Pékin 2022 : L’Égypte affiche en grand un soutien non désintéressé

La Chine s’apprête à recevoir les premiers Jeux d’hiver de son histoire, après avoir accueilli les Jeux d’été en 2008. Ce lundi, le pays hôte a reçu le soutien symbolique de l’Égypte, avec l’éclairage de la Tour du Caire. Un soutien qui n’est sans doute pas désintéressé au regard de l’ambition égyptienne pour l’organisation future des Jeux d’été.

La Tour du Caire, en Égypte, illuminée en soutien des Jeux d’hiver de Pékin 2022, lundi 24 janvier 2022 (Crédits – Xinhua / Sui Xiankai)

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le « Pays des Pharaons » a affiché cette semaine son soutien aux organisateurs chinois, à désormais 9 jours du début des Jeux d’hiver.

Au cours de la soirée du lundi 24 janvier, la Tour du Caire s’est en effet parée de ses habits de lumière pour mettre en avant les anneaux olympiques et l’emblème de Pékin 2022, contribuant ainsi au compte à rebours avant la Cérémonie d’ouverture des Jeux programmée pour le 04 février prochain.

Pour agrémenter ce soutien, des phrases en chinois, anglais et arabe ont par ailleurs été projetées sur la façade du monument de 187 mètres de hauteur édifié dans les années 1960 sur les rives du Nil, pour rappeler la symbolique du tressage de l’osier et à son sommet, celle de la fleur de lotus.

Convié à assister au spectacle ouvert au public, l’ambassadeur de Chine en Égypte, Liao Liqiang, a pu apprécier ce témoignage de sympathie d’un pays qui entend accroître son influence dans le Nord de l’Afrique et jusqu’au Moyen-Orient.

Ainsi que l’a affirmé le diplomate :

La Tour du Caire propose un magnifique spectacle de lumière, qui reflète les bons vœux du peuple égyptien pour les Jeux d’hiver de Pékin 2022.

C’est d’une grande importance pour les amateurs de sport et de paix à travers le monde, et le peuple chinois y est sensible.

Outre le spectacle nocturne proposé en début de semaine, le Comité Olympique Égyptien a lui-aussi affiché son soutien à l’égard de la Chine dans la perspective des JO 2022.

Comme l’a notamment affirmé Sherif El-Erian, Secrétaire Général dudit Comité :

Nous ne doutons pas que la Chine réussira à accueillir les Jeux d’hiver, comme elle a réussi à accueillir les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, qui ont été des Jeux impressionnants et magnifiques.

La Chine est un grand pays, et les relations égypto-chinoises sont au plus haut niveau, non seulement dans le sport, mais aussi dans d’autres domaines.

La Tour du Caire, en Égypte, illuminée en soutien des Jeux d’hiver de Pékin 2022, lundi 24 janvier 2022 (Crédits – Xinhua / Sui Xiankai)

De fait, l’appui égyptien exprimé cette semaine ne doit pas faire oublier le double intérêt que peuvent avoir Le Caire et Pékin à maintenir et à conforter des relations diplomatiques et économiques sans cesse plus importantes.

Alors que la Chine s’implante depuis des années en Afrique, avec des partenariats multiples, notamment dans le domaine du ferroviaire et dans la gestion portuaire, l’Égypte constitue un indéniable acteur au présent et pour les années à venir.

Il faut dire qu’au-delà des enjeux touristiques majeurs, le pays, dirigé d’une main de fer par le Président Al-Sissi, souhaite poursuivre le développement des échanges internationaux, des échanges qui passent en particulier par le Canal de Suez. Cette véritable mine d’or pour l’Égypte – qui a bénéficié de travaux d’élargissement colossaux achevés en 2015 et qui représente la troisième source de devises pour le pays – est en effet le passage obligé de milliers de cargos chaque année qui relient l’Asie à l’Europe, sans devoir contourner l’Afrique. Pour la Chine, ce passage est de facto une formidable porte d’entrée sur l’Égypte.

L’intérêt économique apparaît évident pour chacune des parties. Il l’est également dans le domaine de l’aménagement urbain et territorial, ainsi que dans celui du sport.

Concrètement, fondant une partie de son ambition sportive sur l’édification d’infrastructures modernes dans la nouvelle capitale égyptienne en cours de réalisation à une quarantaine de kilomètres à l’Est du Caire, les autorités espèrent sans doute ici pouvoir profiter de l’expertise de la Chine pour tisser une toile dans la quête, récemment dévoilée, d’organiser les Jeux d’été à moyen terme, avec d’ores et déjà une candidature pour l’édition 2036.

La Chine pourrait s’avérer un partenaire de choix pour le pays et sa candidature, avec un travail de l’ombre potentiellement payant au cours des prochaines années, d’abord pour inscrire durablement l’Égypte dans le calendrier sportif international, puis pour l’aider in fine à conquérir les anneaux olympiques.

Laisser un commentaire