JO 2036 : Le Maire d’Istanbul réaffirme sa détermination

En attendant un signal positif de la part du Président de la Turquie, le Maire d’Istanbul poursuit sa campagne promotionnelle pour faire émerger une candidature olympique et paralympique solide dans la perspective des Jeux d’été de 2036.

(Crédits – Istanbul 2020)

Trois mois après sa rencontre avec le Président du Comité International Olympique (CIO), dans le cadre d’une visite au siège de l’institution à Lausanne (Suisse), le Maire d’Istanbul, Ekrem İmamoğlu, conserve intacte sa motivation à bâtir un projet pour les Jeux de 2036 et ce, malgré les cinq échecs enregistrés par la ville au cours des trente dernières années.

Ainsi, profitant de l’organisation le week-end dernier d’une étape de la Golden Horn Rowing Cup, qui a vu s’affronter 360 participants répartis dans 22 équipes, l’édile de la métropole stambouliote a réaffirmé l’ambition de la ville qui, en dépit des candidatures infructueuses du passé, a su continuellement se doter d’équipements structurants qui dépassent le seul cadre sportif.

Comme il l’a d’ailleurs exposé auprès de médias locaux :

Nous voulons maintenant présenter les Jeux Olympiques à Istanbul, la plus belle ville du monde.

Nous voulons que ce soit une Ville Olympique. Nous aspirons en ce sens aux Jeux de 2036, en étant le candidat le plus ambitieux au monde. Nous savons ce que les Jeux peuvent apporter à une ville et à ses habitants. Cette ville le mérite.

Ekrem İmamoğlu, Maire d’Istanbul, le 13 juillet 2021 (Crédits – Ekrem İmamoğlu / Page officielle Twitter)

Si le Maire d’Istanbul peut d’ores et déjà compter sur l’appui du Comité Olympique de Turquie (TMOK) et de son Président, par ailleurs membre du CIO, Uğur Erdener, un soutien institutionnel de poids doit encore venir en renfort de l’ambition de la « Perle du Bosphore ».

Le Président de la République, Recep Tayyip Erdoğan, est en effet un interlocuteur incontournable lorsqu’il s’agit de penser et de mettre en œuvre une candidature aux Jeux. Soutien indéfectible des précédentes tentatives du pays pour décrocher les cinq anneaux, il n’en demeure pas moins un opposant farouche au Maire d’Istanbul, possible rival de la prochaine élection présidentielle prévue en 2023.

Dans le cadre d’une nouvelle aventure olympique et paralympique, les deux hommes devront néanmoins faire preuve d’unité pour espérer installer un projet susceptible de convaincre enfin les membres du CIO.

Le nouveau processus instauré pour encadrer les candidatures et sélectionner in fine le futur hôte pourrait en tout cas bénéficier à une telle entreprise portée par Istanbul, d’autant plus si l’on considère l’extrême persévérance dont fait preuve la ville aux plus de 16 millions d’habitants.

Une mésentente persistante entre le Maire et le Président rendrait cependant difficile l’obtention des Jeux, le CIO étant sensible à ce qu’un projet de cette ampleur recueille un soutien institutionnel le plus large possible, à commencer bien sûr par celui des autorités locales et nationales.

Laisser un commentaire