Paris 2024 : Le Village des Athlètes entre dans le jeu

Ce mardi 12 mars 2019 restera comme une journée déterminante dans la mise en place des procédures qui aboutiront à la construction et à la livraison du Village des Athlètes des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024.

Ainsi, depuis le Palais des Festivals à Cannes (Alpes-Maritimes), les principales figures institutionnelles qui accompagneront la mise en œuvre de ce colossal chantier ont officiellement lancé la consultation pour les opérations de commercialisation de ce qui deviendra le cœur battant des Jeux.

Ce coup d’envoi s’est déroulé à l’occasion du Marché International des Professionnels de l’Immobilier (MIPIM), avec la présence notable sur place de Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente de la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO), Patrick Braouezec, Président de l’Établissement Public Territorial Plaine Commune, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, Nicolas Ferrand, Directeur Général de la SOLIDEO, Catherine Léger, Directrice Générale de la SEM Plaine Commune Développement, mais aussi l’architecte-urbaniste de renom, Dominique Perrault, maître d’œuvre du projet relatif au Village.

Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 et de sa préfiguration post-JO (Crédits – Dominique Perrault Architecte / TER / Adagp)

Il faut dire que l’aménagement dudit projet constitue l’un des principaux défis des organisateurs des Jeux de Paris 2024 et l’un des futurs chantiers majeurs de toute la région francilienne.

De fait, la consultation lancée cette semaine vise à retenir le groupement d’opérateurs qui aura la charge d’aménager trois lots distincts qui, après construction et le temps des Jeux, serviront de cadre d’hébergement pour les athlètes et leurs accompagnateurs.

Avant la désignation du groupement lauréat, à la mi-novembre 2019, et la signature des promesses de vente avant la fin de l’année en cours, le processus permettra une première sélection d’ici le 30 avril de trois candidats par lot et l’installation de workshops et de négociations avec les groupements pré-sélectionnés jusqu’au 15 octobre. Par la suite, les permis de construire devraient être déposés d’ici le mois de mars 2020 avant le début concret des travaux et l’achèvement de ces derniers pour l’échéance du 1er janvier 2024.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A terme, les aménagements proposés dans le cadre des Jeux s’inscriront en lien direct avec l’écoquartier fluvial de l’Île-Saint-Denis.

Sur ce site, et après la création d’une ZAC dédiée en 2010, Plaine Commune avait activé la démolition des anciens entrepôts et la mise en chantier d’environ 300 logements sur le secteur dit Printemps.

En 2024, ce même secteur de l’écoquartier fluvial comprendra des aménagements qui seront partie prenante du concept de Village des Athlètes puisqu’ils pourront accueillir 2 500 des 15 600 athlètes et accompagnateurs prévus au sein de la structure qui s’étalera aussi sur les territoires de Saint-Denis et de Saint-Ouen. Après les Jeux, l’écoquartier de l’Île-Saint-Denis sera reconverti en logements familiaux, avec en outre la réalisation d’une résidence étudiante de 126 chambres, la construction d’un hôtel de 115 chambres, ainsi que l’installation complémentaire de commerces, de bureaux et de services.

Concernant cette fois-ci le Village dans sa globalité, ce dernier s’établira sur une superficie de 51 hectares à cheval sur les trois communes précitées, non loin du Stade de France et du futur Centre aquatique de Saint-Denis.

Proche des axes de communications, dont la future Gare de Saint-Denis / Pleyel du Grand Paris Express, et bâti autour de la Cité du Cinéma – dont la grande halle servira de restaurant pour les athlètes -, un nouvel espace habitable largement arboré et végétalisé prendra forme d’ici 2024. Le temps des Jeux, des équipements spécifiques devraient être installés le long de la Seine, avec la fermeture à la navigation de cette portion du fleuve pour assurer la pleine sécurité des Olympiens et des Paralympiens.

Sur la partie Saint-Denis et Saint-Ouen, ce seront dès lors 1 900 logements familiaux qui seront proposés à la vente ou à la location à l’horizon 2025-2026, avec par ailleurs 750 logements réservés aux étudiants et aux seniors pour créer les conditions d’une mixité urbaine. En plus de cet espace habitable, le nouveau quartier – résolument tournée vers la transition écologique (zéro carbone, toitures végétalisées, etc.) et accessible à tous – sera doté de 119 000 m² de bureaux, de commerces et de services variés.

En marge des opérations commerciales, l’avis des athlètes – premier public concerné par le nouvel ensemble urbain – sera pris en considération, conformément à la promesse faites par Paris 2024 durant la phase de candidature.

Pour illustrer cette ambition de partage, une réunion s’est d’ailleurs tenue cette semaine en présence de représentants de la SOLIDEO, du Comité d’Organisation, et de sportifs impliqués dans le projet, à l’instar de l’escrimeur Brice Guyart, désormais chargé de la mobilisation des athlètes.

Maître d’œuvre du projet du Village Olympique et Paralympique – qui pèse 1,2 milliard d’euros d’investissement privé -, Dominique Perrault a parfaitement résumé le défi et la dimension de ce chantier, lui qui a travaillé par le passé à Berlin pour l’aménagement du Vélodrome et du Centre aquatique de la candidature aux JO 2000 et, plus récemment, pour le Village des Athlètes de Kiel dans le cadre de la candidature de Hambourg 2024.

C’est un lieu de transformation du territoire métropolitain, mais c’est aussi un lieu de redécouverte des paysages et des plaisirs d’être en Île-de-France, d’être au bord de la Seine et de pouvoir offrir, non seulement une transformation à partir d’un héritage, c’est-à-dire la considération de l’histoire mais aussi une dimension sociale de transformation qui va vers une durabilité de nos territoires.

Au-delà des Jeux de Paris 2024, il s’agit ni plus ni moins que de bâtir un quartier durable sur la période 2025-2030, véritable préfiguration de ce que doit être la ville modèle de 2050.

Une ambition majuscule qui s’inscrit dans le sillage des Jeux de Londres 2012, pour lesquels un Village Olympique et Paralympique fut pensé pour s’intégrer au sein d’un écoquartier dont la pleine éclosion est prévue à l’horizon 2035.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.