JO 2024 : François Hollande et Jean-Marc Ayrault préparent le terrain pour une candidature

Ce lundi, le Président de la République, François Hollande, s’est entretenu avec la Ministre des Sports, Valérie Fourneyron.

Mais cette rencontre a également mobilisé Denis Masseglia, Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et Bernard Lapasset, Président du Comité Français du Sport International (CFSI).

Denis Masseglia - Bernard Lapasset - Valérie Fourneyron

Reçus à 11h00 au Palais de l’Élysée, ces deux personnalités du sport français ont sans aucun doute abordé la question des ambitions olympiques de la France pour les années à venir.

En effet, cette rencontre – inscrite à l’agenda officiel de François Hollande – fait suite à celle survenue le 15 novembre dernier en présence des trois membres français du Comité International Olympique (CIO).

A cette occasion, Jean-Claude Killy, Guy Drut et Tony Estanguet avaient été photographiés sur les marches du Palais présidentiel avant d’échanger avec le Chef de l’État.

Elysée

Enfin, un autre rendez-vous important est programmé pour la fin de semaine, toujours au Palais de l’Élysée. François Hollande recevra samedi 30 novembre, le nouveau Président du CIO, l’Allemand Thomas Bach.

En parallèle de ces rencontres au sommet de l’État, le Président du CNOSF sera convié à un déjeuner avec le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, jeudi 28 novembre à 13h00. Là encore, le rendez-vous se veut officiel et devrait être centré sur la stratégie sportive de la France à l’échelle internationale.

Néanmoins, malgré ces entretiens successifs, aucune décision officielle ne sera prise avant l’échéance des élections municipales de mars 2014.

Le début de l’été ou la rentrée de septembre seront alors déterminants et pourraient constituer une fenêtre de tir idéale pour le mouvement sportif français.

Illustrations : Crédits – Présidence de la République

13 pensées

  1. J’ai envie de dire « ENFIN ! » 😉

    Même si rien n’a été dit sur les sujets qui seront abordés, comment ne pas voir là dedans des échanges sur une potentielle candidature de la France pour des JO prochains ? Car rencontrer, en l’espace de 15 jours seulement, les membres français au CIO, le Président du CIO, le Président du CNOSF, celui du CFSI et la Ministre des Sports, cela a clairement un sens ! Une candidature est en projet… JO d’été plus certainement qu’hiver… Et les JOJ n’ont pas trop l’air d’attirer en France (encore que, cela pourrait s’avérer pertinent dans certaines villes…)… Et sachant que du côté des Jeux Européens, c’est le silence complet…

    Reste à savoir ce qui est ressortira, où et quand… Cela me semble raisonnable de ne construire un projet solide qu’une fois seulement les municipales passées, cela serait dommage d’engager des procédures dans le vent… Mais j’espère quand même qu’il y aura une annonce du CNOSF ou de la Ministre des Sports confirmant la question d’une possible candidature dans la décennie à venir, avec la possibilité de dire la (ou les) ville(s) susceptible(s) d’être concernée(s)…

    En tout cas, le projet avance, et ce n’est pas plus mal, sachant qu’Istanbul est probablement de retour dans la course, Munich également, que les Italiens sont sur le coup, les Américains aussi, sans parler des Canadiens, des Africains… Et peut-être même le Proche-Orient (car le Qatar et les Emirats seront peut-être aussi intéressés…) Ne pas négliger non plus Baku, qui va avoir le privilège d’accueillir les Jeux Européens en 2015 (et qui pourrait faire, à l’image de Rio ou Toronto) de cet événement la base d’une candidature olympique solide !) La France a de la concurrence, croisons les doigts pour que le projet tienne la route et que toutes les parties prenantes soient à 200% dans le coup !

