LA 2028 : Une navette automatique en projet pour l’aéroport LAX

Les transports sont et seront un point essentiel dans la mise en œuvre opérationnelle des projets olympiques et paralympiques de Paris (France) pour 2024 et de Los Angeles (Californie, États-Unis) pour 2028.

Pour la Cité des Anges, d’importants travaux sont prévus d’ici l’échéance des Jeux et ce, dans divers secteurs : axes routiers et autoroutiers, métro et tramway, mais également modernisation de l’aéroport international LAX.

Vue de l’entrée de l’aéroport international LAX de Los Angeles (Crédits – Jay Berkowitz / LAWA)

D’un montant global de 14 milliards de dollars (11,39 milliards d’euros), le vaste chantier va notamment permettre un accroissement sensible de la capacité d’accueil de l’équipement. Ce dernier, qui a enregistré pas moins de 81 millions de voyageurs en 2016, va ainsi se doter d’un nouveau Terminal, dans le prolongement du site existant (Tom Bradley Terminal / TBIT).

Grâce à un tunnel aménagé, les voyageurs pourront avoir accès à un équipement de sept hectares, qui comprendra des commerces, des espaces de détente et de restauration et 12 nouvelles portes d’embarquement. Débuté en 2017 avec une enveloppe de 1,6 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros), le chantier d’extension doit aboutir à une inauguration en 2019 et ce, après la mobilisation de quelques 6 000 ouvriers.

Au moment du lancement des travaux par le Maire de la Ville, Eric Garcetti, le Président du Comité de Candidature de LA 2028, Casey Wasserman, avait salué un investissement utile pour les Jeux et pour l’accueil des spectateurs :

« Le plan de modernisation de l’aéroport LAX améliorera sans aucun doute la capacité de Los Angeles à offrir une expérience exceptionnelle de bout en bout pour chaque visiteur.

[Le projet olympique et paralympique] ne nécessite aucune nouvelle infrastructure de transport pour accueillir les Jeux, mais nous avons travaillé à capitaliser autant que possible sur ces projets ambitieux, percutants et durables qui révolutionneront le transport en commun et amélioreront la vie des habitants de Los Angeles.

Le plan de modernisation de l’aéroport LAX est une preuve supplémentaire que la vision durable et à faible risque [du projet olympique et paralympique] s’inscrit parfaitement dans la transformation et l’investissement constant de la ville pour son avenir ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Récemment, un nouvel élément du vaste chantier a été présenté par les autorités aéroportuaires et par le Maire de Los Angeles.

De fait, afin de faciliter la venue des voyageurs et leur départ de l’aéroport, une navette automatique doit être aménagée au cours des prochaines années (diaporama ci-dessus). Un calendrier précis a d’ailleurs d’ores et déjà été élaboré.

Des études techniques sont ainsi prévues dès le deuxième trimestre 2018. Si ces dernières s’avèrent positives, la construction des voies surélevées s’engagera dès lors à compter de l’été 2019, avant la mise en œuvre des travaux pour les six futures stations (fin 2019) qui seront desservies par la navette électrique. La livraison de la première rame de ladite navette interviendra ensuite pour la fin de l’année 2020, soit deux ans avant l’achèvement du chantier.

A l’issue de tests techniques, l’inauguration au public est quant à elle prévue pour le début de l’année 2023.

A cette échéance, pas moins de 30 millions de passagers sont attendus chaque année sur ce nouveau moyen de transport – gratuit pour les usagers – qui vise à décongestionner le trafic routier en contrebas. Avec une fréquence de passage garantie toute les deux minutes, chacune des rames pourra accueillir jusqu’à 50 personnes, soit 200 passagers par navette, avec des conditions optimales pour les personnes en situation de handicap (larges portes d’entrée, 12 sièges réservés par rame, visuels d’information, etc…).

Écologiquement responsable, le chantier – 3,6 kilomètres – se veut aussi vertueux sur le plan social.

Pour permettre la réalisation de cette infrastructure, pas moins de 1 500 emplois devraient être mobilisés – maintiens ou créations – dans le secteur de la construction, dont 30% réservés aux ouvriers de Los Angeles et de sa proche périphérie.

Une participation active des entreprises pour la formation professionnelle de femmes, de jeunes, de personnes en situation de handicap, mais également d’anciens prisonniers en phase de réinsertion est par ailleurs attendue, avec un investissement spécifique de 900 000 dollars (732 790 euros).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.