LA 2028 : Polémique concernant le naming du Memorial Coliseum

Actuellement en travaux dans le cadre d’un vaste chantier de rénovation, le Los Angeles Memorial Coliseum est au cœur d’une vive polémique concernant le futur naming de l’enceinte sportive.

Conformément aux termes de l’accord conclu l’an passé avec la compagnie aérienne United Airlines, le L.A. Memorial Coliseum doit théoriquement prendre la dénomination de ladite compagnie à compter de l’été 2019.

Vue des travaux de rénovation du Memorial Coliseum, le 11 février 2019 (Crédits – Los Angeles Memorial Coliseum)

Construit au début des années 1920, le Coliseum est un monument dédié aux soldats ayant combattu en Europe durant la Première Guerre Mondiale.

Fort de cette histoire, l’enceinte a depuis acquis une solide expérience et dispose à ce jour d’un riche passé qui a vu défiler une multitude d’événements d’ampleur, parmi lesquels deux éditions des Jeux Olympiques d’été (1932 et 1984) et même trois si l’on considère l’échéance à venir de 2028, sans oublier aussi des événements d’une toute autre nature, avec par exemple la venue du Pape Jean-Paul II et celle de l’ancien leader Sud-Africain, Nelson Mandela.

A l’aune de ces considérations, des personnalités locales et des associations de vétérans américains se sont donc récemment élevés contre le choix de naming acté entre l’Université de Californie du Sud (USC) et United Airlines.

Cet accord a pourtant une vocation première, à savoir contribuer au financement du projet de rénovation qui nécessite un investissement global de 270 millions de dollars (240,5 millions d’euros). Dès le mois d’août 2019, l’accord doit entrer en vigueur, avec l’adoption de la nouvelle dénomination – United Airlines Memorial Coliseum – moyennant le versement de 69 millions de dollars (61,46 millions d’euros) et un durée d’utilisation des droits de 16 ans.

Visuel du Memorial Coliseum rénové (Crédits – Plan de rénovation / Université de Californie du Sud)

Aujourd’hui, face à la fronde, l’USC semble vouloir montrer des signes d’apaisement, avec la possibilité affichée de renégocier les termes du contrat avec United Airlines pour ne renommer que le terrain et non plus le stade en tant que monument. La compagnie aérienne de son côté est en revanche plus frileuse à l’idée de revoir les plans initiaux.

Comme le mentionne ainsi un récent article paru dans le quotidien californien The Los Angeles Times :

La Présidente de United Airlines California, Janet Lamkin, a envoyé un courrier à l’USC vendredi, dans lequel elle affirme que la position de la compagnie sur la dénomination du stade n’a pas changé.

Du point de vue de la compagnie, a-t-elle écrit, changer le nom du stade est ce sur quoi les parties s’étaient initialement entendues pour faire de ce changement la disposition-clé de notre accord de partenariat. United a pris soin, selon Lamkin, de conserver Memorial Coliseum dans le nom et ce, afin d’honorer la mémoire des anciens combattants.

[…] Si l’USC n’est pas en mesure d’honorer les termes de l’accord, y compris en ce qui concerne le changement de nom du stade, United serait prêt à respecter la volonté de la communauté, en s’écartant du partenariat avec l’USC.

En d’autres termes, la compagnie aérienne envisage de renoncer purement et simplement à tout accord financier avec l’USC, ce qui aurait pour conséquence de priver cette dernière de 69 millions de dollars, alors même que les travaux de réhabilitation du stade, portant en particulier sur les tribunes, sont déjà bien avancés.

Une telle éventualité conduirait probablement l’USC à devoir s’entourer d’au moins un nouveau partenaire pour respecter les délais du chantier d’une part, et pour tenir sa promesse faites en 2015 d’autre part :

Le projet ne nécessitera pas une hausse des frais de scolarité ou l’utilisation des fonds fédéraux.

Visuel du Memorial Coliseum repensé pour les Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2028 (Crédits – LA 2028)

Il y a environ quatre ans, ce projet de rénovation fut présenté en parallèle de la candidature olympique et paralympique de Los Angeles 2024, devenu par la suite Los Angeles 2028.

La réalisation des travaux doit permettre à l’enceinte sportive de connaître une seconde jeunesse, avec une réduction du nombre de sièges et un confort accru pour les spectateurs. Les changements ainsi apportés permettraient in fine d’être en capacité d’abriter les Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux, de même que les épreuves d’athlétisme.

_________________________

Indépendante, la plateforme d’information « Sport & Société » fonctionne grâce au soutien de ses lecteurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.