  2. L’Allemagne? Berlin? Hambourg? Munich? Pour ce qui est de la capitale de la Bavière, le référendum pour les Jeux de 2022 a dû refroidir les ardeurs des décideurs pour un bon bout de temps. Hambourg n’a pas vraiment le potentiel pour gagner, je la vois plutôt organiser les JOJ ou les Jeux Européens. Reste Berlin. Mais la ville voudra-t-elle y aller? On ne sent pas vraiment de volonté des autorités de la ville de s’impliquer dans une candidature. N’oublions pas non plus que l’Allemagne est déjà candidate pour accueillir l’Euro de football en 2024 et que sa volonté est ferme dans ce dossier. La candidature à l’Euro condamne une candidature aux JO. Évidemment, tout peut évoluer mais il faudra décider vite. L’exemple d’Istanbul et de la Turquie sont là pour témoigner qu’en courant deux lièvres à la fois, l’Allemagne pourrait n’organiser ni l’Euro, ni les JO.

    L’Italie? Rome? Milan? Rome a sans aucun doute raté une belle chance pour 2020. Sera-t-elle une candidate sérieuse pour 2024? Après son retrait pour raisons économiques, beaucoup de membres du CIO pourraient avoir des doutes sur sa capacité à présenter un dossier qui se tienne. Perso, je ne crois aucunement aux chances de la ville éternelle de s’imposer. Milan pourrait être un choix intéressant pour représenter le pays. Surtout que la ville aura hérité entre temps des infrastructures de l’Expo universelle de 2015. Mais elle me semble plus une candidate parfaite pour les JOJ ou les Jeux Européens. N’oublions pas non plus que Turin 2006 n’est pas si loin. Est-ce que le CIO voudra retourner aussi rapidement en Italie? Vraiment pas sûr.

    L’Espagne? Pour un 4e revers de Madrid en ligne? Il n’y a semble-t-il aucune volonté d’y retourner pour les Espagnols.

    Istanbul? Ce serait la 6e candidature de la ville en 20 ans. Seule Détroit a fait mieux. La candidature turque serait sans doute redoutable. Mais la Turquie est principalement située en Asie. Après PyeongChang et Tokyo, le CIO voudra-t-il à nouveau favoriser ce continent? La question vaut également pour le Qatar, les Émirats Arabes Unis ayant annoncé récemment qu’ils ne présenteraient pas de candidature pour 2024.

    La Russie? S’il n’y avait pas Sotchi dans le portrait, la Russie serait sans aucun doute une autre candidate redoutable, difficile à battre. Saint-Pétersbourg, Moscou ou Kazan…une de ces villes sera-t-elle de la partie? Peut-être, mais leurs chances de gagner me semblent nulles. Kazan est candidate aux Jeux Européens de 2019. Après les Universiades en 2013, les championnats du Monde de natation en 2015 et la Coupe du Monde de football en 2018, Kazan pourrait s’imposer pour les JO face à Glasgow et Amsterdam. Pour les JO, c’est une autre affaire.

    Je suis Français et Canadien. Il est fort possible que Toronto se lance prochainement dans une candidature. On en parle ici. Mais Vancouver est trop proche pour espérer gagner 2024. 2028 serait bien plus approprié, voire 2032. Rien ne presse. Ou alors être candidat en 2024 pour espérer gagner 2028 ou 2032.

    L’Afrique du Sud en sera-t-elle? Peut-être. Mais sans doute plus pour un galop d’essai pour gagner ensuite 2028 qui représente la vraie chance du continent africain. Après Rio et Tokyo, je vois mal le CIO priver l’Europe de JO pendant 16 ans consécutifs.

    Ce cas de figure vaut aussi pour les États-Unis. Pléthore de candidatures, mais qui a vraiment envie de retourner si vite dans ce pays, alors que l’Europe serait privée de Jeux pendant 16 ans, voire 20 ans, si d’aventure l’Afrique s’imposait en 2028? Los Angeles, San Diego ou Washington seraient un très mauvais choix. Boston, Seattle ou San Francisco seraient nettement plus intéressantes.

