Paris 2024 : Un pas de plus pour le projet de franchissement Pleyel

Désireux d’améliorer le quotidien des habitants du quartier Pleyel à Saint-Denis, l’Établissement Public de Plaine Commune a développé, depuis plusieurs années maintenant, un projet de franchissement des voies ferrées.

Afin de relier La Plaine, Pleyel et le Landy, mais aussi afin d’assurer une interconnexion des futures lignes de métro du Grand Paris Express, ledit projet fut alors confié à l’architecte Marc Mimram, après un concours de maîtrise d’œuvre débuté en août 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors chiffré à 96 millions d’euros, le projet devait consister, d’ici 2023, en l’aménagement d’un pont de 300 mètres de long, avec un système de passerelle piétonne et trois niveaux de structures habitées. Aujourd’hui, une étape décisive est en passe d’être franchie pour la concrétisation effective du projet.

En effet, une réunion du Comité de Pilotage consacré au projet de Franchissement Urbain Pleyel s’est tenue ce lundi 11 juin, sous la présidence du Préfet de Région et en présence de l’ensemble des acteurs du dossier, à commencer par l’État, la Société du Grand Paris, le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, mais encore la SNCF.

Au cours de cette réunion intermédiaire où le financement du projet a été abordé – aujourd’hui estimé à 157 millions d’euros – , les parties prenantes ont en particulier pris un double engagement. Comme cela a ainsi été précisé dans un communiqué de Plaine Commune :

« La faisabilité technique du projet [a été confirmée] dans le respect des contraintes d’exploitation de la SNCF ainsi que dans le calendrier des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ».

Car si le projet de franchissement est indépendant du dispositif de Paris 2024, il n’en demeure pas moins un élément structurant dans le domaine des transports et de la restructuration territoriale.

Il n’est d’ailleurs pas anodin de constater que le précédent communiqué de Plaine Commune relatif à l’héritage des Jeux, faisait déjà l’objet d’une mention du projet de franchissement Pleyel.

Avec ce projet urbain, situé entre le futur Village des Athlètes et le pôle sportif devant abriter le Centre Aquatique de Saint-Denis et le Stade de France, les athlètes et les spectateurs pourront facilement accéder aux transports en commun et aux différents sites sportifs.

(Crédits – Dossier de candidature de Paris 2024)

Le franchissement Pleyel, qui doit faire l’objet d’une nouvelle réunion, le 25 juin prochain, rejoindra notamment la gare de Saint-Denis Pleyel appelée à devenir un pôle majeur de correspondance du RER et un site d’interconnexion des lignes 14, 15, 16 et 17 du Grand Paris Express.

Conçue par l’architecte nippon Kengo Kuma, actuellement à l’œuvre sur le site du Stade Olympique des Jeux de Tokyo 2020, cette gare doit être édifiée au cours des quatre prochaines années sous la responsabilité de l’entreprise EIFFAGE.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet de la gare, dont les travaux ont débuté au mois de mai, a été conçu comme un espace ouvert sur la ville et un lien entre les différents quartiers de Saint-Denis.

Avec sa signature architecturale, qui mêlera verre et acier sur plusieurs étages, la future gare devrait être l’une des principales stations du Grand Paris Express, avec quelques 250 000 voyageurs quotidiens attendus sur place.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.