JO 2026 : Salt Lake City a un temps d’avance sur ses concurrentes

Alors que le Comité Olympique des Etats-Unis (USOC) planche actuellement sur une candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, certaines villes du pays ont déjà les yeux rivés sur une autre échéance olympique : les JO d’hiver de 2026.

Parmi ces villes, Salt Lake City (Utah) fait indéniablement figure de favorite.

L’engouement populaire pour une candidature y est particulièrement élevé et son expérience de Ville Hôte des Jeux de 2002 en fait une option de sécurité en matière de dépenses et d’investissements.

Salt Lake City - Utah Olympic Park

Pour Ralph Becker, Maire de Salt Lake City, l’événement olympique de 2002 « fut une célébration de deux semaines où le monde s’est réuni dans un esprit heureux et de paix.

Il s’agit de l’un des moments les plus mémorables de ma vie passée à Salt Lake ».

La majeure partie des installations olympiques de 2002 est toujours en place, ce qui permettra de limiter les coûts à l’heure où le Comité International Olympique (CIO) entend réduire la voilure dans l’organisation de l’événement sportif.

Le Parc Olympique de l’Utah pourrait de fait être réutilisé pour accueillir les compétitions tandis que le Rice Eccles Stadium – qui arbore toujours la torche des Jeux – pourrait à nouveau organiser les Cérémonies d’ouverture et de clôture.

Selon Ralph Becker, « le fait que nous avons la quasi-totalité des infrastructures nécessaires aux Jeux Olympiques d’hiver, que nous les avons maintenus et que nous les utilisons » renforce l’idée d’une candidature vertueuse économiquement.

« Nous avons tout cela en place, et nous pouvons dès lors économiser des milliards de dollars pour accueillir une nouvelle fois les Jeux. C’est un énorme argument » face à la concurrence.

Salt Lake City - Utah Olympic Oval

Face à l’engouement de Salt Lake City, un obstacle de taille devra être surmonté, et non des moindres : convaincre l’USOC de présenter une candidature pour les Jeux d’hiver alors qu’il mise ses efforts actuels sur une offre estivale.

Si les États-Unis se lancent dans la bataille pour 2024, il faudra sans doute oublier le rêve de 2026, à moins qu’une défaite auprès du CIO ne relance les espoirs de Salt Lake, Denver, Lake Placid, Anchorage ou encore Lake Tahoe / Reno.

Illustrations : Tremplins de saut à ski de l’Utah Olympic Park et arène de l’Utah Olympic Oval à Salt Lake City (Crédits – Utah Olympic Legacy)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s