    Reste donc la France. Quelle ville? Lyon? Marseille? Paris? Seule la capitale a une chance de s’imposer dans cette bataille qui s’annonce. Avec le Stade de France, le nouveau POPB, le nouveau vélodrome de St-Quentin-en-Yvelines, le Parc des Princes rénové, Roland-Garros (rénové???), le nouveau stade de la FFR, l’Aréna92 (si elle sort de terre un jour) notamment, la candidature aurait de l’allure! Toutefois, il va falloir vendre le concept cette fois, avoir un projet d’avenir, une équipe d’envergure internationale, et ne plus penser que parce que c’est Paris, le CIO va dire oui. En gros, ne pas se comporter en vainqueur avant d’avoir franchi la ligne. Les médias, les sportifs, les politiques, tout le monde devra jouer la carte de l’humilité conquérante. Quant au centenaire des JO de 1924, franchement…

    Qui pourrait être candidat?

    Très forte probabilité États-Unis, Turquie
    Forte probabilité Russie, Italie, France, Qatar, Afrique du Sud
    Faible probabilité Allemagne, Espagne, Azerbaïdjan, Canada

    1. Nous avons le même point de vue sur les prochaines échéances.

      D’ailleurs, j’ai eu l’occasion d’écrire sur les possibles candidatures italiennes, canadiennes, russes et allemandes au cours des derniers mois 😉

      Le futur projet français – parisien – ne pourra être porté que par le territoire du Grand Paris et le principal défi est là : vendre le concept d’un projet métropolitain et faire entrer ce territoire dans le XXIe siècle. Un projet olympique pourrait sans nul doute permettre d’accélérer les démarches pour l’aménagement du territoire métropolitain !

    2. En effet, ta vision des probabilités est assez intéressante et juste.

      Concernant l’Allemagne, je n’avais pas repensé à la candidature pour l’Euro 2024… Quand l’idée avait été abordée, Munich était encore dans la course pour les JO de 2022, il n’y avait donc pas de problème pour 2024… Désormais, cela est plus difficile… Vu que l’Allemagne est la seule à s’être exprimée pour être l’hôte de l’Euro 2024, elle est en position de force pour le football plus que pour des JO où les adversaires sont nombreux. Mais il faudra attendre quelques mois (voire années) avant qu’on en sache plus sur ces nations concurrentes… Pour ce qui est des villes allemandes probables en cas de candidatures (présumons que le pays tienne absolument aux JO), Munich est évidement hors-jeux, leur dernier projet se basait sur des JO d’hiver… Berlin n’a pas l’air plus avancé à ce sujet… Hambourg est la « mieux placée », car on a tendance à l’oublier, mais il s’agit de la 2ème ville du pays (avec près de 500 000 habitants de plus que Munich !)… La ville est grande, riche, géographiquement bien placé (+ près du Royaume Uni, de la France, du Benelux et des pays Nordiques que Munich…) Il ne faut pas l’éliminer trop tôt par conséquent… Après tout dépend les ambitions du pays, ce qui déterminera Euro ou JO. Affaire à suivre…

      Pour l’Italie, Rome a été récemment mise de côté par l’Etat italien pour une candidature olympique… Donc Milan a clairement plus de chance ! Et ce serait une bonne prétendante. Après, je ne pense que Turin 2006 soit vraiment un frein : 18 ans sépareront les deux dates… C’est plus que ce que le Canada a connu entre Montréal ’76 et Calgari ’88… ou encore plus que les USA avec Lake Placid ’80 et Los Angeles ’84… et Atlanta ’96… et Salt Lake City 2002 !… Donc l’Italie n’est pas en danger, en tout cas pas pour candidater…

      Pour les candidatures américaines, peu de doute possible… Mais je pense qu’il en va de même pour le Canada… 14 ans après Vancouver, ça reste raisonnable… D’autant plus que les deux villes sont fondamentalement différentes, éloignées… je pense donc que Toronto PEUT candidater… De là à dire qu’elle sera élue, je ne m’avance pas trop (même si l’idée ne me déplaît pas, au contraire ! 🙂 )… La Turquie sera dans le coup, à l’évidence. . L’Afrique du Sud est dans le coup, ce n’est plus qu’une question de temps (2024 ou 2028 s’offre à elle !)

