JO 2024 : Thierry Braillard évoque l’héritage du Baron de Coubertin et espère le succès de Paris 2024 « pour le vivre ensemble »

A un peu moins de dix mois avant l’élection de la Ville Organisatrice des Jeux d’été de 2024, chaque date peut avoir son importance et sa symbolique.

Ce 25 novembre est l’une de ces dates.

Sur sa page Facebook, le Secrétaire d’État aux Sports – interviewé cet été sur « Sport & Société » – évoque ainsi l’ambition du Baron Pierre de Coubertin de rénover, dès 1892, les Jeux Olympiques.

« Il y a 124 ans, le Baron de Coubertin recréait à la Sorbonne les Jeux modernes. Les Jeux sont une occasion immense de réunir le monde, et sont bien plus que le plus grand événement sportif de la planète. Ils portent toutes les valeurs du sport : respect, dépassement de soi, fraternité, persévérance…

J’ai partagé avec les sportives et sportifs français, pendant plus de deux ans et jusqu’à Rio, leur préparation, leurs joies et parfois leurs larmes. Ces champions sont des exemples et des inspirations. En ce jour si spécial pour l’Histoire du sport, j’ai une pensée émue pour tous ces grands moments olympiques et paralympiques que j’ai eu la chance de vivre. Pour les médailles, les surprises mais aussi les déceptions ou les blessures.

Je souhaite à notre pays de pouvoir accueillir les Jeux en 2024 pour le vivre ensemble et je continuerai à me mobiliser pour soutenir Paris 2024″ indique Thierry Braillard, dans un propos en forme de pré-bilan à quelques mois de l’élection présidentielle et des élections législatives du printemps 2017.

(Crédits - Thierry Braillard / Page Facebook)
(Crédits – Thierry Braillard / Page Facebook)

Le 25 novembre 1892 correspond à la clôture des cérémonies du cinquième anniversaire de l’Union des Sociétés Françaises des Sports Athlétiques (USFSA) et au discours de Pierre de Coubertin au cours duquel il mentionna pour la première fois l’idée d’un retour des Jeux.

« Exportons des rameurs, des coureurs, des escrimeurs : voilà le libre-échange de l’avenir et, le jour où il sera introduit dans les mœurs de la vieille Europe, la cause de la paix aura reçu un nouvel et puissant appui. Cela suffit pour encourager votre serviteur à songer maintenant à la seconde partie de son programme ; il espère que vous l’y aiderez comme vous l’avez aidé jusqu’ici et qu’avec vous il pourra poursuivre et réaliser, sur une base conforme aux conditions de la vie moderne, cette œuvre grandiose et bienfaisante : le rétablissement des Jeux Olympiques » proclama notamment le leader français.

(Crédits - Encyclopédie Larousse)
(Crédits – Encyclopédie Larousse)

Le souhait de se dernier se concrétisa un peu plus deux ans plus tard, au travers du Congrès de juin 1894.

A cette occasion, Pierre de Coubertin prononça un nouveau discours qui marqua l’assemblée et les délégations présentes (79 délégués, 13 pays et 50 sociétés de sport) et qui amorça la rénovation des Jeux. La première édition fut ensuite organisée à Athènes, en 1896.

« En cette année 1894 et en cette ville de Paris, nous avons su amener les représentants des sports internationaux à faire renaître une idée vieille de deux mille ans qui, aujourd’hui tout comme par le passé, touche encore le cœur de l’Homme ; je lève mon verre à l’idée olympique qui, telle un rayon de soleil tout puissant, a transpercé les brumes des âges pour venir illuminer le seuil du vingtième siècle d’une lueur d’espoir heureux » affirma à le père des Jeux modernes.

Mais si les Jeux actuels ne sont plus de la même nature et surtout de la même dimension que ceux des Jeux du début du siècle et encore davantage de ceux de l’Antiquité, il n’en demeure pas moins que la notion Olympique continue de susciter un intérêt majeur.

Au sein de l’opinion publique au travers de débats engagés. Au sein de la classe politique aussi.

Sur ce point, l’ancien Président de la République François Mitterrand fit lui aussi une référence singulière à la date du 25 novembre 1892 et ce, dans le cadre du message qu’il délivra aux membres du Comité International Olympique (CIO), le 16 octobre 1986.

« Le 25 novembre 1892, Pierre de Coubertin lançait de la Sorbonne son appel pour la rénovation des Jeux Olympiques. La flamme qu’il a rallumée ce jour-là et que le CIO entretient depuis près d’un siècle a progressivement gagné tous les pays du monde. Elle est devenue, pour le monde, le symbole de la paix, de la concorde et d’un véritable humanisme.

La France s’honore d’avoir, en toutes circonstances, notamment dans les moments difficiles, contribué à cette propagation de l’idéal olympique.

Elle est aujourd’hui unanime pour proposer au CIO de venir, en 1992, en France, célébrer dans l’amitié le centième anniversaire de sa naissance.

Oui, je souhaite, et tout mon pays avec moi, que l’organisation des Jeux Olympiques d’été à Paris en 1992 – et nous serions comblés s’il en allait de même pour les Jeux d’hiver en Savoie – permette à la France et au Mouvement Olympique d’honorer ensemble la mémoire de Pierre de Coubertin à travers la plus belle fête offerte à la jeunesse du monde » déclara alors l’ancien Chef de l’État (1981-1995).

François Mitterrand assista, in fine, à la victoire d’Albertville pour l’accueil des JO d’hiver et à celle de Barcelone (Espagne) pour l’organisation des Jeux d’été.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s