Paris 2024 : Deux décisions pour le Centre Aquatique et la ZAC Plaine Saulnier

Dans le cadre du projet d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été, Paris 2024 avait fait mention de la construction d’un seul nouveau site sportif pérenne indispensable à la tenue de l’événement.

Promesse vieille de trente ans, l’aménagement d’un Centre Aquatique en Île-de-France va donc se concrétiser au fil des mois et années à venir. Plusieurs étapes-clés ont d’ores et déjà été franchies. Ainsi, le Protocole de cofinancement des Jeux de 2024 est venu préciser cet été les contours logistiques du futur équipement, tandis que cet automne, une vaste concertation a été ouverte pour permettre de peaufiner les aménagements envisagés et la reconversion du site après les compétitions olympiques et paralympiques.

Visuel du Centre Aquatique pérenne et du site temporaire (Crédits – Paris 2024 / Luxigon)

Cette semaine, la Métropole du Grand Paris (MGP) a atteint un nouveau cap, en présélectionnant trois entreprises candidates pour la construction de l’équipement sportif.

Comme le révèle ainsi le quotidien « L’Equipe », la MGP a retenu les propositions de Bouygues Bâtiment Île-de-France, Opalia et Vinci Construction France.

Ces entreprises devront désormais affiner leurs offres pour la conception, la construction et l’exploitation-maintenance du futur Centre Aquatique et ce, avant de présenter lesdites offres au printemps 2019.

A compter de cette échéance, la MGP procédera à un examen des caractéristiques techniques de chaque offre et veillera au respect du cahier des charges afin de désigner un lauréat dans le courant de la même année, lauréat qui aura dès lors en charge la construction de la structure avant le printemps 2024.

Les offres déposées par les trois entreprises précitées devront bien entendu être en adéquation avec l’ambition budgétaire fixée par les pouvoirs publics qui assureront le financement de l’équipement. Ces derniers ont d’ores et déjà fait mention d’un budget prévisionnel de 110 millions d’euros, comprenant 90 millions d’euros pour le Centre Aquatique et 20 millions d’euros pour le franchissement piéton de l’autoroute A1 en direction du Stade de France.

Visuel du Centre Aquatique (Crédits – Paris 2024 / Populous / Luxigon)

Dans la perspective des Jeux de 2024, les organisateurs de l’événement et les parties prenantes au projet superviseront l’aménagement de deux sites de compétitions pour les épreuves aquatiques.

Dans ce qui deviendra à terme la ZAC Plaine Saulnier, un complexe nautique temporaire de 15 000 places sera ainsi édifié à l’occasion des Jeux, avec deux bassins d’entraînement et un bassin de compétitions pour les épreuves de natation. A proximité immédiate, un Centre Aquatique pérenne de 5 000 places sera bâti face au Stade de France, alors Stade Olympique. Ce Centre – qui fait l’objet de la réflexion actuellement menée par la MGP – comprendra un bassin de 50 mètres par 25 pour le tournoi de water-polo et pour les épreuves de natation artistique et une fosse à plongeon de 26 mètres par 25.

A l’issue des Jeux, les cinq bassins de la Plaine Saulnier laisseront un héritage matériel indéniable pour le territoire de la Seine-Saint-Denis.

Les trois bassins du complexe nautique temporaire seront en effet démantelés et reconstruits dans des villes qui seront sélectionnées d’ici 2020. Les deux bassins du Centre Aquatique seront quant à eux maintenus sur site, avec néanmoins des travaux de reconversion pour abaisser la capacité d’accueil de l’équipement à l’horizon 2025.

De fait, hors événement d’ampleur – comme des Championnats de France ou des compétitions internationales – le Centre possèdera 2 500 places. En cas de grandes compétitions, 2 500 places supplémentaires pourront toutefois être installées, ce qui permettra au site de disposer d’une jauge maximale de 5 000 places pour l’accueil des spectateurs.

La ZAC Plaine Saulnier dans son environnement, avec le Centre Aquatique implanté face au Stade de France (Crédits – Dossier de concertation)

La présélection de trois candidats par la MGP intervient quelques semaines après le vote de la cession du terrain de la Plaine Saulnier par la Ville de Paris et l’instauration d’un marché concernant les futurs aménagements.

Le 23 octobre dernier, les élus de la MGP ont ainsi approuvé l’attribution du marché relatif aux missions de maîtrise d’œuvre pour la mise en état du site de la ZAC Plaine Saulnier. En d’autres termes, les élus ont acté l’attribution de deux lots pour la démolition des parcelles actuelles et la dépollution de la zone industrielle sur laquelle doit être érigé le nouveau quartier saint-dionysien.

Pour les deux lots, la MGP a suivi les choix de la Commission d’appel d’offres qui avaient décidé de retenir, lors de sa séance du 10 octobre 2018, plusieurs groupements d’entreprises.

Que ce soit pour le lot 1 « Déconstruction » ou pour le lot 2 « Dépollution », le marché ainsi signé porte sur une période de six ans, reconductible une fois pour six années supplémentaires, ce qui permet de faire entrer le chantier à venir dans l’échéance pré et post-2024.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.