JO 2030 : L’Utah Olympic Legacy Foundation se projette

Gestionnaire de trois sites hérités des Jeux d’hiver de Salt Lake City 2002, l’Utah Olympic Legacy Foundation a annoncé la réouverture des équipements fermés jusqu’à présent en raison de l’épidémie de Covid-19, tout en se projetant sur la perspective d’une candidature à une prochaine échéance olympique et paralympique.

Vue de l’Utah Olympic Park près de Salt Lake City (Crédits – Utah Olympic Legacy Foundation)

En 2002, le monde avait pu découvrir les infrastructures de l’Utah Olympic Park, de l’Utah Olympic Oval et du site de biathlon, de ski de fond et de combiné nordique de Soldier Hollow.

Dix-huit ans plus tard, ces installations sportives sont toujours utilisées, à la fois durant la saison hivernale, mais également durant la saison estivale grâce à des initiatives locales ayant permis le développement d’activités sportives et récréatives ouvertes au public, en complément de la tenue régulière d’événements sportifs.

Aussi, alors que les États-Unis continuent de faire face à l’épidémie de Covid-19 et bien que toutes les activités habituellement proposées ne puissent être fournies à ce stade, les sites ont pu rouvrir ou vont rouvrir leurs portes, avec néanmoins la mise en place du principe de distanciation sociale et l’adoption de mesures sanitaires strictes pour protéger les utilisateurs.

Sur le site de l’Utah Olympic Park, les employés devront prendre leur température avant de se rendre sur leur lieu de travail et ce, en prévention du risque épidémique. Des tests pourront par ailleurs être effectués, de même qu’un examen de santé complet.

Concernant le public, l’accès aux parkings a été réduit et le nombre d’entrées sera limité à compter du 04 juin, date de réouverture du site. Quant aux activités proposées, l’Utah Olympic Legacy Foundation précise que :

Nos activités publiques seront désormais disponibles en sessions de deux heures, avec un battement d’une heure entre chaque sessions pour désinfecter et assainir les infrastructures mobilisées.

Notre objectif est de mettre en œuvre une approche responsable pour introduire progressivement des activités supplémentaires lorsque les conditions de sécurité sanitaire le permettront.

Sur les autres sites gérés par l’Utah Olympic Legacy Foundation, le Centre nordique de Soldier Hollow propose à nouveau depuis une quinzaine de jours la pratique du VTT, tandis que du côté de l’Utah Olympic Oval, les employés se préparent à l’accueil du public dans les prochains jours, en parallèle des entraînements réalisés sur place par l’équipe nationale américaine de patinage de vitesse.

Vue de l’Utah Olympic Oval (Crédits – Utah Sports Commission)

Si le retour du public est une annonce bienvenue pour les gestionnaires des sites olympiques et pour l’activité touristique et commerciale de la région, l’organisation d’événements sportifs n’est en revanche pas encore d’actualité. Il n’empêche, la perspective d’une candidature pour les Jeux d’hiver reste l’un des objectifs des autorités pour les années à venir.

Comme l’a à ce sujet indiqué Colin Hilton, Président et Directeur Général de l’Utah Olympic Legacy Foundation :

Nous avons déjà les installations nécessaires aux Jeux. Nous les utilisons et nous les entretenons. Nous apportons régulièrement des améliorations aux équipements de nos trois sites historiques, avec un investissement annuel d’environ 7 millions de dollars. Cela nous prépare.

Actuellement, nous échangeons avec les parties au projet de Los Angeles 2028 car nous aimerions voir un enchaînement 2028-2030 et nous continuons de communiquer avec le Comité International Olympique (CIO) et le Comité Olympique et Paralympique des États-Unis (USOPC) pour montrer que nous sommes en phase avec la ‘Nouvelle Norme’ olympique pour organiser des Jeux aux coûts limités. Je pense que nous avons l’endroit idéal pour cela.

Avec ce propos, Colin Hilton rappelle d’une part l’ambition de Salt Lake City d’accueillir à nouveaux les Jeux d’hiver grâce à l’importance des équipements présents dans la région, et replace d’autre part l’idée d’un projet pour les Jeux de 2030, alors que ces derniers mois, les artisans d’une candidature semblaient davantage focalisés sur l’édition suivante, soit 2034.

Quoiqu’il en soit, la gestion de la crise du Covid-19 – avec ses répercussions sur le sport américain – et la situation sociale actuelle des États-Unis où des violences urbaines se multiplient sur fond de lutte contre le racisme, pourraient avoir un impact à court ou moyen terme sur l’ambition affichée par Salt Lake City avec un ralentissement probable des efforts menés jusqu’à présent.

Malgré tout, la ville de l’Utah demeure une sérieuse prétendante pour de futurs Jeux d’hiver avec, outre les sites existants, l’expérience passée conjuguée à la puissance de feu de l’USOPC.

Pour l’heure, et comme l’avait rappelé Octavian Morariu, Président de la Commission de Futur Hôte pour les Jeux d’hiver en janvier dernier, trois territoires ont à ce jour exprimé un intérêt pour des échéances comprises entre 2030 et 2038, avec bien sûr Salt Lake City (Utah, États-Unis), mais aussi Sapporo (Japon) et Barcelone-Pyrénées (Espagne).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.