JO 2024 : Une volonté présidentielle bien établie

En accueillant les membres français du Comité International Olympique (CIO) puis le Président du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et le Président du Comité Français du Sport International (CFSI), François Hollande a sans doute réaffirmé son positionnement quant à une éventuelle candidature de la France aux Jeux Olympiques.

A quelques jours de la venue du Président du CIO, Thomas Bach, à Paris, le Chef de l’État souhaite à l’évidence enclencher une dynamique en faveur d’une candidature tricolore pour l’organisation des JO 2024.

Denis Masseglia - Bernard Lapasset

En marge des Jeux Olympiques d’été de Londres 2012, le Président de la République avait déjà exposé sa vision d’un projet porté par la France et son souhait de voir revenir les Jeux dans l’un des berceaux de l’Olympisme moderne :

« Si le mouvement sportif s’organise, porte un beau dossier, est capable de mobiliser toutes les énergies et de susciter un grand engouement dans le pays, alors nous pourrions aussi organiser des Jeux.

Nous pouvons, nous aussi, dans les prochaines années être au rendez-vous. […] Nous allons déposer éventuellement un dossier ».

Le Président avait par ailleurs mentionné « l’expérience des échecs, trois ces dernières années et c’est beaucoup. Donc on peut tirer toutes les leçons pour savoir faire ou comment ne pas faire. […] Il faudra notamment mobiliser tous les acteurs, publics comme privés. Et nous avons un argument, c’est qu’il n’y a pas eu de Jeux d’été depuis 1924 en France ».

L’annonce officielle ne pourra avoir lieu qu’après les Municipales de mars 2014, mais les consultations en cours au sommet de l’État laissent entrevoir une accélération des démarches dans les semaines et les mois à venir.

A Paris, la candidate socialiste et actuelle Première Adjointe, Anne Hidalgo, a exprimé son soutien à l’idée d’une nouvelle candidature française, « à condition qu’elle soit portée par le Grand Paris ».

De son côté, sa principale rivale, la candidate UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, a récemment indiqué qu’une candidature de Paris pour l’Exposition Universelle de 2025 « serait peut être plus pertinente ».

Illustration : Crédits – Présidence de la République

Laisser un commentaire