JO 2024 : Le Maire de Thiais rappelle l’intérêt de sa ville pour héberger les athlètes

Hier, le Comité Français du Sport International (CFSI) et le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ont présenté l’étude d’opportunité pour une candidature de Paris à l’organisation des JO d’été de 2024, à la Maire de Paris, aux Conseil Régional d’Île-de-France et enfin au Ministre et au Secrétaire d’État.

Si aucun élément technique n’a été dévoilé – 150 pages d’un véritable dossier de pré-candidature – plusieurs options demeurent en ce qui concerne l’aménagement possible du Village des Athlètes près de Paris.

Si la Seine-Saint-Denis tient aujourd’hui la corde, le Val-de-Marne est lui aussi un territoire intéressé par l’implantation de l’éventuel complexe de 17 000 lits. Ainsi, la ville de Thiais s’est portée candidate dès le mois d’octobre 2014 et a profité de la présentation effectuée hier, pour rappeler son envie d’être l’un des territoires-phares des Jeux de 2024 dans le cadre d’une candidature de Paris.

De fait, le Maire de Thiais, Richard Dell’Agnola, a saisi le Premier Ministre, Manuel Valls, le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner et le Président du CFSI, Bernard Lapasset, afin de soumettre l’idée d’un Village Olympique sur le territoire communal.

Paris 2024 - Thiais - zone Senia et environs

Selon le Maire, « la commune de Thiais dispose d’avantages exceptionnels. En effet, l’actuelle zone d’activités logistiques Senia possède l’ensemble des atouts nécessaires à l’installation de tels équipements aussi bien dans sa proximité avec Paris, sa desserte et son attractivité.

Cette zone de 300 hectares est actuellement concernée par un grand programme de réaménagement piloté par l’Établissement Public d’Aménagement Orly-Seine-Amont (EPA ORSA) ».

Outre la vaste superficie disponible, le Premier Magistrat de Thiais évoque également la qualité de la desserte du site en terme de transports.

« Située à seulement 6 kilomètres de Paris, sa desserte est particulièrement importante avec l’aéroport international d’Orly à 800 mètres, un réseau routier dense, des transports en commun en plein essor (tramways T7 et T9, Métro 14, future gare de TGV).

Le futur arrêt du Métro 14, ‘Pont de Rungis’ est d’ailleurs prévu dans cette zone ».

Il faut dire que les dessertes mentionnées ci-dessus s’expliquent en grande partie par la présence de l’un des principaux bassins d’emploi de la région Île-de-France : 173 000 emplois.

Richard Dell’Agnola espère parvenir à convaincre les décideurs d’une candidature olympique de choisir l’option de Thiais.

Ce site, candidat malheureux à l’accueil du futur Grand Stade de la Fédération Française de Rugby (FFR), aurait la capacité de se métamorphoser en profondeur et de proposer une alternative aux sites envisagés dans le Nord de Paris.

Pour appuyer encore davantage son argumentaire, le Maire de Thiais se félicite du soutien affiché par « plusieurs champions olympiques, dont la judoka Lucie Decosse, l’athlète Muriel Hurtis et l’escrimeur Boris Sanson ».

Illustration : Crédits – Ville de Thiais

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.