Paris 2024 mobilisé pour l’opération DuoDay

Dans l’optique des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024, le Comité d’Organisation de Paris 2024 (COJO) entend faire de la question du handicap un élément central de son projet et de ses actions.

Aussi, pour illustrer cette ambition, Paris 2024 a récemment accueilli vingt personnes en situation de handicap au sein de ses locaux.

(Crédits – Tony Estanguet / Compte officiel Twitter)

Cette initiative, qui s’est déroulée jeudi 16 mai, s’inscrit dans le cadre de l’opération DuoDay, une initiative européenne pilotée dans l’Hexagone par le Secrétariat d’État en charge des personnes handicapées.

Au cours de cette journée et après avoir présenté les grands axes de son projet olympique et paralympique, Paris 2024 a ainsi constitué des duos de travail entre les personnes préalablement sélectionnées par l’APEC, Pôle Emploi et l’association Tremplin et les équipes qui composent le Comité d’Organisation des Jeux de 2024.

Président du COJO, Tony Estanguet était par exemple associé à Stéphane, étudiant en communication et sportif handisport amateur de 31 ans. Pour l’occasion, le duo d’un jour s’est rendu au Salon VivaTech avant de rejoindre le Festival des pratiques partagées à Drancy.

A l’issue de cette journée, Tony Estanguet est revenu sur l’ambition de Paris 2024 de contribuer à améliorer le regard de la société sur le handicap et à créer les conditions d’une société plus inclusive :

A notre niveau, nous avons la conviction que le sport peut changer le regard porté sur le handicap.

Nous avons l’ambition de faire des Jeux Paralympiques un puissant levier de transformation.

Pour organiser des Jeux vraiment accessibles, nous travaillons actuellement à notre stratégie d’accessibilité universelle, en lien avec les associations et les institutions concernées.

Au-delà des initiatives du COJO – qui se déclinent aussi dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique dans les établissements scolaires – d’autres acteurs des Jeux de 2024 entendent profiter de cette échéance pour accélérer des projets en faveur de l’emploi et de la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

Visuel du Pôle de Référence Inclusif Sportif Métropolitain (Crédits – Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis)

En février dernier, le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis a ainsi présenté le dispositif PRISME, pour Pôle de Référence Inclusif Sportif Métropolitain. Ce projet au service du territoire et des personnes les plus éloignées de la pratique sportive doit voir le jour d’ici 2023 sur un terrain d’une superficie de 15 000 m² à Bobigny.

Doté d’un gymnase et d’une piste d’athlétisme, le PRISME devrait aussi comporter des espaces consacrés au sport-santé et à la recherche. Pour renforcer encore davantage la dimension inclusive du projet, la réalisation et la mise en fonctionnement de l’équipement devraient mobiliser pour partie des travailleurs en situation de handicap.

En février dernier toujours, le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) a pour sa part présenté son programme de détection des jeunes talents, avec la mise en ligne d’un site Internet dédié et la tenue de rencontres territoriales jusqu’au mois de juin 2019.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.