Nicole Hoevertsz en passe d’accéder à un poste de Vice-Présidente du CIO

A la tête de la Commission de Coordination des Jeux de Los Angeles 2028, Nicole Hoevertsz s’apprête à gravir un nouvel échelon dans l’organigramme olympique, en devenant mercredi Vice-Présidente du Comité International Olympique (CIO).

Nicole Hoevertsz lors de la réunion de la Commission Exécutive du CIO, le 09 juin 2021 (Crédits – IOC / Greg Martin)

A compter de ce mardi 20 juillet, la 138ème Session du CIO se réunira au sein de l’Okura Hotel de Tokyo (Japon) pour deux journées de travaux autour de l’état d’avancement des préparatifs des prochaines éditions des Jeux d’été et d’hiver, de la désignation de Brisbane et du Queensland (Australie) comme hôtes des JO 2032, des réformes engagées par l’institution, mais aussi de la réélection de membres actifs et de la nomination de membres honoraires.

Sur ce dernier point, l’instance devrait entériner l’accession de Nicole Hoevertsz au rang de Vice-Présidente du CIO, le siège, jusqu’à présent occupé par l’Américaine Anita DeFrantz, étant à pourvoir.

Celle qui occupe les fonctions de Présidente de la Commission de Coordination pour les Jeux de Los Angeles 2028 est ainsi amenée à remplacer une figure majeure du CIO, membre depuis 1986 et surtout présente à la Commission Exécutive de 1992 à 2001 et depuis 2013. Au sein de ladite Commission – la plus haute dans la hiérarchie olympique – l’ancienne capitaine de l’équipe américaine d’aviron, médaillée de bronze aux Jeux de Montréal 1976, a occupé à deux reprises le poste de Vice-Présidente, d’abord entre 1997 et 2001, puis à partir de l’année 2017.

Nicole Hoevertsz, lors de la 128ème Session du CIO, le 31 juillet 2015 (Crédits – CIO / Capture d’écran Sport & Société)

Pour Nicole Hoevertsz, diplômée de droit antillais de l’Université des Antilles néerlandaises et titulaire d’une maîtrise de droit néerlandais avec une spécialisation en droit international de l’Université de Leyde (Pays-Bas), l’élection de mercredi après-midi marquera une véritable consécration dans une carrière administrative déjà foisonnante.

Âgée de 57 ans, Nicole Hoevertsz a notamment exercé des fonctions d’importance au sein du gouvernement d’Aruba, État autonome des Pays-Bas. Ainsi, elle a pu exercer en qualité de Conseillère juridique au Département des Affaires étrangères (1991-1994 et depuis 2002), avant de devenir Secrétaire permanente adjointe du Conseil des Ministres (1994-1996), puis Conseillère juridique du Ministre-Président d’Aruba entre 1997 et 2001, et enfin Secrétaire permanente du Conseil des Ministres depuis 2009.

Olympienne ayant participé aux Jeux de Los Angeles 1984 dans le cadre du concours de natation synchronisée, Nicole Hoevertsz a aussi fait ses armes au sein d’institutions internationales, en intégrant la Commission Exécutive de l’Organisation Sportive Panaméricaine (ODEPA) en 1998, avec en parallèle des fonctions toujours effectives de Secrétaire Générale du Comité National Olympique d’Aruba.

Par la suite, elle rejoindra le CIO à compter de 2006, s’affirmant progressivement comme une personnalité incontournable de l’organisation de Lausanne (Suisse).

De fait, membre de la Commission Femme et Sport (2003-2015), de la Commission des Relations Internationales (2009-2015), de la Commission de Coordination des Jeux de Rio 2016 (2010-2016), de la Commission Juridique (2014-2015), et de la Commission Sport et Droit (2014-2015), Nicole Hoevertsz a aussi joué un rôle-clé en étant en charge de la bonne tenue des scrutins ayant conduit à l’élection des Villes Hôtes des Jeux de la Jeunesse 2020 et des Jeux d’hiver de 2022.

Au cours des cinq dernières années, ses missions au sein du CIO ont gagné en importance et en visibilité.

Pour preuve, déjà membre de la Commission de Coordination des Jeux de Tokyo 2020 depuis 2014, Nicole Hoevertsz a surtout accédé aux fonctions de membre de la Commission Exécutive depuis 2017 et de Présidente de la Commission de Coordination des Jeux de LA 2028 à partir de 2019.

Outre les fonctions précitées, il convient par ailleurs d’inclure le rôle de membre de la Commission des Affaires Juridiques, de la Solidarité Olympique et du Comité d’Audit depuis 2015, sans oublier également une présence notable au sein de la Commission de Coordination des Jeux de Paris 2024 depuis l’élection de la capitale française comme Hôte des Jeux en 2017.

Nicole Hoevertsz et Casey Wasserman, Président du Comité d’Organisation des Jeux de Los Angeles 2028, lors de la visite du Memorial Coliseum de Los Angeles, en octobre 2019 (Crédits – CIO)

Pour rappel, la Commission Exécutive du CIO se compose de quinze membres, parmi lesquels bien sûr, le Président de l’institution et quatre Vice-Présidents.

Parmi les prérogatives dévolues à cette Commission, qui assume la responsabilité de l’administration du CIO dans son ensemble, il peut être fait mention de l’approbation de l’organisation interne et des règlements intérieurs, de la présentation à la Session des noms de personnalités dont elle recommande l’élection pour intégrer le CIO, et de la conduite de la procédure d’acceptation et de sélection des candidatures aux Jeux.

L’instance, qui veille par ailleurs au respect de la Charte Olympique, est aussi responsable d’établir l’ordre du jour de la Session du CIO qui se rassemble au moins une fois dans l’année.

Laisser un commentaire