L’AMA préconise l’exclusion de la Russie de toutes compétitions internationales, dont les Jeux de Rio 2016

Le rapport était attendu depuis plusieurs semaines. Ses conclusions sont accablantes pour le sport russe et plus globalement pour la Fédération de Russie.

Diligenté à la suite des accusations formulées par l’ancien Directeur du laboratoire antidopage de Russie, Grigory Rodchenkov, le Rapport McLaren dénonce à la fois le système de dopage généralisé ainsi que la protection opérée autour des sportifs russes engagés dans le cadre des Jeux de Sotchi 2014.

Ainsi, le Rapport de 103 pages considère notamment que lors des derniers JO d’hiver, « le Ministère des Sports a dirigé, contrôlé et supervisé la manipulation de résultats d’analyses des sportifs ou l’échange d’échantillons, avec l’aide active du FSB [services secrets russes] ».

(Crédits - CIO / Getty Images)
(Crédits – CIO / Getty Images)

Élevés au rang de priorité d’État par le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, les JO de Sotchi avaient été une démonstration de force et de puissance à la gloire du pays. Outre les moyens déployés pour la réalisation des Cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux, les autorités russes avaient supervisé la préparation des sites et l’entraînement des sportifs.

In fine, la délégation russe avait terminé les Jeux en tête du tableau des médailles avec pas moins de 33 breloques, dont 13 titres olympiques.

(Crédits - CIO / Richard Juilliart)
(Crédits – CIO / Richard Juilliart)

Présenté comme un rapport transparent, le document de Richard McLaren pourrait avoir des répercussions sans précédent pour le sport international et ce, compte tenu des éléments mentionnés faisant état d’un dopage organisé par l’État.

Outre la suspension déjà proclamée à l’encontre des athlètes russes – certains ont toutefois déposé un recours devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui doit statuer d’ici jeudi 21 juillet – la Russie pourrait s’exposer à présent à une exclusion totale des prochains Jeux d’été de Rio qui débuteront le 05 août.

Une demande en ce sens a d’ailleurs été présentée par une dizaine d’agences nationales antidopage. L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) a également formulé une telle demande et va même plus loin, en préconisant l’exclusion de la Russie de toutes les compétitions internationales.

Comme l’a ainsi précisé Valérie Fourneyron, Présidente du Comité Santé, Médecine et Recherche de l’AMA, « il y a dans l’ensemble des faits, 30 disciplines qui sont concernées, dont les 21 sports olympiques d’été ».

Thomas Bach, Président du Comité International Olympique (Crédits - CIO / Christophe Moratal)
Thomas Bach, Président du Comité International Olympique (Crédits – CIO / Christophe Moratal)

La balle est désormais dans le camp des Fédérations Internationales, mais plus encore, dans celui du Comité International Olympique (CIO) qui aura à prendre l’une des décisions les plus importantes de son histoire.

L’institution de Lausanne (Suisse) n’a d’ailleurs pas tardé à réagir à la publication du Rapport McLaren, via un communiqué de presse.

« Les conclusions de ce rapport font état d’une atteinte choquante et sans précédent à l’intégrité du sport et des Jeux Olympiques.

En conséquence, le CIO n’hésitera pas à prendre les sanctions les plus sévères qu’il puisse infliger à toute personne ou organisation impliquée.

Dans l’immédiat, la Commission exécutive du CIO tiendra une conférence téléphonique demain pour prendre ses premières décisions, lesquelles pourront inclure des mesures et sanctions provisoires en ce qui concerne les Jeux Olympiques de Rio 2016″ a ainsi déclaré Thomas Bach, Président du CIO.

Advertisements

12 Thoughts

  1. Le CIO n’a pas le choix. Il en va de sa crédibilité. La Russie doit être totalement exclue des JO de 2016 et de 2018, avec levée possible des sanctions pour le 2e cas, en cas d’amélioration. Et pas d’équipe bidon d’athlètes russes indépendants, soit disant propres, à Rio!

    Un tel système de dopage organisé rappelle le temps de la RDA et de l’URSS. Rien ne semble avoir véritablement changé en Russie. Cela semble meme encore pire.

    La question se pose aussi des médailles acquises par les Russes aux Jeux de Sotchi. Je ne vois pas trop comment le CIO pourra faire le tri entre les dopés et les propres. Le retrait de toutes les médailles et le déclassement de tous les athletes russes est une nécessité.

    L’implication pourrait aussi être énorme sur les résultats de tous les championnats d’Europe et du Monde des dernières et ce, dans bien des disciplines. Ainsi que pour les Jeux européens de 2015…tous les classements vont sans doute devoir être revus.

    Quid aussi de la Coupe du Monde de football en 2018??? Les éliminatoires ont déjà commencé et peu de pays sont en mesure de prendre le relais demain matin.

    Il n’y a qu’en frappant extrêmement fort que le CIO sera respecté dans sa decision. Toute tentative d’amoindrir les sanctions serait tout simplement inacceptable. Le CIO a une chance historique d’envoyer un message extrêmement fort aux tricheurs de tous les pays.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s