JO 2024 : Aubervilliers compte sur le financement participatif pour édifier le Centre Aquatique

Audacieuse initiative que celle portée par la Ville d’Aubervilliers.

Près de 11 ans après l’échec de la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2012, la ville de Seine-Saint-Denis entend déployer tous les moyens à sa disposition pour que le Centre Aquatique de Paris 2024 puisse voir le jour sur son territoire.

Si les élus locaux se sont massivement prononcés en faveur du projet limitrophe du Stade de France, le Comité de Candidature de Paris 2024 est resté relativement flou lors de la présentation du concept des Jeux, le 17 février dernier à la Philharmonie.

Ainsi, Étienne Thobois, Directeur Général de la candidature, n’avait pas explicitement mentionné le nom d’Aubervilliers comme ville d’accueil des futurs bassins de compétition. La Maire d’Aubervilliers s’était alors fendue d’un communiqué dans lequel elle rappelé l’engagement pris en 2005 par l’État.

« Ville connue pour sa combativité et son implication citoyenne au cœur de la Seine-Saint-Denis, Aubervilliers continuera à soutenir la candidature de Paris et à faire entendre sa voix pour que l’engagement que l’État avait pris et ce, malgré l’échec des candidatures précédentes, soit respecté » avait affirmé Mériem Derkaoui.

Vue satellite du Stade de France et du terrain pouvant abriter le Centre Aquatique près de la Gare La Plaine-Stade de France (Crédits - Google Maps)
Vue satellite du Stade de France et du terrain pouvant abriter le Centre Aquatique, entre la D24 et la Gare La Plaine-Stade de France (Crédits – Google Maps)

Aujourd’hui, la Première Magistrate de la ville souhaite accélérer sa démarche dans le but de convaincre Paris 2024 de choisir de manière officielle le site du Landy.

Pour que cela ait davantage de consistance, la Maire d’Aubervilliers va prochainement lancer un appel aux dons et ce, dans le cadre d’une campagne de financement participatif.

Dans un nouveau communiqué, la ville précise que « le projet d’implanter le Centre Aquatique Olympique dans le quartier du Landy à proximité du Stade de France fait partie intégrante du dossier de candidature de Paris 2024.

[…] La Municipalité regrette que des réflexions soient encore menées aujourd’hui au sein [de la candidature] pour déterminer l’emplacement du Centre Aquatique et ce, malgré l’implication des parlementaires, des maires, du Président de Plaine Commune, du Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, et de la ville de Paris.

[…] La Municipalité rappelle que la ville dispose sur son territoire d’un site dédié pour que ce projet puisse être mené à son terme quelque soit l’issue de la candidature pour 2024.

Parce que son implantation à Aubervilliers ne doit plus être une source de réflexion mais un projet à entamer dès maintenant, parce que notre ville populaire est prête à accueillir les compétitions nationales et internationales, la Municipalité réfléchit aux moyens de financement pour permettre sa construction.

C’est dans cette optique qu’elle lancera prochainement un appel aux dons, via un site de financement participatif, pour que cet équipement attendu à Aubervilliers depuis plus de 10 ans, puisse enfin voir le jour ».

Visuel du Centre Aquatique dans le cadre du dossier de candidature de Paris 2012
Visuel du Centre Aquatique dans le cadre du dossier de candidature de Paris 2012

Il faut dire que l’aménagement du Centre Aquatique a été ralenti au cours des dernières années par un manque évident de volonté politique à certains échelons mais aussi et peut-être surtout, par des difficultés dans le montage financier d’un plan de construction.

Ce financement participatif devrait dès lors permettre d’activer une campagne plus vaste visant à mettre autour de la table l’ensemble des parties prenantes à la candidature et spécifiquement au projet de Centre Aquatique. La Ville, mais aussi le Conseil Départemental, le Conseil Régional, la Ville de Paris et l’État seraient alors sollicités pour contribuer à la construction de l’équipement sportif.

Le secteur privé serait également mobilisé afin de parvenir au bouclage financier d’un projet qui était estimé à 68 millions d’euros en mars 2012.

A l’époque, la répartition des enveloppes budgétaire avait été décidée comme suit concernant la participation de la puissance publique : 15,9 millions d’euros à la charge de l’État ; 14,07 millions d’euros pour le Conseil Régional d’Île-de-France ; 13 millions pour la Communauté d’Agglomération de Plaine-Commune ; et 13 millions d’euros pour la Ville de Paris.

Mais la baisse des dotations de l’État à l’égard des Collectivités Territoriales, et les contraintes budgétaires évidentes de ces dernières, devraient rebattre les cartes. D’où la volonté de faire appel au secteur privé et au financement participatif.

Avec quel niveau de participation ?

Publicités

3 Thoughts

  1. Le financement est un problème mais les principales difficultés devraient venir des coûts de fonctionnement pour un équipement de cette ampleur. A combien est estimé le déficit d’exploitation par an ? Sera-t-il assumé par le Grand Paris ou par Aubervilliers seulement ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s