Los Angeles 2028 poursuit ses efforts avec quatre axes prioritaires

Trois ans après l’attribution des Jeux, le Comité d’Organisation de Los Angeles 2028 entend enclencher une nouvelle dynamique au travers de quatre chantiers majeurs, tout en tenant compte des répercussions de la crise liée au Covid-19.

Visuel du SoFI Stadium à Inglewood (au premier plan) et du Los Angeles Memorial Coliseum (au second plan) dans la perspective des Cérémonies des Jeux de Los Angeles 2028 (Crédits – LA 2028)

A l’occasion de la 136e Session du Comité International Olympique (CIO), qui s’est tenue par visioconférence, vendredi 17 juillet, les organisateurs des prochains rendez-vous olympiques ainsi que les Commissions de Coordination chargées de superviser ces échéances ont successivement présenté l’état d’avancement des préparatifs.

Dans le cas de Los Angeles, Nicole Hoevertsz, Présidente de la Commission de Coordination des JO 2028, a d’abord rappelé les fondements d’un concept reposant sur 4 clusters, 31 sites de compétition à Los Angeles – 75% déjà existants et 25% temporaires -, la mobilisation de 6 villes américaines pour le tournoi de football et l’intégration d’équipements hérités des Jeux de 1932 et de 1984 à l’instar du Memorial Coliseum rénové dans la perspective de la prochaine célébration olympique.

Le Rapport de la Commission a ensuite souligné les progrès réalisés depuis la dernière Session du CIO, incluant en particulier la confirmation du soutien fédéral annoncé au moment de la candidature et sanctuarisé depuis par le Président des États-Unis, Donald Trump.

Concrètement, l’aide fédérale englobera la sécurité, mais également le domaine des télécommunications, ainsi que les aspects environnementaux, sans oublier le secteur stratégique des transports. Sur ce point, le gouvernement américain a d’ores et déjà fait un geste dans le cadre des travaux de modernisation des lignes de métro à Los Angeles, notamment en ce qui concerne l’extension de la Purple Line.

Outre cet aspect institutionnel, la Commission de Coordination du CIO a également salué la venue d’un partenaire de premier plan, avec la signature d’un accord entre LA 2028 et la compagnie aérienne Delta Airlines en date du 02 mars 2020. L’officialisation de ce partenariat avait donné lieu à la tenue d’une cérémonie au sein de l’Observatoire Griffith de Los Angeles, en présence de plusieurs personnalités, comme l’athlète Allyson Felix et les anciens nageurs Michael Phelps et Janet Evans.

Le partenariat avec Delta Airlines était alors intervenu près d’un an après la signature d’un accord inédit avec NBC Universal.

Détenant les droits de diffusion des Jeux jusqu’en 2032 sur le sol américain, l’entreprise va ainsi pouvoir accroître sa présence dans l’univers olympique Outre-Atlantique, grâce à une coopération avec la structure mise en place conjointement par LA 2028 et le Comité Olympique et Paralympique des États-Unis (USOPC).

Célébration de la signature du partenariat entre LA 2028 et Delta Airlines, le 02 mars 2020 à l’Observatoire Griffith de Los Angeles (Crédits – LA 2028)

Afin de poursuivre sur cette lancée, Los Angeles 2028 a identifié quatre initiatives prioritaires, même si aucune échéance n’a pour l’heure été clairement établie en raison des incertitudes liées à la crise sanitaire qui continue de frapper durement les États-Unis et qui a conduit à de nouvelles mesures de protection dans le Comté de Los Angeles et dans l’État de Californie.

De fait, le Comité d’Organisation entend avancer dans la structuration de la gouvernance des Jeux avec la nomination ou la confirmation des principaux postes directionnels.

Le Comité – qui compte à ce jour 65 employés – va par ailleurs tâcher d’accélérer le recrutement de son personnel, dans les départements stratégiques des ressources humaines, des finances, mais encore de l’informatique.

L’effort porté sur la gouvernance se couplera en outre à l’examen du projet proposé pour les Jeux dans le but d’adapter ce dernier au contexte actuel, ainsi qu’aux dernières réformes instaurées par le CIO dans le prolongement de l’Agenda 2020 et ce, tout en sachant que le budget d’organisation a été ajusté à 6,9 milliards de dollars en mai 2019.

Visuel du campus de l’Université de Californie à Los Angeles remanié en Village des Athlètes le temps des Jeux (Crédits – LA 2028)

Pour les organisateurs, il s’agira aussi de sanctuariser le campus de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) pour l’hébergement des futurs athlètes olympiques et paralympiques.

Pour rappel, aux prémices de la candidature américaine engagée dans la course aux Jeux de 2024, les porteurs du projet avaient un temps envisagé la construction d’un Village des Athlètes pour un investissement d’au moins un milliard de dollars. Finalement, plutôt que de bâtir un vaste ensemble immobilier, qui aurait certes laissé au territoire plusieurs milliers de logements en héritage, la candidature de Los Angeles avait rapidement fait le choix d’un site déjà existant et d’une capacité adaptée pour recevoir les compétiteurs au moment des Jeux.

