JO 2024 : Los Angeles publie des données chiffrées concernant son budget de candidature

Jusqu’à présent, un seul chiffre avait été mentionné par le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 concernant le budget relatif à la campagne olympique de deux ans (2015-2017) pour laquelle la « Cité des Anges » s’est engagée.

Contactée par « Sport & Société » en janvier 2016, la candidature américaine avait ainsi précisé avoir collecté « près de 35 millions de dollars [31,27 millions d’euros] au cours de la première semaine de septembre [2015] auprès d’investisseurs privés ».

(Crédits – LA 2024)

La semaine dernière, un document fiscal officiel a été rendu public afin d’apporter des précisions quant à la provenance de ces fonds et à l’utilisation de ces derniers.

En effet, conformément à la législation américaine en vigueur pour les organisations à but non-lucratif, le Comité de Candidature a déposé le Formulaire 990 auprès des Services fiscaux des États-Unis et ce, pour la période allant du 1er août 2015 au 31 juillet 2016.

Sur cette période, la candidature a bénéficié de donations pour un montant global de 32,635 millions de dollars (29,311 millions d’euros), avec la participation massive d’acteurs du secteur sportif de Californie mais aussi de groupes industriels, commerciaux ou culturels majeurs.

La délégation américaine présente à la Convention SportAccord 2017 à Aarhus, avec de gauche à droite, Casey Wasserman, Président de la candidature américaine ; Angela Ruggiero, membre du CIO pour les États-Unis et Directrice de la stratégie de la candidature ; Eric Garcetti, Maire de Los Angeles ; Janet Evans, vice-Présidente en charge de la relation avec les sportifs ; et Gene Sykes, Directeur Général de la candidature (Crédits – LA 2024)

Sur les 33 entités – fondations, entreprises ou propriétaires de firmes – ayant contribué au financement de la candidature de Los Angeles 2024, pas moins de 29 ont justifié d’un apport d’au moins un million de dollars (893 440 euros).

C’est notamment le cas de Jeanie Marie Buss, propriétaire de la franchise de basketball des Lakers ; du concessionnaire Toyota dans la région du Grand Los Angeles, Longo Toyota ; de la Fondation familiale Anthony & Jeanne Pritzker – qui intervient dans les domaines éducatifs, médicaux et environnementaux notamment dans le cadre de missions liées à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) – ; de la Fondation David Green ; de la franchise des Los Angeles Dodgers (baseball), ainsi que de celle des Los Angeles Clippers (basketball).

La société de divertissement spécialisée dans l’organisation de concerts, Live Nation, a également contribué à hauteur d’un million de dollars au financement de la candidature, de même que Banc of California – qui a donné son nom au futur stade de football de Los Angeles – mais aussi Fox Network et Universal City Studios.

Sans grande surprise, l’apport financier le plus conséquent est à mettre au crédit de la Wasserman Foundation, dirigée par Casey Wasserman, qui n’est autre que l’emblématique Président de la candidature olympique et paralympique.

Entre le 1er août 2015 et le 31 juillet 2016, la fondation de l’entrepreneur californien a ainsi contribué à hauteur de 3 millions de dollars (2,68 millions d’euros) pour assurer le financement de Los Angeles 2024.

Derrière Casey Wasserman, le Comité Olympique des États-Unis (USOC) a lui-aussi mis la main au portefeuille et ce, pour un montant de 2 millions de dollars (1,79 million d’euros).

Mais si le Comité de Candidature de Los Angeles 2024 a perçu des contributions du secteur privé, il a aussi dépensé plusieurs millions de dollars dans le cadre de missions de consultance et de marketing, à destination du continent européen – qui comptabilise le plus fort contingent des membres actifs du Comité International Olympique (CIO) soit 42 membres sur 95 – mais aussi du continent asiatique et dans une moindre mesure, du continent américain.

De fait, 1,28 million de dollars (1,14 million d’euros) a été déboursé par la candidature américaine pour des opérations en Europe. Pour la secteur de l’Asie de l’Est et du Pacifique, 28 404 dollars (25 377 euros) ont été dépensé dans le même esprit, tandis que 5 400 dollars (4 824 euros) ont été débloqué pour des opérations similaires en Amérique du Nord.

Répartition des transactions effectuées entre le Comité de Candidature et des sociétés détenues par trois des responsables de la candidature américaine (Crédits – Sport & Société / Capture d’écran du Formulaire 990 de Los Angeles 2024)

Outre ces opérations, la candidature américaine a aussi attribué des marchés de consultance et de marketing à des sociétés détenues par trois des responsables de Los Angeles 2024.

