Tokyo 2020 mise sur « le damier de l’harmonie » pour symboliser les Jeux

Enfin ! Après plusieurs mois de rebondissements et de polémiques, et de relance du concours de conception, les emblèmes des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2020 ont été dévoilés à 15h00 (08h00, heure française).

Le Comité de Sélection des Emblèmes, conjointement avec le Comité d’Organisation de Tokyo 2020, avait dans un premier temps réceptionné pas moins de 14 599 propositions, avant d’effectuer un tri en ne conservant que 311 projets. In fine, 4 propositions ont été retenues et présentées au public, le 08 avril dernier.

Parmi ces 4 propositions, les organisateurs des JO 2020 ont choisi de sélectionner « Le damier de l’harmonie » (A).

A – Le Damier de l’Harmonie (Crédits – Tokyo 2020)
A – Le Damier de l’Harmonie (Crédits – Tokyo 2020)

Pour prendre sa décision, le Comité de Sélection des Emblèmes s’est appuyé sur l’avis de ses membres bien sûr, mais aussi sur l’avis des citoyens qui se sont exprimés sur le site Internet de Tokyo 2020 (39 712 avis déposés) ou par voie postale (1 804 courriers reçus).

Comme le précisait Tokyo 2020 au début du mois d’avril, « tout au long de l’Histoire, les motifs à damier ont été populaires dans de nombreux pays à travers le monde. Au Japon, pendant la période Edo (1603-1867), le motif à damier était connu sous le nom « Ichimatsu moyo ».

Cet emblème à damier bleu indigo, couleur typique du Japon, laisse transparaître une élégance et une sophistication toutes nippones. Composé de rectangles de trois tailles différentes, ce design représente les différents pays, les différentes cultures et les différents modes de pensées.

Il incarne le message « Unis dans la diversité » de la Vision de Tokyo 2020. Il représente aussi les Jeux Olympiques et Paralympiques connectant le monde en promouvant la diversité ».

Les emblèmes sont l’œuvre de l’artiste nippon Asao Tokolo. Né en 1969, ce diplômé d’architecture de la Tokyo Zokei University dispose d’une expérience reconnue.

L’artiste a ainsi exposé à plusieurs reprises dans des galeries et autres musées de la capitale nippone, dont le Musée d’Art Contemporain. En 2010, Asao Tokolo avait notamment reçu les honneurs du prestigieux établissement dans le cadre du MOT Annual consacré au néo-ornementalisme.

Avec la reconnaissance offerte aujourd’hui par le Comité d’Organisation des JO 2020, Asao Tokolo devrait immanquablement connaître une mise en lumière internationale.

Comme le Comité s’y était engagé, l’artiste lauréat recevra une récompense d’un montant de 1 million de yens (8 995 euros), ainsi qu’une invitation officielle pour assister aux Cérémonies d’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2020.

Pour John Coates, vice-Président du Comité International Olympique (CIO) et Président de la Commission de Coordination des JO 2020, « les nouveaux emblèmes symbolisent d’importants éléments de la vision des Jeux de Tokyo 2020 et de ses trois piliers – Donner le meilleur de soi ; Unis dans la diversité ; Léguer un héritage.

Je félicite l’équipe de Tokyo 2020 pour cette procédure ouverte qui a mené à cette sélection. Mobiliser le public dans le choix des emblèmes est un signe de l’intérêt croissant pour les Jeux de 2020.

L’intérêt et l’excitation vont continuer à progresser, au Japon comme dans le monde, après la transmission du drapeau olympique lors de la clôture des Jeux de Rio 2016. Les emblèmes de Tokyo 2020 deviendront alors un symbole familier à travers le monde ».

Les quatre projets d'emblèmes retenus par le Comité de Sélection sur une shortlist (Crédits - Tokyo 2020)
Les quatre projets d’emblèmes retenus par le Comité de Sélection sur une shortlist (Crédits – Tokyo 2020)

Dans l’attente de la révélation officielle des emblèmes, « Sport & Société » avait choisi de mettre en ligne un sondage et ce, afin de recueillir l’opinion de ses lecteurs.

Au terme de cette consultation, le projet D (Les émotions florissantes) a obtenu la majorité des suffrages (52%), loin devant le projet A (Le damier de l’harmonie) avec 24%, et le projet B (Le cercle unissant, l’harmonie qui s’étend) avec 20%. En dernière position, le projet C (Dépassement de soi) n’a pas convaincu avec seulement 4% des suffrages.

Publicités

5 Thoughts

  1. Un choix cohérent et judicieux (interprétation du damier) qui colle au message et la vision de Tokyo 2020.

    Cet emblème est réussi, des quatre propositions de la short-list, celui-ci me semblait le plus abouti.

    Les Japonais ont dorénavant une identité visuelle forte, leur communication n’en sera que renforcée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s