Le CIO rend hommage à Desmond Tutu, acteur du rêve olympique sud-africain

Le Comité International Olympique (CIO) a rendu hommage, par l’intermédiaire de son Président, Thomas Bach, à Desmond Tutu, archevêque et militant des droits de l’Homme sud-africain disparu le week-end dernier.

Desmond Tutu, au deuxième rang en partant du bas, lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver de Salt Lake City 2002 (Crédits – IOC)

Figure indissociable de la lutte pour les droits humains et inlassable artisan de la « Nation Arc en Ciel » incarnée, au sortir du régime de l’Apartheid, par Nelson Mandela, Desmond Tutu s’est éteint dimanche 26 décembre au Cap (Afrique du Sud).

Au cours des derniers jours, les hommages se sont multipliés pour saluer cette personnalité sud-africaine à l’aura internationale, Prix Nobel de la Paix en 1984.

Parmi les hommages, celui du Président du CIO, Thomas Bach, qui a notamment rappelé l’attachement de Desmond Tutu au rêve olympique de l’Afrique du Sud et, plus globalement, du continent de plus de 1,3 milliard d’habitants.

Comme l’a ainsi exposé le leader olympique :

J’ai fait la connaissance de Desmond Tutu en 1996 et j’ai alors découvert en lui un grand passionné de sport et des Jeux Olympiques. Desmond Tutu a toujours souligné le pouvoir du sport de rapprocher les peuples. Lors de chacune de mes rencontres avec lui, il a toujours profondément apprécié l’importante contribution des Jeux Olympiques en faveur de la paix et de la tolérance.

L’un de ses plus ardents souhaits était de pouvoir assister un jour à l’organisation des Jeux Olympiques dans son pays, si cher à son cœur, l’Afrique du Sud.

Pour preuve de son désir de Jeux, Desmond Tutu fut l’un des responsables de la candidature du Cap pour l’organisation des Jeux d’été de 2004.

Soutenue par le Président d’alors, Nelson Mandela, ladite candidature se composait en effet d’un Conseil d’administration de 36 membres, Conseil dirigé par Steve Vukhile Tshwete, Ministre des Sports et des Loisirs (1994-1999), et d’une Assemblée présidée par l’Archevêque Desmond Tutu.

A l’époque, la candidature du Cap était parvenue à se hisser parmi les Villes Candidates, passant l’étape cruciale de la requérance, à l’inverse de cités comme Rio de Janeiro (Brésil), Saint-Pétersbourg (Russie) ou encore Lille (France).

Mais le 05 septembre 1997, le projet sud-africain frôla la correctionnelle dès le premier tour de scrutin, obtenant seulement 16 suffrages, à égalité avec Buenos Aires (Argentine) qui fut néanmoins sortie de la course au tour intermédiaire (44 voix contre 62). Par la suite, Le Cap fut éliminé au troisième et avant dernier tour, récoltant à ce moment-là 20 suffrages, contre 35 pour Rome (Italie) et 52 pour Athènes, future Ville Hôte (66 / 41).

Cette déconvenue n’avait toutefois pas entamé la détermination de Desmond Tutu à soutenir l’Olympisme et ses valeurs. Figurant parmi les porte-drapeaux du drapeau olympique au cours de la Cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver de Salt Lake City 2002, il fut également l’une des personnalités présentes à la Cérémonie d’allumage de la flamme olympique des Jeux d’Athènes 2004.

Vue du terrain et des tribunes du DHL Stadium du Cap construit dans l’optique de la Coupe du Monde de football 2010 (Crédits – DHL Stadium)

Hasard des circonstances actuelles, le décès de Desmond Tutu et l’hommage du CIO surviennent quelques semaines après l’appel du pied lancé par le Président Thomas Bach pour voir l’émergence d’une candidature africaine dans les prochaines années et permettre de surcroît l’attribution et l’organisation des Jeux.

Ainsi qu’il l’a récemment affirmé auprès de journalistes représentants l’Association Internationale de la Presse Sportive (AIPS) :

Au début de mon mandat, je rêvais d’avoir les Jeux Olympiques en Afrique, ou au moins de les attribuer à l’Afrique pendant mon mandat, mais malheureusement, aucun de ces deux rêves ne s’est réalisé.

J’espère vivement que pour 2040, un pays africain entamera le dialogue avec le CIO pour organiser les Jeux. C’est important de voir les Jeux en Afrique et la balle est désormais dans le camp des pays africains.

En attendant les Jeux grandeur nature, l’Afrique pourra en tout cas célébrer l’accueil du premier événement olympique de son histoire, avec les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui auront lieu en 2026 à Dakar et dans sa région (Sénégal) à la suite d’un report de quatre années consécutif à la crise sanitaire du Covid-19.

Laisser un commentaire