) et le Comité d’Organisation (COJO) des Jeux de Paris 2024.

A l’issue des échanges entre les parties prenantes, la décision finale sera prise en janvier 2019 par le Comité de Direction de l’IPC, et les candidats lauréats intégreront alors le programme des Jeux pour l’édition 2024.

Carte des sites paralympiques de Paris 2024

Pour cette échéance, 22 sports sont déjà assurés d’être représentés dans les stades et les arénas franciliennes : l’athlétisme, l’aviron, le badminton, le basketball-fauteuil, la boccia, le canoë, le cyclisme, l’équitation, l’escrime-fauteuil, le football à cinq, le goalball, l’haltérophilie, le judo, la natation, le rugby-fauteuil, le taekwondo, le tennis-fauteuil, le tennis de table, le tir, le tir-à-l’arc, le triathlon, et le volleyball-assis.

Publicités

2 Thoughts

  1. Au final, pour le football à VII et la voile, Tokyo pourrait n’être qu’une parenthèse. Concernant la danse et le karaté, je ne comprend pas pourquoi ces sport ne font pas partie de la seconde phase mais qu’ils peuvent au final devenir des sports de démonstration (possible tremplin pour 2028?).

    Je voudrais savoir si on a des informations pour les sports qui feront partie du programme des JO 2024, ou quelle échéance. L’haltérophilie est menacée du fait du dopage, et la nouvelle présidence de l’AIBA est douteuse. Est-il possible que ses sports soient exclus des jeux?

    J'aime

    1. Bonsoir,

      Pour ce qui concerne le calendrier des sports additionnels pour les Jeux de Paris 2024, il faudra attendre 2020. A cette date, le Comité d’Organisation (COJO) et le CIO étudieront les meilleures options possibles sur la base des candidatures reçues.
      Pour ce qui est de l’haltérophilie et de la boxe, une telle sanction est en effet envisageable. La lutte avait vu sa survie olympique dépendre de réformes internes avant les Jeux de 2016 par exemple.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.