      Pour l’Azerbaïdjan, là encore, je pense que le pays ne va pas renoncer… les Jeux Européens ne sont que l’étape 1… Pas sûr que la ville soit assez grande pour des JO, mais elle recandidatera quand même, car elle le veut ! Et la Russie est dans la même optique : crédibiliser le pays sur la scène sportive, culturelle et événementielle internationale afin d’avoir une forte puissance au CIO… Kazan veut 2019, ce qui rend plus risqué 2024… Mais en cas d’échec, St Petersbourg ne manquera pas le coche !

      L’Espagne va y réfléchir à 2 fois avant de recandidater… Il ne faut pas l’éliminer, mais il est vrai que ça semble plutôt compromis… Rien ne semble plus arrêter le Qatar (mais après les risques pris au Brésil entre Coupe du Monde et JO à 2 ans de décalage, et les polémiques au Qatar pour la coupe du Monde, cela semble plus difficile à prendre en compte… Si la ville est candidate, pas sûr que se soit suffisant)

      Enfin pour la France, Paris a forcement plus ses chances… Et d’avance ! Lyon a semble-t-il été éliminé (ce qui est dommage, elle avait plus de chance que Marseille à mes yeux… mais les deux seraient des beaux projets dans une vision plus « restreinte » pour des JE ou des JOJ)… Reste à voir si la capitale française sera la représentante,… Mais entre ses aéroports internationaux, ses infrastructures hôtelières par milliers, ses autres sites touristiques, et son pouvoir économique, la ville est favorite ! À titre de comparaison, Marseille n’est pas aussi crédible que Milan, Hambourg ou St Petersbourg…

      Pour moi, les candidatures seront :

      Très forte probabilité : Etats-Unis, France, Turquie, Qatar, Russie (mais attention aux Jeux Européens 2019 avec Kazan, qui diminueront les chances…)
      Forte probabilité : Azerbaïdjan, Italie, Afrique du Sud, Canada
      Faible probabilité : Espagne, Allemagne (car concurrence à l’Euro 2024, mais la situation peut évoluer…)

      1. L’Espagne ne sera pas candidate aux Jeux Olympiques de 2024, on a quelques problèmes à résoudre qui sont beaucoup plus importants que l’organisation des Jeux (crise économique, chômage, conflits territoriaux…). À mon avis, les prochains essais espagnols peut être seront hivernaux: récemment a été presenté un programme en Catalogne afin d’avoir sportifs d’hiver pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2026 et en plus la mairie de Barcelone travaille silencieusement pour équiper la ville des installations pour permettre l’apparition des sportifs d’hiver (il faut souligner que Barcelone est un des seules villes espagnoles qui actuellement ne génére pas déficit publique, la santé des finances publiques barcelonaises est très bonne, pas comme celles de Madrid).

      2. L’Espagne ne sera pas candidate aux Jeux Olympiques de 2024, on a quelques problèmes à résoudre qui sont beaucoup plus importants que l’organisation des Jeux (crise économique, chômage, conflits territoriaux…). À mon avis, les prochains essais espagnols peut être seront hivernaux: récemment a été presenté un programme en Catalogne afin d’avoir sportifs d’hiver pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2026 et en plus la mairie de Barcelone travaille silencieusement pour équiper la ville des installations pour permettre l’apparition des sportifs d’hiver. Il faut souligner que Barcelone est un des seules villes espagnoles qui actuellement ne génére pas déficit publique, la santé des finances publiques barcelonaises est très bonne, pas comme celles de Madrid.

Laisser un commentaire