La revue de projet – qui sera bien sûr menée en coopération avec l’ensemble des parties, à commencer par les Fédérations Internationales – pourrait in fine conduire à des changements concernant la localisation de certaines épreuves, comme par exemple l’aviron pour lequel le Long Beach Marine Stadium fut proposé dès 2019 comme site alternatif en lieu et place de Lake Perris.

A ce stade, il n’est en revanche pas prévu de réflexion avancée pour l’ajout de sports additionnels même si, à terme, le maintien du surf – présent aux Jeux de Tokyo 2020 et prévu pour ceux de Paris 2024 – et l’ajout du baseball / softball apparaissent comme des pistes envisageables compte-tenu de la culture sportive locale.

Vue du Long Beach Marine Stadium (Crédits – US Rowing)

Le deuxième axe des priorités de LA 2028 pour les prochains mois concerne sans surprise le développement continu du programme commercial, avec la volonté de consolider les objectifs de sponsoring via la signature espérée de nouveaux partenariats d’ici la fin de l’année 2020, soit juste à temps pour le lancement des opérations commerciales sur le marché américain à compter du 1er janvier 2021.

Au-delà de la seule question des sponsors, qui sera étudiée en lien avec l’U.S. Olympic and Paralympic Properties, les travaux du Comité d’Organisation se focaliseront aussi sur la définition du modèle économique concernant la billetterie des Jeux et sur la délimitation du plan de gestion des licences.

(Crédits – United States Olympic and Paralympic Properties)

Troisième axe, et non des moindres, la marque et l’engagement.

Concrètement, trois ans après l’attribution des Jeux et alors que la communication se veut la plus réduite possible à ce jour, le Comité d’Organisation entend tout à la fois développer sa stratégie numérique et finaliser la définition de la marque des Jeux de Los Angeles 2028.

Durant les prochains mois, la refonte du site Internet et des outils de communication de LA 2028 pourrait ainsi intervenir en parallèle du lancement de la procédure de création de l’emblème des Jeux et d’initiatives portant sur la mobilisation populaire, avec un focus particulier sur la jeunesse.

(Crédits – Capture d’écran Sport & Société / Page d’accueil du site Internet de LA 2028)

La quatrième priorité identifiée par les acteurs du projet olympique et paralympique de Los Angeles 2028 concerne enfin le sport pour les jeunes, avec l’activation prochaine du vaste programme issu de l’accord signé en 2017 entre le CIO et le Comité de Candidature avec l’investissement projeté de 160 millions de dollars en amont des Jeux.

Interrogé par « Sport & Société » à l’été 2017, Casey Wasserman – Président du Comité de Candidature, désormais Président du Comité d’Organisation des Jeux – avait souligné l’importance de cet accord.

Comme il l’avait ainsi affirmé :

Cet accord avec le CIO nous permet de livrer un héritage avant même que ne commencent les Jeux.

Il met notre ville en mesure de financer des programmes sportifs pour la jeunesse et d’apporter une aide à chacune des communautés de Los Angeles, pas dans onze ans, mais au cours des années qui mèneront aux Jeux.

En rendant le sport plus abordable et plus accessible pour les jeunes que jamais auparavant, nous allons faire un pas important vers notre objectif de convertir Los Angeles en la ville la plus saine et la plus en forme d’Amérique.

(Crédits – Eric Garcetti / Page Flickr)

Approuvée par la Ville de Los Angeles en mars dernier, la Convention sur le sport pour les jeunes devait initialement entrer en application dès l’automne 2020. Néanmoins, la fermeture des installations sportives et de loisirs consécutive aux mesures sanitaires de confinement, retarde aujourd’hui le lancement du projet, sans doute au début de l’année 2021.

Quoiqu’il en soit, Los Angeles 2028 a déjà pu démontrer son implication et son engagement en faveur de la pratique sportive chez les jeunes, avec le soutien apporté depuis 2018 à l’initiative SwimLA mise en place par la Ville de Los Angeles avec la participation active du Maire, Eric Garcetti.

Nicole Hoevertsz, Présidente de la Commission de Coordination des Jeux de 2028, et Casey Wasserman, Président du Comité d’Organisation de LA 2028, lors de la visite du Memorial Coliseum de Los Angeles, en octobre 2019 (Crédits – CIO)

La Commission de Coordination du CIO aura en tout cas l’opportunité de mesurer de plus près les efforts réalisés et ceux à venir de la part du Comité d’Organisation des Jeux de 2028 dès l’automne.

La première réunion entre les deux entités rassemblées au complet est en effet programmée du 27 au 29 octobre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.