JO 2024 : Le cœur de Paris se prépare à une spectaculaire métamorphose, les 23 et 24 juin

Les 23 et 24 juin, les berges de la Seine seront métamorphosées en un immense Parc Olympique et Paralympique.

Comme le mentionnait « Sport & Société » dès le mois de décembre 2016, la Seine sera au cœur des célébrations de la Journée Olympique et ce, afin de marquer l’engagement auprès de la candidature de Paris 2024.

Si l’avenue des Champs-Élysées avait connu un événement semblable pour la candidature de Paris 2012, la Ville a cette fois-ci voulu mobiliser Parisiens et visiteurs sur les rives d’un fleuve qui deviendrait – en cas de succès de la candidature – un immense live-site en 2024.

Visuel de l’Esplanade du Trocadéro, du Champ de Mars et des berges de la Seine transformés en live-site pour les Jeux de 2024 (Crédits – Paris 2024 / Ph. Guignard / Populous-Luxigon)

Ainsi, des terrains de football à cinq, de rugby à sept, mais aussi de handball, de badminton, de baseball, de volleyball, de hockey-sur-gazon, seront temporairement installés sur l’Esplanade des Invalides.

Un terrain de golf avec six trous sera également disposé sur le site prévu pour abriter les compétitions de tir-à-l’arc lors des JO 2024.

Le Pont Alexandre III – qui relie l’Esplanade des Invalides jusqu’aux Grand et au Petit Palais – sera pour sa part équipé de courts de tennis et d’un plongeoir au-dessus de la Seine.

La Seine sera aussi mise en avant dans le cadre d’une base nautique temporaire aménagée le long de l’Île-Saint-Louis. Des initiations à la planche à voile, à l’aviron et au canoë-kayak seront ainsi proposées.

Sur ce point, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, et le coprésident du Comité de Candidature de Paris 2024 devraient participer – avec des dizaines de kayakistes – à une traversée des canaux de la Seine jusqu’au fleuve, depuis le Stade de France (Saint-Denis).

La traversée passera par le Canal de Saint-Denis, le Canal Saint-Martin et le Port de l’Arsenal avant de déboucher sur la Seine.

Le fleuve sera par ailleurs l’écrin d’une installation inédite : une piste d’athlétisme flottante reliera en effet le Pont Alexandre III jusqu’au Pont des Invalides.

Visuel de la piste d’athlétisme flottante reliant le Pont Alexandre III au Pont des Invalides (Crédits – Ubibene / Mairie de Paris)

De l’autre côté de la Seine, côté rive droite, le Petit Palais – qui a accueilli une réception en l’honneur de la Commission d’évaluation du Comité International Olympique (CIO), dimanche 14 mai – sera aménagé avec des trampolines et son esplanade située face au Grand Palais, sera équipée d’une piste de BMX.

Au-delà de ce secteur, le Quai d’Orsay abritera des sites d’escalade et de skateboard – sports olympiques lors des JO de Tokyo 2020 – et des terrains de basketball et de tennis de table. De la gymnastique et du saut à la perche sont par ailleurs prévus devant le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En revenant sur la rive droite de la Seine, les Parisiens et les visiteurs pourront découvrir la Place de la Concorde reconfigurée en un vélodrome extérieur. Dans le prolongement de la Concorde, des activités équestres seront proposées sur le Parvis du Musée du Louvre et dans le Jardin des Tuileries.

Parmi les autres activités et animations prévues, la Ville de Paris prévoit l’aménagement d’installations dédiées aux sports de combat (boxe, judo, taekwondo, etc…) sur la rive gauche de la Seine, entre le Pont de la Concorde et le Pont Royal.

Des installations pour l’escrime devraient aussi être présentes, sans oublier un stand de tir sous la Passerelle Léopold Sédar Senghor.

En 2005, les Champs-Élysées avaient été transformés le temps d’une journée pour soutenir la candidature de Paris 2012 (Crédits – Mairie de Paris)

Ces différents aménagements devraient – si les conditions météorologiques sont au rendez-vous – attirer une foule nombreuse.

Les structures sportives ont été imaginées par l’agence événementielle Ubibene, à qui l’on doit aussi l’illumination de la Tour Eiffel lors de la présentation des slogans français et anglais de la candidature de Paris 2024.

L’objectif pour la Ville de Paris, le Comité de Candidature de Paris 2024, et le Mouvement olympique et paralympique français, sera d’atteindre un niveau d’affluence comparable à l’événement-phare de la précédente candidature de la capitale.

Le 05 juin 2005, un mois avant l’élection de la Ville Hôte des Jeux, plus d’un million de personnes et plus de 5 000 élèves des écoles franciliennes avaient pris part à la célébration qui avait mis en exergue les sports olympiques et paralympiques entre le Rond-Point des Champs-Élysées et l’Arc de Triomphe.

A l’époque, la Ville de Paris et la société Havas Sports avaient déboursé 2,2 millions d’euros pour mettre en place ce terrain éphémère.

Cette année, l’initiative a nécessité la mobilisation d’une enveloppe de 1,5 million d’euros, avec une participation du Comité de Candidature à hauteur de 900 000 euros, du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) de 300 000 euros, tout comme de l’Etat, via le Centre National de Développement du Sport (CNDS).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s