JO 2026 : La candidature suédoise fait le plein de confiance

A l’issue d’une semaine de visite et d’inspection des sites proposés par la candidature de Stockholm-Åre 2026, la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO) a pu constater le soutien dont bénéficie aujourd’hui le dossier suédois.

Ainsi, à l’occasion d’une réunion de clôture, la Ministre de la Culture et des Sports, Amanda Lind, a officiellement exprimé son appui au projet :

Si la Suède avait l’honneur d’organiser les Jeux, ce serait un grand succès.

La Ministre de la Culture et des Sports, Amanda Lind, intervenant devant les membres de la Commission d’évaluation du CIO, samedi 16 mars 2019 (Crédits – Stockholm-Åre 2026)

Ce propos permet incontestablement d’éclaircir un peu plus l’horizon de Stockholm-Åre 2026, horizon incertain il y a encore quelques mois. Il est aussi de nature à rassurer le CIO quant à la fiabilité et à la solidité de l’offre suédoise, l’institution étant désormais soucieuse de préserver et de maintenir à flot les deux candidatures encore en course.

Également présente lors de la réunion finale entre les représentants de la candidature et la Commission d’évaluation du CIO, la Maire de la capitale suédoise, Anna König Jerlmyr, a elle-aussi affirmé son soutien à l’entreprise olympique et paralympique.

Les interventions des deux leaders arrivent à point nommé, après cinq jours de visite sur le terrain, et alors que les figures du Mouvement Olympique suédois – Gunilla Lindberg en tête – et de la candidature se sont activement mobilisées au cours des dernières semaines, l’objectif étant de pouvoir présenter un soutien institutionnel fort à la délégation olympique.

Pour cette dernière, au-delà de l’appui des autorités locales et nationales, ce déplacement en Suède a surtout permis d’inspecter les sites existants prévus par la candidature de Stockholm-Åre 2026 – notamment à Are et à Falun – et d’étudier les éléments techniques du dossier.

La Commission a d’ailleurs relevé la flexibilité et la durabilité du projet, avec par exemple l’utilisation d’environ 80% de sites existants ou temporaires, quitte à faire le choix de sites éloignés de la capitale.

Ce dernier point n’a toutefois pas semblé constituer une faiblesse pour le dossier suédois et ce, de l’aveu même du Président de la Commission d’évaluation, Octavian Morariu :

Nous avons déjà eu ce défi de la distance dans le passé, à Turin et à Vancouver, et ces Jeux ont été formidables. Ce n’est pas un problème majeur.

Nous sommes heureux que près de 80% des sites soient existants ou temporaires, ce qui explique la distance. Je pense que, une fois équilibré, le résultat sera vraiment positif.

Octavian Morariu, Président de la Commission d’évaluation du CIO pour les Villes Candidates aux JO 2026, en visite à Falun, en Suède (Crédits – Stockholm-Åre 2026)

A un peu plus de trois mois de l’élection de la Ville Hôte des Jeux d’hiver de 2026, le 24 juin prochain à Lausanne (Suisse), la candidature suédoise fait donc le plein de confiance auprès des décideurs olympiques et politiques, mais également auprès de la population.

En effet, en marge de la réunion de clôture de la visite de la Commission d’évaluation, les résultats d’une enquête sondagière menée à l’initiative du CIO ont été dévoilés. Ils démontrent une tendance à la hausse concernant le soutien populaire à l’égard du projet olympique et paralympique.

Concrètement, selon ce sondage* mené par Publicis Media entre le 07 et le 19 février 2019, soit avant la venue en Suède de la Commission d’évaluation, 55% des citoyens disent approuver la candidature de leur pays, tandis que 17% se disent au contraire opposés à une telle initiative et 28% sans opinion particulière.

Ces chiffres constituent une réelle évolution par rapport aux données enregistrées en avril 2018 par le même institut, toujours pour le compte du CIO.

A cette époque, et comme cela fut mentionné dans le Rapport du Groupe de Travail pour les Jeux de 2026, seuls 46% des citoyens suédois approuvaient le principe d’une candidature, contre 24% qui se montraient réfractaires à cette idée et 30% qui se déclaraient sans opinion sur le sujet.

Le soutien populaire parmi les citoyens de la capitale évolue lui-aussi de manière croissante. Si 49% se disaient favorables à une candidature aux Jeux en avril dernier, ils sont désormais 54% à soutenir ce projet, contre 17% qui s’y opposent (- 8 points).

* Sondage réalisé par l’institut Publicis Media pour le compte du CIO, du 07 au 19 février 2019 auprès de 2 443 personnes.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.