JO 2036 : La prudence reste le maître-mot pour Madrid

Engagée dans une réflexion pour savoir si une nouvelle candidature olympique et paralympique est envisageable pour 2036, Madrid (Espagne) avance aujourd’hui avec prudence, gardant à l’esprit les trois échecs successifs enregistrés pour 2012, 2016 et 2020.

Sofia Miranda, Conseillère aux Sports de la Ville de Madrid (Crédits – Sofia Miranda / Page officielle Twitter)

Alors que le Comité Olympique Espagnol (COE) ambitionne de ramener la flamme des Jeux à moyen terme, avec la candidature de Pyrénées-Barcelone pour les Jeux d’hiver de 2030, un travail de fond est en parallèle mené du côté de la capitale afin d’identifier la faisabilité d’un projet pour les Jeux d’été à compter de 2036.

Si le pays ne prendra pas le risque de soutenir deux candidatures d’une telle envergure, la présentation des éléments techniques du projet hivernal attendue pour mars 2022 pourrait permettre d’y voir plus clair.

En attendant, les autorités madrilènes semblent désireuses d’avancer avec prudence.

Quelques mois après des propos similaires formulés par le Maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida et le Président du COE, Alejandro Blanco, la Conseillère aux Sports de la Ville, Sofia Miranda a à son tour fait preuve de vigilance.

Comme elle l’a indiqué dans une récente interview pour le quotidien national « ABC » :

Madrid est une grande ville et vous ne pouvez pas arrêter de rêver en grand. Cette illusion, parfois, nous conduit à être très impulsif. Mais il faut garder la tête froide, car j’ai étudié les nouveaux critères fixés par le Comité International Olympique et je sais que la route est longue. Ce que nous faisons, c’est donc de préparer la ville pour que, le moment venu, ce soit un ‘Oui’ et que nous n’ayons pas à vivre un autre fiasco. Nous faisons nos devoirs.

[…] Vous me permettrez d’être très prudente. C’est une question qui doit être travaillée avec beaucoup de patience. Ce n’est pas le projet d’une équipe gouvernementale ou d’un parti, ce doit être un plan de ville.

Présentation de la candidature de Madrid 2020 lors de la 125ème Session du Comité International Olympique (Crédits – IOC / Evans)

Il faut dire que Madrid demeure sur trois échecs consécutifs dans sa quête de décrocher les anneaux olympiques.

Bien notée sur le plan technique pour les Jeux de 2012, la capitale espagnole avait néanmoins été éliminée au troisième tour de scrutin, recueillant à ce moment là 31 voix, contre 33 pour Paris (France) et 39 pour Londres (Royaume-Uni), et laissant la victoire finale se décider entre les deux autres capitales et rivales européennes présentes dans la course.

Quelques années plus tard, avec un concept reprenant pour partie les plans de 2012, Madrid avait retenté sa chance, cette fois-ci en visant l’échéance de 2016. Mais la prise en compte – encore à cette époque – du principe tacite de rotation des continents et surtout la concurrence de Rio de Janeiro (Brésil) furent rédhibitoire pour Madrid qui s’inclina in fine face à la cité carioca par 32 suffrages contre 66.

Pour les Jeux d’été de 2020, Madrid retrouva deux autres villes déjà candidates par le passé et faisant comme elle, preuve d’une certaine persévérance pour enfin obtenir l’organisation de l’événement planétaire. Toutefois, en dépit d’un solide projet technique et du soutien de la Famille Royale espagnole, la capitale fut éliminée au tour intermédiaire après avoir été placée à égalité avec Istanbul (Turquie) lors du premier tour (26 voix chacune). Victorieuse de Madrid par 49 suffrages contre 45, la « Perle du Bosphore » s’inclina pour sa part face à Tokyo (Japon) au tour suivant.

Aussi, afin d’espérer remporter la mise lors d’une prochaine tentative, les autorités madrilènes se sont depuis laissées le temps de la réflexion. Faisant volontairement l’impasse sur l’édition 2024 et 2032 – 2028 ayant été attribué dès 2017 – la capitale espagnole pourrait désormais s’intéresser à l’échéance de 2036.

La Ville de Madrid prévoit une augmentation de 25% de son budget consacré aux sports, avec notamment une forte hausse pour la promotion de grands événements (Crédits – Ciudad de Madrid)

Pour parvenir à l’installation d’un projet, des étapes restent cependant à franchir.

Parmi celles-ci, la municipalité entend en particulier réinvestir dans le domaine sportif, consciente que ce dernier a été relégué sur le bas-côté après les candidatures infructueuses, ainsi que la crise économique ayant frappé l’Espagne ces dernières années.

Grâce à un budget municipal en hausse sur l’année 2022 et à un statut temporaire de « Capitale Mondiale du Sport », plusieurs équipements doivent dès lors être réhabilités, tandis que la promotion d’événements sportifs sur le territoire madrilène doit aussi occuper les autorités dans les mois à venir.

Car comme l’a exposé Sofia Miranda cette semaine :

Pour nous présenter aux Jeux, nous devons au préalable être capables de montrer que nous avons organisé de grands événements dans la capitale. C’est un des défis aujourd’hui : attirer vers nous ces grands événements.

Les autorités locales devraient en outre analyser la perception des Madrilènes à l’égard d’une éventuelle candidature. A ce sujet, un sondage publié à la mi-novembre 2021 faisait état d’un taux d’adhésion proche des 60% parmi les habitants de Madrid.

Un point forcément encourageant lorsqu’il s’agit d’inspecter les forces et les faiblesses d’une potentielle Ville Candidate.

Laisser un commentaire