Jusqu’à 2 millions de manifestants contre la corruption au Brésil et la politique de Dilma Rousseff

Le Brésil a connu ce dimanche une nouvelle journée de mobilisation contre la corruption dans la société – en particulier au sein de la classe politique – mais également contre la politique menée par la Présidente Dilma Rousseff.

Après les manifestations du mois du printemps dernier, plus de 2 millions de personnes se sont rassemblées dans quelques 200 villes brésiliennes selon les organisateurs. Un autre décompte effectué par les forces de l’ordre fait état d’au moins 879 000 manifestants*.

Ces chiffres, bien qu’importants, sont inférieurs à ceux du 15 mars où entre 2,4 et 3 millions de Brésiliens étaient descendus dans les rues de 252 villes. Ils sont en revanche supérieurs à ceux de la journée du 12 avril dernier (701 000 à 1,5 million de manifestants dans 224 villes).

(Crédits - Capture d'écran Globo / Sport & Société)
(Crédits – Capture d’écran Globo / Sport & Société)

L’une des manifestations les plus suivies a tout de même été enregistrée dans la capitale du pays, Brasilia, avec 25 000 à 55 000 manifestants. Mais ces chiffres ne sont rien en comparaison de ceux de São Paulo : 350 000 à 1 million de manifestants ont défilé dans les rues de cette ville.

D’autres villes majeures du Brésil ont également connu une participation importante : 5 000 à 15 000 personnes dans les rues de Salvador de Bahia ; 30 000 personnes à Vila Velha ; 10 000 à 70 000 personnes à Goiânia ; 5 000 à 10 000 personnes à Belém ; 60 000 personnes à Curitiba ; 50 000 personnes à Recife ; 30 000 à 65 000 personnes à Porto Alegre ; 40 000 à 45 000 à Ribeirão Preto ; 6 000 à 20 000 personnes à Belo Horizonte ; 40 000 à 70 000 personnes à Vitória ; 15 000 à 50 000 à Fortaleza ; 20 000 personnes à Maringá ; 7 000 à 20 000 à Manaus…

Les données de certaines villes n’ont toutefois pas encore été remontées du terrain, à l’instar de Rio de Janeiro, et devraient selon toute vraisemblance, accroître sensiblement les chiffres déjà publiés.

La mobilisation a cependant été importante dans cette dernière et les prévisions ont même conduit à modifier le tracé de l’épreuve-test de cyclisme sur route en vue des Jeux Olympiques d’été de l’an prochain. Pas du meilleur effet à un an de l’ouverture de l’événement international…

Plusieurs milliers de personnes ont arpenté les abords de la plage de Copacabana à Rio de Janeiro, ce dimanche 16 août (Crédits - Globo / Rodrigo Gorosito / G1)
Plusieurs milliers de personnes ont arpenté les abords de la plage de Copacabana à Rio de Janeiro, ce dimanche 16 août (Crédits – Globo / Rodrigo Gorosito / G1)

Les prochaines semaines s’annoncent en tous cas déterminantes pour l’avenir même de Dilma Rousseff à la tête de la puissance Sud-Américaine.

Confrontée à une vague de contestation et à une popularité en très forte baisse – 7,7% seulement – la Présidente réélue l’an dernier se retrouve désormais sous la menace de la justice.

Deux enquêtes pourraient en effet venir troubler l’avenir politique de Dilma Rousseff et rendre potentiellement chaotique la fin des préparatifs olympiques.

Ainsi, le Tribunal Suprême Électoral étudie actuellement la teneur des comptes de campagne et tente de déterminer si ces derniers ont été impactés – directement ou indirectement – par le scandale politico-financier Petrobras. De son côté, le Tribunal des Comptes de l’Union va rechercher des éléments qui pourraient permettre d’établir une infraction commise par le Gouvernement de l’ancienne protégée de Lula. Ce dernier serait notamment passer par des banques publiques pour réaliser des dépenses dont il avait en réalité la charge.

Dans le premier cas, la Présidente risque l’annulation des élections et la tenue d’un nouveau scrutin. Dans le deuxième cas en revanche, Dilma Rousseff peut se voir contrainte de subir une procédure de destitution.

Une procédure réclamée ce dimanche par une partie des manifestants et qui pourrait devenir réalité dans les mois à venir.

* Décompte portant sur 205 villes et actualisé le 17 août à 08h40 (heure française).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.