Pour éviter les soupçons de conflits d’intérêts, il a toutefois été précisé dans la communication réalisée par les Services fiscaux, que ces trois personnalités s’étaient mises à l’écart des discussions et des modalités de financement entre la candidature et leur société respective.

Dans le détail, la société 247 Group détenue par Casey Wasserman a reçu un versement de plus de 1,01 million de dollars (903 000 euros) de la part du Comité de Candidature. Ce dernier a par ailleurs versé 93 022 dollars (83 110 euros) supplémentaires à une autre société dirigée par le leader de Los Angeles 2024 (LCW).

Les deux versements mentionnés ont été actés dans le cadre de remboursement de frais de missions et d’opérations de marketing.

De leur côté, la société JB Evans Inc. a reçu un apport de 160 000 dollars (143 000 euros), tandis que Ruggiero Sports Ventures a perçu un versement de 60 000 dollars (53 605 euros).

Ces deux sociétés – respectivement détenue par Janet Evans, vice-Présidente de LA 2024 en charge de la relation avec les sportifs, et Angela Ruggiero, Directrice de la stratégie de LA 2024 et membre du CIO pour les États-Unis, ont été sollicitées pour des opérations de consultance.

Toujours dans le domaine de la consultance et du lobbying, le Comité de Candidature a précisé avoir dépensé 79 987 dollars (71 850 euros) dans des rencontres et contacts directs avec des officiers gouvernementaux, des membres du Congrès ou leurs collaborateurs et ce, afin de promouvoir l’adoption de la Résolution parlementaire de soutien à Los Angeles 2024.

Des contrats ont par ailleurs été conclus dans le domaine juridique avec l’important cabinet Proskauer Rose LLP pour un montant de 733 795 dollars (659 100 euros) ; dans le domaine des relations internationales avec Teneo Strategyde l’influent Terrence Burns – pour 692 032 dollars (621 700 euros) ; dans le domaine des services avec Nigro Karlin Segal Feldstein & Bolno (200 795 dollars soit 180 390 euros) ; ainsi que dans le domaine de la production de films avec 72 and Sunny Partners (122 958 dollars soit 110 465 euros).

Au total, ce sont pas moins de 10,315 millions de dollars (9,27 millions d’euros) qui ont été déboursés par la candidature pour satisfaire aux exigences de la consultance, des relations publiques, des médias sociaux (914 416 dollars soit 821 500 euros), des relations internationales ou encore de la production d’événements promotionnels.

Les différentes données chiffrées mentionnées ici doivent cependant être relativisées.

En effet, la période prise en compte constitue environ la moitié de la campagne olympique qui s’achèvera le 13 septembre 2017 par l’élection de la Ville Hôte des Jeux, soit une période où la promotion internationale n’avait pas encore atteint son paroxysme, conformément aux règles édictées par le CIO.

« [Depuis cette période] plus de dirigeants d’entreprises ont rejoint le Conseil d’administration de Los Angeles 2024. En plus de prêter leur talent et leur expertise à la candidature, les membres du Conseil ont engagé plus de 50 millions de dollars [44,67 millions d’euros] depuis septembre 2015 pour financer les opérations de Los Angeles 2024 » précise en ce sens le Comité de Candidature dans un bref communiqué.

(Crédits – Paris 2024)

Avec un tel budget de candidature, Los Angeles 2024 se place aujourd’hui en seconde position derrière Paris 2024.

La candidature française bénéficie en effet d’un financement hybride alliant subventions du secteur public (30 millions d’euros répartis à part égale entre l’État, la Région Île-de-France et la Ville de Paris) et participation du secteur privé via le programme de partenariat (32 millions d’euros en provenance de 16 partenaires).

Sur la ligne de départ en septembre 2015, les autres Villes Candidates qui se sont aujourd’hui retirées avaient quant à elles projeté un investissement moins conséquent que la capitale française, mais parfois supérieur à celui en cours sur la côte Ouest des États-Unis.

Rome 2024 avait ainsi prévu un budget de candidature de 25 millions d’euros, tandis que Budapest 2024 avait envisagé un budget de 58,5 millions de dollars, soit 52,26 millions d’euros.

Hambourg 2024 de son côté avait prévu un budget de candidature de 50 millions d’euros, mais son retrait – deux mois seulement après le début de la course aux JO – a tout de même coûté 12,6 millions d’euros, principalement pris en charge par les autorités locales et fédérales allemandes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s