Paris 2024 : Un excédent budgétaire plus important que prévu

En février 2015, soit au moment de la présentation de l’étude d’opportunité et de faisabilité d’une candidature française aux Jeux, il avait été convenu de ne pas dépasser la somme symbolique de 60 millions d’euros pour permettre le lancement et la mise en œuvre d’un projet porté par Paris.

Durant deux années, la moitié de cette somme fut alors apportée par le secteur public – soit la Ville, la Région et l’État à parts égales – tandis que l’autre moitié fut amenée par les entreprises partenaires de la candidature.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, lors de la remise de l’étude d’opportunité d’une candidature de Paris pour les Jeux de 2024, le 12 février 2015 (Crédits – Sport & Société)

Le 18 janvier dernier, à l’occasion de l’ultime Conseil d’administration de Paris 2024 dans sa forme de Comité de Candidature, les parties prenantes avaient fait mention d’un excédent budgétaire de 5,1 millions d’euros.

Cette somme non-négligeable devait alors être redistribuée entre les membres fondateurs de la candidature, à savoir la Ville de Paris, la Région Île-de-France et l’État.

Pour la capitale française, Jean-François Martins, Adjoint en charge du tourisme et des sports, avait d’ailleurs indiqué que l’enveloppe ainsi récupérée serait consacrée à la politique sportive à Paris. De son côté, la Ministre des Sports de l’époque avait précisé que la part revenant à l’État serait intégralement adossée au Centre National pour le Développement du Sport (CNDS).

In fine, les acteurs de Paris 2024 ont pris connaissance d’un excédent budgétaire plus important que prévu.

Au cours de l’Assemblée Générale de dissolution du Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui s’est tenue ce jeudi matin à Paris, les parties prenantes ont en effet constaté que l’exercice budgétaire de la candidature s’était soldé par un excédent de 6,7 millions d’euros, soit plus de 10% de ce qui constituait le budget de candidature.

Conséquence de l’excédent budgétaire constaté aujourd’hui, les trois échelons territoriaux précités vont prochainement percevoir plus de 2,23 millions d’euros chacun, soit un surplus bienvenu de plus de 500 000 euros par rapport au montant initialement évoqué.

(Crédits – Paris 2024)

A titre de comparaison, en décembre 2013 et en dépit de sa défaite, la candidature de Madrid (Espagne) pour l’organisation des Jeux d’été de 2020 avait achevé sa mission avec un excédent de 3,3 millions d’euros, somme intégralement reversée à la Ville, alors seule actionnaire de la Fondation Madrid 2020.

Le budget de la candidature espagnole était cependant près de deux fois inférieur à celui établi par Paris pour les Jeux de 2024.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.