Brisbane 2032 : Des Maires du Queensland en visite en Amérique du Nord

A moins de dix ans des Jeux d’été de Brisbane 2032, les autorités locales du Queensland (Australie) comptent s’appuyer sur l’expérience d’autres territoires ayant accueilli ou se préparant à accueillir les Jeux. Emmenée par le Maire de Brisbane, une délégation va à ce titre effectuer une visite de onze jours entre Los Angeles (Californie, États-Unis) et Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) pour glaner conseils et informations autour de problématiques liées aux transports, au logement, et au développement durable.

Annastacia Palaszczuk, Première Ministre du Queensland et Adrian Schrinner, Maire de Brisbane, à l’annonce du vote pour l’Hôte des JO 2032, mercredi 21 juillet 2021 (Crédits – IOC / Greg Martin)

Fidèle à la nouvelle philosophie développée ces dernières années par le Comité International Olympique (CIO) vis-à-vis des Futurs Hôtes des Jeux, Brisbane 2032 entend profiter de l’expérience acquise par des Villes Olympiques à travers le monde.

En octobre dernier, une délégation de la Ville de Brisbane avait déjà été reçue par l’Ambassadrice d’Australie en France. Gillian Bird avait alors échangé avec Krista Adams, Maire adjointe en charge du Développement économique et des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2032, autour des perspectives de Paris 2024 et de Brisbane 2032.

Dans un tweet, l’Ambassadrice n’avait d’ailleurs pas masqué son enthousiasme à la suite de cette rencontre.

Comme elle l’avait souligné :

Un vrai plaisir de rencontrer la Maire adjointe de Brisbane qui sera l’hôte des Jeux en 2032.

La délégation était très impressionnée par les préparations pour Paris 2024.

Nous attendons les Jeux avec impatience !

(Crédits – Brisbane City Council)

Aujourd’hui, en ce début d’année 2023, les autorités locales du Queensland veulent franchir une étape supplémentaire, avec cette fois-ci la programmation d’une visite en Amérique du Nord.

Derrière Adrian Schrinner, Maire de Brisbane, une délégation du South East Queensland Council of Mayors (SEQ) va ainsi se rendre aux États-Unis, puis au Canada, afin de s’entretenir avec les Maires de Los Angeles et de Vancouver, respectivement Villes Hôtes des Jeux d’été en 1932, 1984 et prochainement, 2028, pour la première, et des Jeux d’hiver de 2010 pour la seconde, qui reste en outre en quête d’une nouvelle échéance à l’horizon 2030.

Pour le Maire de Brisbane, cette visite suscite un grand intérêt en vue des propres préparatifs à mener en Australie.

Ainsi qu’il l’a affirmé auprès du « Brisbane Times » :

Apprendre comment d’autres Villes Hôtes utilisent leurs Jeux pour offrir des avantages à long terme à leurs résidents est une étape importante sur la route de Brisbane 2032.

Nous voulons également nous assurer que l’héritage se poursuive pendant de nombreuses années après l’événement.

Les discussions devraient dès lors porter sur des problématiques rencontrées par les trois territoires – Los Angeles, Vancouver, et Brisbane – et qui constituent des défis pour tout organisateur des Jeux, à savoir la question des transports, avec la gestion des flux de spectateurs et, en amont, la nécessité d’adapter et de moderniser les réseaux, mais aussi la question du logement, avec le risque d’une inflation des coûts de l’immobilier en parallèle de la préparation des Jeux, sans oublier enfin la question – centrale dorénavant – du développement durable à l’heure du dérèglement climatique et de l’impératif de repenser en conséquence le modèle des grands événements sportifs.

Outre les rencontres avec les élus locaux, la délégation des Maires du Queensland doit également s’entretenir avec des représentants des autorités de gestion des transports, ainsi qu’avec des responsables d’entreprises engagées dans les mobilités du futur, à l’image de l’entreprise américaine Wisk Aero qui développe un système de taxis volants.

Sur ce dernier point, le Maire de Brisbane a rappelé qu’un accord de coopération a récemment été conclu avec ladite entreprise.

Comme l’a exposé Adrian Schrinner :

En juillet 2022, nous avons signé un protocole d’accord avec Wisk Aero avec qui nous allons travailler pour soutenir l’introduction d’un service de taxis aériens autonomes dans le Sud-Est du Queensland.

Non seulement cette future industrie représente un énorme potentiel pour les voyageurs, mais il y a aussi d’énormes opportunités économiques.

Laisser un commentaire