Paris 2024 : La crise impacte les activités du Stade de France

Haut lieu du sport et de la culture, le Stade de France est actuellement à l’arrêt en raison des mesures de sécurité sanitaire actées au regard de la crise du Covid-19. L’enceinte saint-dionysienne espère néanmoins une reprise rapide de ses activités.

Vue du Stade de France à l’occasion de la visite de la Commission d’évaluation du CIO, en mai 2017 (Crédits – Sport & Société)

Habituellement, le printemps est synonyme de grands rendez-vous pour le Stade de France (Saint-Denis) que ce soit sur le plan sportif ou avec une programmation culturelle diversifiée.

Aussi, entre les événements liés au football – finale de la Coupe de France, finale de la Coupe de la Ligue – et au ceux relatifs au rugby – matchs du Tournoi des Six Nations, finale du Top 14 – l’installation bâtie dans l’optique de la Coupe du Monde de Football 1998 occupe une place majeure dans le paysage sportif hexagonal.

Cette année toutefois, l’enchaînement des manifestations se trouve perturbé, et même si des événements pourraient, au sortir de la crise sanitaire, se dérouler à huis clos avant une reprise progressive avec du public, le Consortium du Stade de France est déjà conscient du niveau des pertes économiques.

Ainsi, comme l’a expliqué à l’AFP, Alexandra Boutelier, Directrice Générale de la structure, filiale des groupes « Vinci » et « Bouygues » :

Peut-être arrivera-t-on à reprendre d’ici à la fin de l’année, peut-être pas.

Dans les deux cas, on parle de plusieurs millions d’euros (de perte de chiffre d’affaires). Dans le second cas, l’impact sera un nombre à deux chiffres.

Face à cette situation chaotique, l’État – propriétaire du site – devrait in fine mettre la main au portefeuille pour assainir les comptes. De quoi relancer par la même occasion la question du devenir du Stade de France sous concession jusqu’en 2025.

Avant cela, l’enceinte doit subir plusieurs aménagements à la fois pérennes et temporaires dans l’optique de deux événements majeurs, à savoir la Coupe du Monde de Rugby 2023, puis les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 durant lesquels le plus grand stade de France recevra les Cérémonies d’ouverture et de clôture, ainsi que les compétitions d’athlétisme.

Visuel du Stade de France présenté durant la phase de candidature aux JO 2024 (Crédits – Paris 2024 / Elie Stephane Azoulay / DDPI / Luxigon)

Pour permettre l’accueil de ces deux manifestations internationales, et afin de préparer le site à une transformation espérée plus vaste après 2025, une enveloppe de 50 millions d’euros sera mobilisée par l’État avec le concours de la Région Île-de-France, pour revoir le système d’éclairage, la zone de restauration ainsi que la tribune des médias.

Des aménagements spécifiques aux Jeux pourraient en outre être opérés en 2024, le dossier de candidature ayant fait mention en 2016 d’un montant global nécessaire de 17,225 millions de dollars.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.