JO 2024 : Les opposants à la candidature de Hambourg adoptent une résolution

Malgré des sondages au beau fixe et un engouement populaire certain sur le terrain, la candidature olympique de Hambourg (Allemagne) pourrait souffrir de la montée en puissance des opposants.

Ces derniers entendent bien se faire remarquer au cours des prochains mois, notamment en vue du dépôt de la candidature au Comité International Olympique, le 15 septembre, et prévoient d’ores et déjà une série de manifestations.

Car même si l’opposition a été moins présente et visible qu’à Berlin dans le cadre de la sélection interne, ou qu’à Boston (États-Unis), le projet de la cité portuaire de l’Elbe soulève tout de même les inquiétudes et les critiques.

Dès lors, pour structurer cette stratégie, quelques 150 opposants se sont réunis ce samedi à Hambourg afin d’adopter une résolution, sorte de texte fondateur à leur mouvement.

No Hamburg 2024

« Le 21 mars, le Comité Olympique Allemand (DOSB) a décidé de présenter la candidature de Hambourg pour la course à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été de 2024. Cet automne, les habitants se prononceront sur l’opportunité d’accueillir un tel événement majeur dans leur ville.

Première plate-forme lancée pour contrer le projet olympique de Hambourg, nous nous opposons aux plans développés par la ville et nous disons non :

  • Non aux dizaines de milliards d’euros de coûts qui pèseront sur les finances publiques pour les années à venir,
  • Non à la hausse des loyers et des déplacements comme ce fut le cas au cours des précédentes Olympiades,
  • Non à l’aménagement d’installations sportives sur les terrains consacrés aux opérations portuaires,
  • Non à un accord avec l’entreprise opaque qu’est le CIO et non à un accord avec ses contributeurs,
  • Non à un sport de haut niveau qui détruit les sportifs et encourage le dopage,
  • Non à un méga-événement qui aura lieu pour nous à la télévision, alors que la ville sera assiégée par des règles d’exception.

Première plate-forme lancée pour contrer le projet olympique de Hambourg, ville cosmopolite et sociale, nous disons oui :

  • Oui pour renforcer l’école et le sport populaire,
  • Oui à un vrai et long engagement en faveur du logement social,
  • Oui à une ville ouverte à tous,
  • Oui à une ville où le développement demeure axé sur les besoins des résidents et des visiteurs.

Parce que nous habitons Hambourg et que nous voulons continuer à vivre ici, nous allons nous opposer de manière active aux plans du DOSB, de l’Association Sportive de Hambourg, du Sénat et de la Chambre de Commerce.

Dans les prochains mois, nous allons vous informer sur les conséquences des Jeux pour la ville. Nous allons montrer qu’il existe une forte opposition aux Jeux Olympiques à Hambourg. Notre objectif est d’empêcher la tenue des Jeux à Hambourg, que ce soit en 2024 ou en 2028.

Œuvrons ensemble pour arrêter la folie olympique ! »

Cette initiative a reçu le soutien du Comité Anti-Olympique et de NOlympia Berlin. Nul doute que des formations politiques et syndicales devraient prochainement rejoindre les rangs des opposants.

En novembre 2013, interviewé par « Sport&Société », le Parti Pirate de Munich – opposé à la candidature bavaroise pour les Jeux d’hiver 2022 – avait ainsi affirmé que « l’Allemagne n’a pas besoin des Jeux Olympiques ».

Les opposants à Hambourg 2024 se réuniront en tous cas en Assemblée Générale, le 24 avril 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.