JO 2024 : Boston mise sur la technologie 3D pour convaincre

Le Comité de Candidature de Boston 2024 effectue depuis plus d’un an, un intense travail pour concevoir et planifier un projet olympique viable.

Les autorités locales et régionales ont été mobilisées très tôt et les partisans d’une candidature ont rapidement lancé les premières études pour l’aménagement territorial.

Aujourd’hui, après avoir obtenu une nouvelle fois le soutien du Maire de Boston et du Gouverneur du Massachusetts, Boston 2024 a décidé de mettre au point un outil de haute performance technologique afin de mentionner les effets potentiels de l’installation des différents équipements et des transformations à venir dans le cas où Boston serait élue Ville Organisatrice.

Cette plate-forme numérique permettra ainsi aux citoyens de Boston de comprendre les éléments de la candidature et les impacts de celle-ci sur leur ville.

Boston 2024 - 3D

Comme l’a précisé John Fish, Président du Comité de Candidature et de Suffolk Construction, « nous pouvons utiliser le modèle pour établir un consensus avec les différents acteurs locaux et montrer comment la planification aura un impact positif sur l’environnement dans lequel nous vivons, nous travaillons et nous élevons nos familles.

Nous savons très bien que si nous ne pouvons pas expliquer cela aux gens, il ne pourra y avoir un projet viable ».

Conçu par le Comité de Candidature, avec l’appui de Suffolk Construction, ce modèle en 3D sera financé en intégralité sur des fonds privés, soit un montant global de 1,5 million de dollars (1,18 million d’euros).

Pour John Fish, « même si nous ne gagnons pas les Jeux Olympiques et Paralympiques, nous avons ce modèle comme moyen technologique.

Si nous ne gagnons pas, la ville sera en mesure d’utiliser cet outil de planification pour l’avenir du territoire« .

Boston 2024 - Suffolk Constuction - 3D

Avec le développement de cette technologie, Boston 2024 montre une fois de plus, sa volonté de proposer un modèle olympique nouveau, un projet compact et réfléchi, élaboré avec un maximum de partenaires.

Face à ses concurrentes, Boston démontre surtout son envie de convaincre et de séduire le Comité Olympique des États-Unis (USOC) et, le cas échéant, le Comité International Olympique (CIO).

Illustrations : Crédits – Boston Globe / Jessica Rinaldi
– Visuel du modèle actuellement développé
– Peter Campot, agent de l’innovation au sein de Suffolk Construction et Andrew Won, ingénieur du projet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.