JO 2024 : Le projet du Village des Athlètes de Paris 2024 s’expose au Salon de l’Immobilier d’Entreprise

Un peu plus d’un an après la sélection du secteur de Pleyel-L’Île-Saint-Denis pour l’accueil du Village des Athlètes de Paris 2024, une conférence thématique s’est tenue la semaine dernière dans le cadre du Salon de l’Immobilier d’Entreprise (SIMI).

Mercredi 30 novembre, depuis le Palais des Congrès de Paris, plusieurs intervenants se sont relayés afin d’exposer le projet olympique et paralympique et son intégration dans l’aménagement urbain de la Seine-Saint-Denis.

De gauche à droite, Vincent Capo-Canellas, Maire du Bourget ; (Crédits - Patrick Braouezec / Page Twitter)
De gauche à droite, Vincent Capo-Canellas, Maire du Bourget ; Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis ; Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune ; et Catherine Léger, Directrice Générale de Plaine Commune Développement (Crédits – Patrick Braouezec / Page Twitter)

Le Comité de Candidature de Paris 2024 était ainsi représenté par Sébastien Moreau, Responsable des relations institutionnelles ; tandis que la représentation des Collectivités Territoriales et établissements publics partenaires a été assurée par Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis ; Vincent Capo-Canellas, Maire du Bourget ; Jean-Louis Missika, Adjoint à la Maire de Paris en charge notamment de l’urbanisme et du Grand Paris ; et Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune.

Ce dernier a d’ailleurs précisé quelques points importants du projet et ce, en particulier en ce qui concerne l’intégration urbaine et l’impact environnemental.

« Sur le Village Olympique, à cheval sur les communes de L’Île-Saint-Denis, Saint-Denis et Saint-Ouen, nous avons travaillé avec l’agence de Dominique Perrault pour définir les contours du Village, son accroche avec l’environnement, sa capacité à devenir un quartier multi-fonctionnel dans l’esprit de ce que nous réalisons sur le territoire.

Il devra préfigurer en quelques sorte la ville et la vie de demain » a ainsi affirmé Patrick Braouezec à la tribune.

Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 (Crédits - Paris 2024 / Luxigon)
Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 (Crédits – Paris 2024 / Luxigon)

Connu et reconnu dans l’expertise autour de projets liés aux Jeux, le cabinet d’architectes de Dominique Perrault avait été mandaté au mois de mai dernier par Plaine Commune afin de réfléchir à la conception du Village et à la relation de celui-ci avec les équipements limitrophes et l’écoquartier en projet sur L’Île-Saint-Denis.

Auparavant, et comme l’avait alors rappelé « Sport & Société », le cabinet du célèbre architecte avait travaillé sur le Vélodrome et la Piscine du projet de Berlin 2000, sur l’aménagement du Centre de Tennis de Madrid (Espagne) et plus récemment, sur la conception du Village des Athlètes et du Centre National Olympique de Kiel (Allemagne) dans le cadre de la candidature de Hambourg 2024.

La question du logement est d’ailleurs l’un des points-clés du projet de Paris 2024 avec la volonté affichée de laisser en héritage quelques 3 500 logements issus de la reconversion du Village des Athlètes, sans compter ceux issus du Village des Médias de Dugny-Le Bourget.

« Nous souhaitons que les Jeux puissent laisser en héritage des quartiers écologiques et mixtes avec une programmation de logements qui répond aux besoins identifiés localement, notamment des logements familiaux (environ 2 200 logements familiaux) pour répondre à la demande forte dans nos villes.

Mais aussi des logements spécifiques pour loger les nombreux étudiants qui s’implanteront sur le territoire avec l’arrivée du Campus Condorcet et la présence de deux Universités » a d’ailleurs précisé le Président de Plaine Commune.

Mais au-delà de cette question cruciale, c’est aussi la problématique environnementale qui est rappelée, avec la nécessité aujourd’hui de réutiliser des matériaux de chantiers, de recycler les déchets et de privilégier des modes de déplacement doux.

Si le développement des pistes cyclables est l’une des idées retenues, l’utilisation des voies fluviales est également pensée.

Il n’est d’ailleurs pas négligeable de noter que le Village des Athlètes sera située en bordure de la Seine, offrant à la fois un cadre de vie singulier pour les sportifs et les futurs habitants, mais aussi une capacité de développement intéressante pour l’après-JO.

Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 dans le secteur de Pleyel-L'Île-Saint-Denis (Crédits - Paris 2024)
Visuel du Village des Athlètes de Paris 2024 dans le secteur de Pleyel-L’Île-Saint-Denis (Crédits – Paris 2024)

Au cours de son intervention, Patrick Braouezec a également évoqué la perspective de renouvellement urbain pour les quartiers concernés par les Jeux dans leur globalité, autrement dit, en prenant en considération les sites sportifs existants ou les futurs équipements.

« L’héritage des Jeux sera également conséquent en termes d’amélioration de la qualité de vie : réaménagement des berges de Seine, enfouissement des lignes hautes tensions jusqu’à Villetaneuse, construction d’un mur antibruit sur l’A86, dépollution du terrain des essences à La Courneuve et son rattachement au Parc départemental Georges Valbon, etc…

Un héritage en équipements sportifs neufs ou rénovés qui sera aussi important avec la nouvelle piscine olympique (18 lignes d’eau dans 2 bassins), la reconstruction de la Piscine de Marville avec 2 bassins en héritage, la construction ou la réhabilitation d’un certain nombre de sites d’entraînement et la création d’un équipement, dont la nature reste à définir, sur l’ancien site Total à Aubervilliers » a poursuivit l’ancien Député-Maire de Saint-Denis.

Visuels du Stade de France et du futur Centre Aquatique (Crédits - Paris 2024)
Visuels du Stade de France et du futur Centre Aquatique (Crédits – Paris 2024)

Si Aubervilliers n’a pas convaincu les porteurs de la candidature pour l’implantation du Centre Aquatique – la proximité immédiate du Stade de France ayant avantagé Saint-Denis – force est de constater que la ville aura tout de même une part du gâteau olympique.

Il faudra toutefois attendre la désignation de la Ville Hôte des JO 2024, le 13 septembre 2017.

A cette date, les projets entreront dans une nouvelle phase en cas d’élection de Paris, ou seront partiellement retoqués en cas de nouvel échec de la capitale dans la course aux anneaux olympiques.

Il conviendra dès lors d’examiner la pertinence des investissements à réaliser.

Dans le cadre du projet de Paris 2024, la participation publique a été fixée à 1,554 milliard d’euros, dont 1 milliard à la charge de l’État.

La Ville de Paris s’est pour sa part engagée à hauteur de 145 millions d’euros, tandis que la Région Île-de-France a acté une enveloppe budgétaire de 209 millions d’euros.

Les autres acteurs majeurs de l’ambition olympique et paralympique tricolore ont eux-aussi adopté les modalités d’un investissement public : 67,4 millions d’euros pour le Département de la Seine-Saint-Denis ; 35 millions d’euros pour Plaine Commune et 20 millions d’euros pour l’Établissement Public Territorial de Paris Terres d’Envol (Secteur du Bourget).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s