JO 2018 : Jacques Rogge évoque les qualités de Jean-Claude Killy

A trois jours du vote olympique de désignation de la Ville Hôte des JO 2018, le Président du Comité International Olympique (CIO) Jacques Rogge, a accordé une interview à l’Agence France Presse (AFP) afin de revenir sur le vote de Mercredi bien sûr, mais aussi les caractéristiques des JO d’hiver et les nouvelles disciplines olympiques.

Comme l’a dit ce cher Napoléon Bonaparte au XIXe siècle, « impossible n’est pas français ».

Aujourd’hui, malgré les critiques des uns et des autres, les rumeurs… le Comité de Candidature d’Annecy 2018 y croit toujours et espère avoir l’adhésion de la majorité des membres votants du CIO.

Comme on l’a vu par le passé, les surprises « olympiques » sont légions et Jacques Rogge de rappeller le désormais célèbre exemple de la désignation de la Ville Organisatrice des Jeux d’hiver 1994 :

« Je prends toujours l’exemple de 1994. Tout le monde voyait gros comme un camion l’élection d’Ostersund, candidat pour la cinquième ou sixième fois. C’est Lillehammer qui a gagné et livré des JO fabuleux. A certain moment, une alchimie se crée. Ce peut-être le dernier jour ».

Le Président de l’institution olympique loue par ailleurs les qualités de Jean-Claude Killy, membre du CIO : « Les membres savent que Killy ne va pas tirer l’organisation. Mais ce sera un soutien inestimable pour le COJO. Il a été tout : athlète, organisateur de JO, coordinateur de Turin et de Sotchi. C’est une source de connaissance extraordinaire. Il jouera un très grand rôle. C’est un atout pour la confiance dont je parlais que d’avoir Jean-Claude dans son camp » balayant de fait les allégations sur un manque de soutien de Killy à la candidature annécienne et les possibles répercussions sur le vote du 06 Juillet.

Pour aller plus loin : Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’interview de Jacques Rogge sur la dépêche AFP (03/07/2011).

Laisser un commentaire