JO 2024 : Budapest veut apprendre de l’organisation des Jeux de Londres 2012

A l’instar des Jeux de Barcelone 1992, l’Olympiade de Londres 2012 est devenue un modèle de durabilité et de reconversion des sites pour les Villes Candidates.

Dès lors, il n’est pas étonnant de constater que les prétendantes à l’organisation des JO d’été 2024 cherchent à s’inspirer du concept britannique pour présenter un projet durable et disposant d’un fort potentiel sur le plan de l’héritage.

La candidature de Paris 2024 s’était ouvertement placée dans la lignée de l’organisation londonienne, rappelant à plusieurs reprises depuis février 2015, l’impact que les Jeux ont eu sur le territoire de la capitale britannique.

Aujourd’hui, Budapest 2024 souhaite à son tour s’inspirer de Londres 2012 pour affiner et consolider son projet.

(Crédits - Budapest 2024)
(Crédits – Budapest 2024)

La semaine dernière, la Commission de Durabilité de Budapest 2024 s’est ainsi rendue à Londres afin de travailler sur la stratégie mise en place dès 2005 par les organisateurs des JO 2012. L’équipe hongroise a notamment visité les installations du Queen Elizabeth Olympic Park, de même que les logements hérités du Village des Athlètes.

Les membres de la Commission se sont également entretenus avec des architectes et des ingénieurs du Building Research Establishment et du Royal Institute of British Architects.

« Nous veillons à ce que le développement durable soit placé au centre de l’héritage que propose Budapest 2024.

Notre candidature offre une occasion unique d’accélérer le cheminement vers un avenir plus durable pour Budapest, les villes associées en Hongrie et l’ensemble du pays » a affirmé Pál Baross, Président de la Commission de Durabilité.

Cette dernière, conduite par Pál Baross, qui est aussi Président du Hungary Green Building Council, était aussi composée de Noah Steinberg, Président de RICS Hungary et Directeur Général du promoteur immobilier WING ; Gábor Szűcs, Conseiller du Président de la République de Hongrie en charge des questions de durabilité ; Gábor Bartus, Secrétaire du Conseil National pour le Développement durable ; András Lukács, Président du groupe Clean Air Action ; István Salgó, Directeur Général de la banque ING Hungary et Président du Conseil des entreprises hongroises pour le développement durable ; et enfin de Marta Szigeti Bonifert, Directrice Exécutive du Centre Régional de l’Environnement.

« Londres 2012 est une feuille de route idéale dans le domaine du développement durable, avec par exemple sa politique zéro déchet, l’utilisation de matériaux recyclés, la réduction des émissions de carbone, etc…

En s’inspirant et en appliquant les réussites de nos prédécesseurs, nous pouvons améliorer nos propres stratégies » a par ailleurs déclaré Pál Baross après avoir découvert une maquette du Parc Olympique de Londres.

Au travers de ce déplacement dans la capitale britannique, la délégation hongroise démontre l’attachement qu’elle accorde à la problématique de durabilité, un élément-clé de la réforme Agenda 2020 du Mouvement Olympique.

Cet attachement se remarque d’ailleurs avec l’installation de la Commission de Durabilité depuis juin 2016.

Les autres Villes Candidates ont elles-aussi instauré une telle Commission, qui porte une forte empreinte environnementale, notamment Paris sous l’égide de la Présidente du WWF France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s