JO 2030-2034 : T.Bach salue « la grande unité et l’enthousiasme » de Salt Lake City

La parole du Président du Comité International Olympique (CIO) est rare, d’autant plus lorsqu’il s’agit de donner un avis ou tout du moins d’évoquer une candidature à l’organisation des Jeux. Pourtant, en milieu de semaine, Thomas Bach n’a pas hésité à saluer le projet de Salt Lake City (Utah, États-Unis) qui fait figure de grand favori pour l’obtention des JO d’hiver de 2030.

Thomas Bach, Président du CIO, lors de la réunion de la Commission Exécutive, le 07 décembre 2021 (Crédits – IOC / Greg Martin)

En décembre 2019, Thomas Bach avait accueilli une délégation de la candidature de Brisbane et du Queensland (Australie) au siège du CIO à Lausanne (Suisse). A cette occasion, le patron de la Maison Olympique avait fait l’éloge du dossier australien.

A l’époque, un peu plus d’un an avant la décision de l’instance olympique d’engager un dialogue ciblé avec les porteurs dudit dossier, Thomas Bach avait ainsi vanté l’unité et l’adhésion autour du projet.

Comme il l’avait affirmé à l’issue d’un entretien avec la Première Ministre du Queensland :

Nous avons constaté de nouveaux progrès lorsque le projet a été présenté et nous en sommes impressionnés, tout aussi impressionnés que par le large soutien politique apporté au projet.

A ce stade aussi précoce, il est impressionnant de constater l’union de toutes les parties derrière ce projet.

Deux ans plus tard, et alors que Brisbane a été désignée au cours de l’été 2021 pour être hôte des JO 2032, le Président du CIO a adopté un ton sensiblement identique pour qualifier le projet en cours de Salt Lake City pour l’organisation d’une prochaine édition des Jeux d’hiver.

Quelques jours après avoir pris part à un temps d’échange par visioconférence avec les représentants de la candidature américaine – choisie par le Comité Olympique et Paralympique des États-Unis (USOPC) depuis la fin de l’année 2018 – Thomas Bach s’est en effet confié sur les forces de la Ville Hôte des JO 2002.

Interrogé par le site confrère « GamesBids », le leader olympique a notamment exposé :

L’appel s’est très bien passé. Il y a une grande unité entre la Ville, le Gouverneur et la Présidente de l’USOPC, et un enthousiasme là-bas. C’est un très bon sentiment.

Le dialogue va se poursuivre pour voir quand Salt Lake City souhaitera entamer un dialogue plus étroit avec le CIO.

Avec ce propos, Thomas Bach confirme implicitement le statut de favorite acquis par la ville américaine à force de travail et de détermination.

Il faut dire que les premières réflexions quant à une candidature remontent pour preuve à près de dix ans, avec un appui sans cesse réitéré depuis parmi les dirigeants sportifs et politiques, dont l’ancien Président du Comité d’Organisation des JO 2002, aujourd’hui Sénateur de l’Utah, Mitt Romney.

Vue de l’Utah Olympic Park près de Salt Lake City (Crédits – Utah Olympic Legacy Foundation)

Pour Salt Lake City, la problématique majeure demeure néanmoins l’échéance à considérer comme étant la plus appropriée et ce, alors que Los Angeles (Californie) se prépare activement à la réception des Jeux d’été de 2028 avec un plan marketing parfaitement huilé.

Pour les aider à prendre une décision sur 2030 ou 2034, les représentants de Salt Lake City vont dès lors pouvoir se rendre à Pékin (Chine), pour assister au programme des observateurs du CIO en marge des prochains Jeux d’hiver qui s’ouvriront le 04 février 2022.

Quelques semaines plus tard, ils feront un nouveau déplacement international, cette fois-ci à Lausanne, au siège du CIO. Peut-être le temps du déclic.

A ce moment-là, les choses pourraient rapidement s’accélérer, l’instance olympique n’étant plus contrainte par les questions de calendrier au regard de la « Nouvelle Norme ». En conséquence, si Salt Lake City et le CIO jugent le moment opportun, une phase de dialogue ciblé s’enclencherait avec la perspective d’attribuer les Jeux dans un délai resserré, à l’image de ce qu’a pu faire le CIO avec Brisbane plus tôt cette année.

Laisser un commentaire